Sciences & Techniques

  • Pour se nourrir à 10 milliards, se vêtir, se chauffer, se déplacer, capter le carbone, le travail de la terre redevient l'avenir de l'homme. La révolution industrielle avait cru effacer la paysannerie. La mécanisation, la chimie, la transformation, allaient nourrir l'humanité. Et puis tout a changé avec la révolution écologique et numérique. Les objets et leurs fabrications ne sont plus le tout de l'humain. Il faut retrouver du sens, du local, du faire pousser, du territoire, des lieux. L'agriculture entre dans la ville, le bio et la biomasse, le soleil et le vent sont nos nouveaux futurs. Mais pour entrer dans ce monde nouveau, il faut à la fois du conservatisme - celui de l'infiniment petit de millions de cultures et de savoirs locaux -, et du progrès des sciences et des techniques.

    Jean Viard est sociologue, directeur de recherche associé au CNRS. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Nouveau portrait de la France (2012) et L'implosion démocratique (2019). Il est officier de l'ordre du Mérite agricole.

  • "Jean Viard scrute depuis trente ans le monde agricole. De la publication de La Campagne inventée, en 1977, à celle, en 2008, d'une Lettre aux paysans et aux autres sur un monde durable, le chercheur provençal déclare une empathie forte pour le monde rural. Et revendique ses expériences de paysan soixante-huitard, quand il s'est installé dans une vieille ferme du Vaucluse avec deux hectares et un tracteur qui rendait l'âme. Pourtant, Jean Viard est d'abord un intellectuel engagé, également connu pour ses travaux sur les mutations de la société autour du temps libre, du tourisme et de la mobilité. Ce proche d'Edgar Morin consacre au moins le tiers de son temps aux conférences et au conseil. Et il vient de passer aux travaux pratiques à Marseille sur ses thèmes favoris : comment fait-on de l'espace public, comment intègre-t-on les plus faibles dans cette société de mobilité, comment construit-on une société ensemble ?" Anne Bauer, Les Echos

  • Devenu un classique sur l'image de la nature, ce livre analyse le rôle des créateurs, en particulier des peintres de paysages, et surtout l'apport du protestantisme. Explorant les difficultés françaises, il stimule notre réflexion sans présenter de conclusions définitives. Le tiers espace devrait attirer ceux que préoccupe la place de la nature dans notre monde. Publié en 1990, ce livre surprend par son actualité. La question du rapport de l'homme à la nature se pose aujourd'hui plus que jamais avec les questions écologiques placées au centre du discours politique. L'auteur signe une préface inédite qui vient compléter le propos du livre et le mettre en lien avec la société de 2012, finalement pas si différente de celle de 1990.


  • Ce guide présent depuis de longues années dans les librairies spécialisées, a pour objet de présenter les principaux éléments de pharmacologie pratique, utiles à la compréhension des médicaments de l'anesthésie.

    Il s'adresse prioritairement aux jeunes internes en anesthésie réanimation et aux élèves des écoles d'infirmiers anesthésistes.

    Conçues sur le même schéma, ces fiches sont faciles à consulter et vont directement à l'essentiel. Chaque molécule est présentée selon le même plan. Sont successivement abordées, la présentation galénique, les indications, les posologies, les contre-indications, les interactions médicamenteuses, les principales données de pharmacocinétique, de pharmacodynamie...

    Différents tableaux comparatifs permettent de mieux visualiser les caractéristiques des différentes molécules : anesthésiques intraveineux, analgésiques morphiniques, curares, anesthésiques locaux, solutés de remplissage... Cette 6e édition introduit un nouveau chapitre répertoriant sous forme de tableaux la posologie des principaux hypnotiques, morphiniques et curares.

    Rédigé par des praticiens de terrain, cet ouvrage se veut simple, précis et concis. Et son ambition est de continuer à participer à l'amélioration de la sécurité en anesthésie, en situation réglée comme en situation d'urgence.

  • Les soins de longue durée s'adressent à des malades très dépendants, jeunes ou âgés. Ils sont appelés à s'étendre dans un pays où l'espérance globale de vie croît alors que l'espérance de vie sans incapacité stagne. Ce système de soins est réduit au minimum, faute de moyens. Les malades sont confrontés à des conditions de vie difficiles, du fait de leurs pathologies chroniques, mais aussi à cause d'un système de soins inadapté. Que peut-on envisager pour améliorer les conditions de vie dans ces services pour des malades obligés d'y demeurer ? Ce livre trace des orientations pour que la souffrance et la dignité des personnes soient mieux prises en compte.

  • L'Etat tente d'encadrer la conduite des psychothérapies, de les catégoriser et d'y assimiler la psychanalyse. Avec l'augmentation des dépenses de santé, l'autorité politique commande des expertises, recherche des alternatives, notamment aux médicaments, dans un contexte de crise de la psychiatrie publique et de la médecine de ville. L'Etat peine à sécuriser les procédures de l'expertise scientifique dite collective qui montrent d'inquiétantes défaillances pour guider ses choix en matière de santé.

empty