Jean Vincent

  • Ce livre destiné aux professionnels est un ouvrage de référence sur les contrats dans le domaine des arts visuels.
    C'est la première fois en France qu'un livre traite des contrats pour toutes les catégories d'auteurs ou d'oeuvres entrant dans le champ des arts visuels. Cette approche globale a été rendue possible grâce à la coopération des organisations représentatives des artistes plasticiens, illustrateurs, graphistes, designers et photographes réunies au sein de l'USOPAV. La première partie rappelle, dans un style pédagogique, l'ensemble des règles essentielles en matière de droit civil, de droit du travail et de droit d'auteur.
    La deuxième partie traite des principaux contrats conclus par les auteurs dans le domaine des arts visuels : vente, cession de droits pour un usage déterminé, exposition, commande, dessins et modèles, édition, illustration d'une oeuvre audiovisuelle, commande publique, mandat. Les parties suivantes traitent de sujets généraux : la gestion collective, Internet, les contrats internationaux, la valeur des oeuvres et des droits, la confidentialité des contrats, le droit à l'image des personnes et des biens, le dépôt et la préservation des oeuvres, la médiation des conflits et l'artiste entrepreneur.
    Des annexes pratiques apportent les informations suivantes : les principaux articles cités du Code civil, du Code du travail et du Code de la propriété intellectuelle ; les coordonnées des organisations professionnelles auxquelles il est notamment possible de demander des contrats types et des barèmes indicatifs ; une présentation sommaire des régimes en vigueur sur le plan social et fiscal.

  • Le monde de petre dan

    Jean Vincent

    • Ex-æquo
    • 6 Février 2020

    Un jeune homme si différent ne pouvait avoir qu'un destin hors-normes...
    Petre Dan, issu d'une famille bourgeoise qu'il a quittée sans prévenir à l'âge de quinze ans, exceptionnellement grand et déterminé, qui ne parlait pas, est entré dans une vie d'adulte dès cet âge. Son histoire semble être celle d'un homme qui n'appartient à personne, dont la vie est faite d'un mouvement permanent, et qui s'avèrera possédé par une vocation : celle de changer le monde. Le livre décrit la vie très agitée de ce personnage et de ses idées, mi-utopiques, mi-crédibles, qui prennent de l'importance à mesure qu'elles se propagent à l'échelle des réseaux numériques et d'évènements qu'il organise. Mais l'essentiel n'est pas forcément là, car on s'attache à ce personnage, à ses proches, et on a peur pour lui, lui qui n'a peur de rien. On a peur également pour les peuples adolescents qu'il entraîne dans son activisme.
    Ce livre a été écrit en 2009, dans une sorte d'état d'urgence. Publié en 2020, il se révèle prémonitoire tant les dix années écoulées ont montré que les peuples ont, comme dans ce livre, soif de reprendre en main leur destin.
    Suivez le parcours de Petre Dan tandis que se développe sa conscience politique.
    EXTRAIT
    Le vrai départ eut lieu par accident. Son silence irritait les professeurs et l'un d'entre eux, plus stupide que les autres, entreprit de le faire parler, et pour cela de l'humilier devant ses camarades.
    - Si tu dis « oui », j'arrête le cours et on va tous au cinéma ! Alors, tu dis « oui » mon garçon ?
     Ses camarades, jaloux de sa force, avaient repris « Dis oui ! » « Dis oui ! », hurlant de plus en plus fort et tapant sur les tables. Petre Dan est resté calme, visage fermé. Il mit son manteau, assomma le professeur d'un coup de poing et quitta la classe. Pour de bon.
    Nul doute que ça avait marqué les esprits. Celui des filles, car tout de même, un type aussi fort ça devait vous emporter sacrément loin. Quant aux garçons, ils n'avaient encore jamais vu un coup de poing d'homme, un vrai.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Vincent, né en 1958, est auteur de textes (poèmes, romans, nouvelles, polars) donnant forme à ses rêveries et à un imaginaire prolifique. Avocat d'artistes, il n'avait jusque là publié qu'un ouvrage intitulé Le tour du jour en 80 rêves (2015, édition de la marche).

  • La Seconde Guerre mondiale comme vous ne l'avez jamais lue. Une première mondiale.Dirigé par Jean Lopez, avec la collaboration de Nicolas Aubin et Vincent Bernard, et superbement mis en scène par le data designer Nicolas Guillerat, ce livre exceptionnel, tant par sa forme que son contenu, est le fruit de l'association de compétences complémentaires réunies pour la première fois. Il part d'un constat : la masse de données disponible sur la Seconde Guerre mondiale n'a jamais été aussi importante mais il est devenu difficile de lui donner du sens et, surtout, d'en rendre compte à un large public. Il fallait donc inventer, dans une démarche historienne et en puisant aux meilleures sources internationales, une forme permettant à la fois de traiter la masse de données (data) disponible et de les rendre intelligible au plus grand nombre. Cette forme, c'est l'infographie, et le résultat est époustouflant, qu'il s'agisse de renouveler nos connaissances, de visualiser les grandes lignes du conflit, de comprendre aisément des phénomènes complexes ou tout simplement de relier des aspects de la guerre jusqu'ici éclatés.
    En quatre parties - Mobilisations, productions et ressources, Armes et armées, Batailles et campagnes, Bilan et fractures - rassemblant une soixantaine de grands thèmes - l'équation pétrolière, qu'est-ce qu'une division d'infanterie ?, l'opération Barbarossa, la logistique alliée en Europe, la reconquête américaine du Pacifique, le système concentrationnaire nazi, l'épopée de la France libre, les pertes allemandes, la guerre dans le désert... -, c'est bien tout le second conflit mondial qui est ici repensé à travers une forme particulièrement accessible, profondément originale et non moins esthétique.
    Directeur de la rédaction de
    Guerres et histoire,
    Jean Lopez est l'auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité sur le front germano-soviétique dont, avec Lasha Otkhmezuri, une biographie de Joukov unanimement saluée. Il a en outre codirigé, avec Olivier Wieviorka,
    Les Mythes de la Seconde Guerre mondiale (2 volumes) et publié
    Les cents derniers jours d'Hitler. Spécialiste reconnu d'histoire militaire,
    Vincent Bernard a déjà publié une biographie remarquée du général Lee et de son grand adversaire, le général Grant.
    Agrégé d'histoire,
    Nicolas Aubin est spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et contribue à de nombreuses revues d'histoire militaire. Il est l'auteur des
    Routes de la liberté. La logistique américaine en France et en Allemagne, 1944-1945. Graphiste de formation,
    Nicolas Guillerat s'oriente, après un détour par la publicité, vers la datavisualisation. Il enseigne par ailleurs le data design.

  • Élisée Reclus est né à Sainte-Foy-la-Grande, en 1830, dans une famille de quatorze enfants où il est élevé dans la crainte du péché par un père pasteur protestant. Il étudie en Allemagne, apprend quatre langues, s'intéresse très tôt à la géographie et traverse la France à pied. Après avoir été ouvrier agricole en Irlande, il part pour la Louisiane, découvre l'esclavagisme puis se rend en Colombie pour y créer une exploitation agricole. De retour à Paris en 1857, il entre dans la Société de géographie, tâte de la franc-maconnerie et surtout milite dans les rangs anarchiques. Reclus, profondément un homme de gauche, s'engage dans la Garde nationale pendant la Commune. À la suite des événements, il est condamné à la déportation mais, grâce à l'intervention d'une centaine de savants anglais et américains, il est seulement banni. Il part vivre en Suisse puis à Bruxelles, où il occupe une chaire de géographie et meurt en 1905. Qui était celui que Nadar, son ami, appelait « ce doux entêté de vertu » ?L'auteur d'une trentaine d'ouvrages dont les célèbresNouvelle Géographie universelle,L'Homme et la terre,L'Histoire d'un ruisseau, de centaines d'articles et des guides de voyage. Un intellectuel anarchiste qui, avec Bakounine et Kropotkine, forme le trépied de ce mouvement dont se réclament aujourd'hui encore les organisations anarchistes. L'inventeur de la géographie sociale, celui qui inclut l'homme dans le processus géographique. Un athée acharné (il se marie trois fois en dehors de l'Église ; ses idées sur le mariage, l'éducation et les femmes sont très en avance sur son temps). Un homme à facettes multiples, fidèle et libre, une personnalité exceptionnelle que Kropotkine décrivait comme « le type du vrai puritain dans sa manière de vivre et, au point de vue intellectuel, le type du philosophe encyclopédiste français du XVIIIe siècle ».Elisée Reclusa obtenu le Prix Femina Essai 2010.

  • Un livre facile d'accès pour les étudiants et toute personne désireuse d'approfondir ses connaissances.
    Un ouvrage regroupant de nombreux spécialistes du sujet.
    La démocratie semble, dans son principe, la façon la plus séduisante d'organiser le pouvoir dans une société. Le peuple se gouverne lui-même ou par ses représentants et chacun, étant à la fois gouverné et gouvernant, apprend à tenir compte de l'intérêt général aussi bien que de ses intérêts individuels. Aujourd'hui, tout semble différent. Au doute, né il y a une dizaine d'années avec la " crise de la représentation " et l'épuisement du modèle productiviste, entre autres, a laissé place la défiance et aux revendications la colère. Certes, les aspirations démocratiques, exprimées à travers le monde, n'ont jamais été aussi fortes, mais outre qu'elles sont durement réprimées par les pouvoirs en place, elles cohabitent avec une montée de la demande autoritaire que révèle notamment le succès électoral des partis dits " populistes ". Les " vieilles " démocraties, les mobilisations et les inquiétudes populaires s'expriment sur fond d'affaiblissement, perçu ou réel, du monde occidental. Tout se passe comme si le modèle, longtemps attractif, incarné par l'Europe et les États-Unis, était devenu un repoussoir, faute de tenir ses promesses.

    Ce livre, dirigé par Jean-Vincent Holeindre, fait le point sur ce qu'est la démocratie aujourd'hui. Après un premier ouvrage sur le sujet il y a dix ans, il fait appel à de nombreux spécialistes pour redéfinir ce que ce système politique est devenu après les multiples crises qu'il a rencontré ces dernières années.

  • L'esprit n'est pas une entité désincarnée, il est l'activité même du cerveau, centre de nos représentations et de nos sentiments, inséparables de nos actions. Et ce cerveau, qui se représente le monde et contrôle la machine de notre corps est bien plus qu'un ordinateur doté d'un super logiciel. C'est sans doute, avec ses cent milliards de neurones qui échangent en permanence signaux chimiques et électriques, avec son organisation en multiples sous-systèmes interconnectés, l'objet le plus compliqué de l'univers. Mais n'est-il pas trop compliqué pour se comprendre lui-même ? Prouver le contraire est le défi que relève ici, à l'intention de son petit-fils, l'un des plus grands spécialistes du fonctionnement cérébral.Jean-Didier Vincent est professeur de physiologie à la faculté de médecine de l'université Paris XI. Il est membre de l'Institut (Académie des sciences) et de l'Académie de médecine. Outre ses travaux scientifiques, il a écrit de nombreux ouvrages, dont La Biologie des passions, qui ont trouvé un large lectorat.

  • Cet ouvrage propose l’ensemble des connaissances indispensables pour réussir l’épreuve de droit public d’un concours de catégorie A ou B de la fonction publique, avec pour chaque leçon :une fiche complète clairement structurée et rédigée ;un zoom sur une question d’actualité ;un résumé des 10 points essentiels de la leçon ;les chiffres/dates/arrêts/textes à retenir/analyses à méditer ;Un lexique complet en fin d’ouvrage.

  • Ce guide d'initiation simple et accessible aborde les notions principales de l'astronomie, donne des pistes pour choisir un instrument en fonction de ce que l'on souhaite observer (objets du système solaire ou ciel profond), de son budget et de so

  • En France, chacun passe en moyenne quinze ans à l'école. L'école est devenue un énorme système, une part essentielle de notre société. En retraçant son histoire, on peut observer que, si les contenus de l'enseignement sont issus d'une longue tradition remontant à la Grèce antique, les institutions et la forme de cet enseignement ont subi, à partir du XVIe siècle, des transformations radicales liées aux évolutions politiques, sociales et économiques. Cet ouvrage fait la synthèse de l'histoire de l'éducation en France au travers d'interrogations thématiques qui mettent en perspective les relations des pouvoirs institutionnels, des acteurs (maîtres et élèves) et de la demande sociale (familles, monde du travail) autour de la question scolaire. À lire également en Que sais-je ?... Les politiques d'éducation, Agnès van Zanten Histoire de l'éducation, Jean Vial

  • La mondialisation se définit avant tout par des relations variées (flux migratoires, marchandises, capitaux, informations) rendant interdépendants de nombreux lieux et territoires. Étudier les territoires de la mondialisation, c'est donc d'abord s'interroger sur le processus qui produit et organise des espaces en leur donnant une visibilité et une centralité universelles. C'est aussi mettre en lumière les hiérarchies induites qui en découlent, liées au degré d'insertion de ces lieux dans le « village global » qu'est devenue la Terre.
    Conçu comme une synthèse claire et accessible, cet ouvrage s'adresse en priorité aux étudiants en géographie et en histoire, aux élèves des classes préparatoires, aux candidats aux IEP et aux concours des grandes écoles ainsi qu'aux enseignants.
     
    Plan de l'ouvrage :
    PARTIE 1. La mondialisation, productrice de lieux et de territoires.
    1. Mondialisation et globalisation, approche épistémologique.
    2. Le « village planétaire », une réalité toujours croissante.
    3. Qu'est-ce qu'un territoire de la mondialisation ?
     
    PARTIE 2. Lieux et territoires éclatants de la mondialisation.
    4. Métropoles et métropolisation.
    5. Littoraux et littoralisation.
    6. Les cités-États.
    7. Les espaces touristiques.
     
    PARTIE 3. Lieux et territoires sombres de la mondialisation.
    8. Marges délaissées, oubliées, dominées.
    9. Les antimondes.
     
    Les auteurs
    Vincent Adoumié, agrégé d'histoire (1987), de géographie (1989), professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.
    Jean-Michel Escarras, agrégé d'histoire-géographie, professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.

  • Une pièce en cinq conversations sur la relation touchante entre une moman et son Louistiti, faite de mots tordus, d'expression succulentes et de beaucoup d'amour. 
    1 femme, 1 enfant / 1 h 20

  • Cet aide-mémoire décrit de manière pédagogique et pratique les fonctionnalités du langage  Java. Il intègre les récents enrichissements apportés par la  version 9. Toutes les facettes du langage y sont ainsi abordées :
    o le modèle objet : classes et interfaces ;
    o le contrôle de l'exécution : threads et exceptions ;
    o les mécanismes d'abstraction : généricité et fonctions anonymes ;
    o l'environnement de programmation : API et outils de développement.
    Chaque notion est illustrée d'exemples ou de cas pratiques.
    Aucune connaissance en Java n'est pré-requise. Vous pouvez donc vous appuyer sur cet ouvrage pour apprendre Java, acquérir de bons réflexes de programmation et développer vos futurs projets !
     
    Le code source des exemples est disponible en téléchargement.

  • Pour en finir avec le " modèle occidental de la guerre ", une nouvelle histoire de la stratégie décrassée des préjugés culturels et ethniques. Au VIIIe siècle avant J.C., Homère expose de manière frappante la dualité qui fonde la stratégie. Dans l'Iliade et l'Odyssée, le poète grec met en scène la guerre à travers deux personnages phares. Achille, héros de la force, est un guerrier : son honneur est au-dessus de tout. Ulysse, héros de la ruse, est un stratège : seule la victoire compte. Cette combinaison de la force et de la ruse semble structurer dès l'origine l'histoire de la stratégie en occident. Pourtant, la force a davantage attiré l'attention des historiens. Dans l'ouvrage de Victor Davis Hanson, Le Modèle occidental de la guerre, la ruse n'apparaît jamais comme un élément majeur de la stratégie. Au contraire, elle fait figure de repoussoir. Cet " orientalisme " militaire et stratégique n'est évidemment pas recevable, tout simplement parce qu'il ne reflète pas la réalité historique et se fait l'écho d'un discours idéologique. Il s'agit donc d'en finir avec cette lecture afin de comprendre ce que la stratégie, dans le monde occidental, doit à la ruse, en identifiant les moments clés de son histoire, de l'antiquité grec aux mouvements terroristes du XXIe. Se déploie ainsi une histoire longue de la stratégie qui met en scène, pour la première fois et de manière systématique, le dialogue ininterrompu de la ruse et de la force.

  • D'où procède le pouvoir, cette mystérieuse faculté qui engendre la peur ou suscite l'adhésion ? Est-il inné, inscrit dans les gènes ? La dominance s'enracine-t-elle dans des mécanismes neurophysiologiques imprimés au plus profond du cerveau social ? D'où provient cette disposition à la dominance, celle qui, universellement répandue dans toutes les sociétés humaines, et aussi chez les singes, permet de contraindre autrui à faire, ou conduit à le dissuader de faire ? Quelles sont les origines de la violence, celles de la cruauté qui anime les monstres politiques ? Mais, aussi, quelles sont celles de l'empathie et celles de la compassion ? Convoquant la neurobiologie, l'anthropologie et l'histoire, les conjuguant, encore une fois, avec son talent d'écrivain, Jean-Didier Vincent nous offre dans ce livre, après tous ceux consacrés par lui au pouvoir des passions, une vaste et riche fresque sur les passions du pouvoir. ?Jean-Didier Vincent est membre de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine, professeur émérite à l'université Paris-Sud et il a dirigé l'Institut Alfred-Fessard du CNRS à Gif-sur-Yvette. Il est notamment l'auteur du Voyage extraordinaire au centre du cerveau et de Biologie des passions, qui ont été de très grands succès. 

  • Notre cerveau n'est pas un organe figé une fois pour toutes quand nous devenons adultes. Il évolue tout au long de notre vie, en fonction aussi de notre histoire, de notre culture. Et cette plasticité ouvre des perspectives pour tous ceux qui sont atteints de troubles liés à un traumatisme ou à une maladie dégénérative. Peut-on envisager de recouvrer la parole après un accident vasculaire cérébral ? Va-t-on vers une médecine régénératrice ? À côté du cerveau réparé, n'est-ce pas un cerveau augmenté, voire dopé, qui se profile grâce aux programmes d'entraînement cognitif, aux psychostimulants, aux molécules « intelligentes » et autres implants ? Mémoire surpuissante, vision nocturne parfaite, contrôle à distance de robots : que nous préparent les nouvelles neurosciences ? Et si l'immortalité n'était pas seulement un rêve ? Auteur du Voyage extraordinaire au centre du cerveau et de Biologie des passions, membre de l'Académie des sciences et de l'Académie de médecine, Jean-Didier Vincent est professeur émérite à l'université Paris-Sud et a dirigé l'Institut Alfred-Fessard du CNRS à Gif-sur-Yvette. Il a reçu en 2010 le prix Fémina essai. Pierre-Marie Lledo, médaille de bronze du CNRS, a reçu le prix de neurologie de la Fondation pour la recherche médicale en 2010. Membre de l'Académie européenne des sciences, il dirige le laboratoire de recherche Perception et mémoire à l'Institut Pasteur et le laboratoire Gène, synapse et cognition du CNRS. 

  • Les relations internationales représentent un élément essentiel de compréhension des sociétés contemporaines. L'action politique des Etats, les mobilisations sociales, les formes contemporaines de coopération et de conflit sont autant de phénomènes qui ne peuvent être réellement compris qu'avec un regard international. Cet ouvrage présente les grandes lignes du système international contemporain et les acteurs (Etats, organisations internationales, ONG...) qui le composent. Il présente, de façon thématique, les grands enjeux internationaux liés à la mondialisation. Illustré d'encadrés (portraits, focus, controverses...), cet ouvrage propose à la fin de chaque chapitre des entraînements sous forme de QCM, questions de réflexion ou sujets de dissertation. 

  • L'auteur nous livre un angle de vue critique inédit sur les camps d'internement soviétiques.
    Gavrine, écrivain interné dans un camp de la Kolyma, est contraint d'écrire des récits pornographiques revendus « sous le manteau » par le chef du camp.
    Entre pastiche de roman érotique et des Récits de Chalamov, Pour qui donc chantons-nous ? retrace le quotidien des prisonniers, les violences physiques et psychologiques dont ils sont victimes, les hiérarchies qui se créent, les enjeux de pouvoir et les stratégies de survie à l'intérieur du camp.
    Les récits érotiques qui ponctuent ce roman sont autant de métaphores parodiques de la mise en oeuvre de l'idéologie totalitaire.
    L'auteur interroge le rôle subversif de la littérature, son sens et son utilité dans une dictature.
    Un texte original qui pastiche brillamment les grands auteurs de la littérature russe, de Gogol à Chalamov.
    EXTRAIT
    Au tout début, la fille s'appelait autrement, Alexeï ne se rappelait plus quoi. Puis Vitia Mitchourine proposa Vassilissa et l'idée plût. « Parce que ça faisait Vassilissa Maximovna Praskova. Tu comprends ? Comme Vassili Maximovitch Praskov.?»
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Vincent Pinard n'est pas natif d'une République Socialiste Soviétique et n'a jamais été condamné pour «?activité trotskiste contre-révolutionnaire?». Il n'a pas fait non plus l'expérience des travaux forcés dans «?le pays de la mort blanche ».

  • Le conservatisme n'a pas la vie facile. Il est confondu avec tout ce qu'il n'est pas : immobilisme, réaction, traditionalisme, voire contre-révolution. Sans compter l'influence trompeuse qu'a pu exercer le néo-conservatisme américain. Alors, en quoi consiste le conservatisme et garde-t-il une actualité ? Pour y répondre, l'auteur esquisse une histoire intellectuelle de la pensée conservatrice, de Cicéron à nos jours. Il souligne les lignes de force (autorité, liberté, bien commun, confiance) qui structurent la pensée conservatrice et lui donnent son authenticité et sa permanence. Politiquement, et cela ressort des travaux des penseurs conservateurs modernes (Strauss, Oakeshott, Kolnai, MacIntyre) le conservatisme est la doctrine politique de l'autorité et l'idéologie du courant anti-idéologique. Il est, d'une certaine façon, le complément naturel du libéralisme. Mais le conservatisme ne se résume pas à une doctrine. Il suffit de lire Jane Austen, Chateaubriand, Balzac ou Evelyn Waugh pour comprendre que le conservatisme est aussi un style de pensée, une façon d'appréhender la vie dans toutes ces dimensions : littérature, religion et vie morale, histoire, économie, vie en société. Doctrine et style, le conservatisme a-t-il un avenir ? Peut-il encore exercer une influence décisive sur la vie politique ? L'auteur estime que oui. S'appuyant sur les travaux de neuf grands penseurs conservateurs du xxe et du xxie siècles, il esquisse cet avenir. Il dépendra crucialement de la capacité à faire vivre une nouvelle alliance du libéralisme et du conservatisme. Et ce conservatisme libéral pourrait constituer une idée neuve en Europe et en France. Jean-Philippe Vincent est ancien élève de l'ENA et économiste. Il a travaillé à la Direction de la Prévision, au Fonds Monétaire International et chez McKinsey & Co. Il est l'auteur de plusieurs livres d'économie. Il enseigne l'économie des questions de société à Sciences-Po Paris. Il est membre du comité de rédaction de la revue Commentaire.

  • Parlez-moi d'amour...

    Qu'est-ce vraiment qu'un couple ? Qu'est-ce qui, inéluctablement, nous pousse à chercher une moitié ? Qu'est-ce qui nous attache à l'autre et qui nous en arrache ?
    Pour mieux comprendre nos élans comme nos écarts, Jean-Didier Vincent fait appel aux sciences du vivant et décrit avec truculence la foisonnante diversité amoureuse que l'évolution naturelle a inventée. Des noces sanglantes de la tique au couple de castors bâtisseurs, du mariage pour tous chez les lézards à la constance monogame du campagnol en passant par le baiser du loup, les espèces animales nous offrent d'étonnantes leçons.
    Et le couple humain, qu'a-t-il de particulier ? Tout a-t-il autant changé qu'on le croit depuis Homo sapiens ? Une formidable revue des métamorphoses du couple humain, de la préhistoire à l'hypermodernité, par le plus pétillant des biologistes.

  • « Il peut paraître surprenant, voire inconvenant, qu´un père se mêle d´expliquer le sexe à sa fille. Mais n´est-ce pas son rôle aussi que d´éclairer le chemin sur lequel ses enfants s´engagent pour la vie ? Dans l´espèce humaine, nécessités biologiques et représentations culturelles sont inséparables. Le sexe est une péripétie de l´amour, nécessaire, mais pas suffisante. C´est donc à la lumière de l´amour tel qu´on le fait, que le sexe peut être expliqué : la reconnaissance de l´autre ; le désir et le plaisir indissociables dans le jeu des rencontres ; la reproduction en vue d´assurer la pérennité de l´espèce ; autant de phénomènes mystérieux qui sont dévoilés dans cette conversation entre le père et la fille. » J.-D. V.

  • Trois chercheurs - un paléo-anthropologue, un neurobiologiste et un philosophe - réunis, pour tenter de répondre à une même question, plus que jamais d'actualité: «qu'est-ce que l'humain? ». Le paléo-anthropologue, Pascal Picq, considère l'homme à l'intérieur du monde vivant, en insistant plus sur les continuités que sur les ruptures. Selon lui, comment ne pas faire descendre l'homme de son piédestal d' « animal doué de raison », quand on sait que les primates ont développé des techniques relevant de la culture? Le neurobiologiste Jean-Didier Vincent, interroge quant à lui le «miracle» de la sélection génétique qui a fait qu'à un moment de l'évolution quelques gènes se sont mis soit à fonctionner plus longtemps soit à se dupliquer et à s'exprimer là où ils ne devaient pas l'être, dans le cerveau." Enfin, pour nouer nature et culture, la philosophie, en la personne de Michel Serres, relaie les savoirs scientifiques en méditant sur le temps. Nous savons aujourd'hui évaluer la durée gigantesque requise par la formation de l'univers inerte, des vivants et de l'homme. Comment définir ce dernier, sinon comme un vivant parti à la conquête de ce temps ? Comme "le premier vivant en voie d'auto-évolution"?

  • Aujourd'hui, il n'est plus envisageable pour un distributeur de vendre un produit uniquement dans un point de vente physique. L'arrivée du smartphone et des nouvelles technologies a changé la donne. Un nouveau consommateur, connecté et surinformé, a émergé. Les distributeurs doivent dès lors s'adapter et faire converger leur distribution physique et digitale. Exemples à l'appui, cet ouvrage propose de comprendre ce que le digital change dans la manière de vendre et comment il oblige les enseignes à repenser totalement leur positionnement : positionnement métier au niveau du point de vente pour créer un magasin "intelligent", et positionnement business. Vous aurez ainsi un point de vue structuré sur la transformation digitale du retail et un panorama des bonnes pratiques pour que les acteurs de la distribution s'adaptent au monde digitalisé. Un livre opérationnel et vivant truffé de nombreux cas Un benchmark international de la transformation digitale Des outils pour alimenter votre stratégie de changement Des auteurs experts qui partagent leurs analyses prospectives

  • Au XXIe  siècle, la Terre est devenue une « planète nomade » caractérisée par un développement toujours plus grand des migrations internationales. Ces mobilités humaines sont l'un des aspects majeurs du processus de mondialisation. Les étudier, c'est montrer l'ampleur et la diversité des déplacements à de multiples échelles. C'est aussi s'interroger sur leurs logiques économiques, sociales et politiques afin de mieux comprendre pourquoi elles suscitent tant de débats aujourd'hui.
    Conçu comme une synthèse claire et accessible, cet ouvrage s'adresse en priorité aux étudiants en géographie et en histoire, aux élèves des classes préparatoires, aux candidats aux IEP et aux concours de recrutement de la fonction publique ainsi qu'aux enseignants.
     
    Plan de l'ouvrage
    PARTIE 1. Géohistoire des mobilités.
    1. Migrations et mobilités, approche épistémologique.
    2. Migrations et mobilités, de la préhistoire au XXe  siècle.
    3. Migrations et mobilités dans la mondialisation contemporaine.
     
    PARTIE 2. Flux et déplacements.
    4. Déplacements et circulations migratoires.
    5. Les grands pôles migratoires dans le monde.
    6. Transports et dimension sociale des mobilités.
     
    PARTIE 3. Géopolitique des mobilités.
    7. Les migrants et les territoires.
    8. Les tensions migratoires.
    9. Les mobilités touristiques.
     
    Les auteurs
    Vincent Adoumié, agrégé d'histoire (1987), de géographie (1989), professeur de chaire supérieure en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.
    Jean-Michel Escarras, agrégé d'histoire-géographie, professeur en Première supérieure (Khâgne) au lycée Dumont-d'Urville de Toulon.

  • Par l'auteur de Biologie des passions, un brillant divertissement, le regard d'un biologiste et médecin, amoureux des lettres et de la vie, sur le célèbre aventurier vénitien du XVIIIe siècle, dont les Mémoires sont étrangement rythmées par le récit glorieux de ses maladies : pas moins de onze véroles, pour une multitude de conquêtes...

empty