Dargaud

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Mortimer a été invité en Grèce pour identifier une découverte archéologique bouleversante : les 30 deniers de Judas. Frappant d'une malédiction quiconque les touche, les pièces seraient la manifestation physique de la colère divine ! Entre de mauvaises mains, un tel artefact entraînerait, à coup sûr, la chute de l'humanité. Et, justement, Olrik vient de s'évader du pénitencier de Jacksonville... Fantasme théologique ou réalité scientifique, le danger est bien réel ! Huit ans après L'Etrange Rendez-vous, Jean Van Hamme effectue son grand retour sur Blake et Mortimer, justifiant pleinement cette attente. Le regretté René Sterne, auteur de la série Adler, Chantal de Spiegeleer, auteur de la série Madila, et le scénariste de Largo Winch signent une histoire à la hauteur de ce mythe du 9ème Art !

  • La porte d'OrphéeVoici presque 2000 ans, l'apôtre Judas vendit le Christ aux Romains pour trente deniers d'argent. Blake et Mortimer doivent les retrouver avant qu'ils ne fassent à nouveau couler le sang. En effet, l'ancien SS von Stahl est prêt à tout pour s'emparer des pièces maudites, convaincu que leur pouvoir maléfique lui permettra de régner sur le monde. Et pour ce faire, il s'adjoint les services d'Olrik après l'avoir fait évader de sa prison américaine. L'insaisissable "colonel", plus retors que jamais, est bien décidé à se venger de ses vieux adversaires.

  • Le scandale éclate dans la presse londonienne : il y a une taupe à l'Intelligence Service ! Et voilà que sur une photo prise par les agents du MI 5, la taupe a, sans l'ombre d'un doute, le visage de Francis Blake ! Stupeur générale !

    Mortimer s'acharne à croire que son ami a été forcé d'agir contre sa volonté, mais les premiers éléments de l'enquête balaient cette hypothèse : Blake a ouvert, sous un nom d'emprunt, un compte alimenté par des versements venant des Bahamas, d'où il a retiré 30 000 livres sterling en quelques mois, plus de dix fois sa solde annuelle ! Pour tout arranger, dans l'appartement que partagent les deux amis, Mortimer retrouve les 30 000 livres cachées dans une reproduction en terre cuite d'un "chacmool" toltèque du 11ème siècle...

    Les agents du MI 5 ayant pour projet de juger Blake pour haute-trahison, ou de l'abattre s'il le faut, Mortimer décide de retrouver son ami avant eux - avec un seul minuscule indice : lors de leur dernière rencontre au Centaur Club, Blake lui a parlé de manière anodine d'un "endroit idéal pour échapper à ses soucis" : le cottage d'une cousine dans le Yorkshire...

    Une longue traque commence, qui nous mènera de Londres aux Hautes Terres d'Ecosse - où Mortimer retrouvera Blake à la tête d'un troupeau de moutons - et finira à Ardmuir Castle, pour un dénouement orchestré par l'ignoble colonel Olrik...

  • Ce volume constitue la suite de L'Enquête, le treizième album de la saga écrite par Jean Van Hamme et dessinée par William Vance. Selon le même principe, il nous offre une galerie de portraits de différents personnages apparaissant dans les tomes 14 à 19. Si les textes sont l'oeuvre de Jean Van Hamme, les dessins sont signés par Philippe Xavier, le dessinateur de Tango (éd. Le Lombard). Celui-ci s'est coulé dans le style de William Vance tout en préservant sa propre identité graphique. Outre une succession de planches originales, il a réalisé les portraits de quelques-unes des femmes de la série ainsi que l'illustration de couverture. Ses dessins alternent ainsi avec ceux de Vance et de Jean Giraud-Moebius, dessinateur du tome 18, La Version irlandaise. La mise en couleurs a été effectuée par Bruno Tatti, dans l'esprit de celle de Petra, la coloriste attitrée de Vance. Mais assez parlé, et place à l'enquête...

  • États-Unis, octobre 1777, une petite troupe de soldats britanniques en déroute erre à travers les épaisses forêts des monts Adirondacks. Traqués par les troupes américaines et les Indiens Oneidas, ils ont à leur tête le major Macquarrie, gentilhomme écossais sans fortune. Le soir, ils trouvent refuge dans une clairière isolée.

    Durant la nuit, une lumière irréelle envahit la forêt. Le major Lachlan Macquarrie, cherchant la source de ce phénomène étrange, découvre trois rayons de couleur vive tombant du ciel. Il s'approche et disparaît dans un éclair en même temps que les rayons mystérieux.

    177 ans plus tard, le corps du major est retrouvé dans l'État du Colorado. Il semble être mort par asphyxie quelques minutes auparavant. Il a sur lui des lunettes noires d'une matière inconnue sur terre ainsi qu'un message parlant de plutonium, de peupliers et d'un mystérieux roi jaune.

    Blake et Mortimer, dont Macquarrie est le lointain aïeul, vont alors se rendre aux États-Unis, où ils découvriront l'une des plus effroyables machinations auxquelles ils auront été confrontés. Poursuivis par des hommes en noir armés d'étranges rayons verts, luttant contre des soldats venus d'un passé qu'ils croyaient disparu, nos deux héros pourront-ils sauver la terre d'une destruction programmée ?

    Lorsque deux auteurs majeurs au sommet de leur art transcendent le mythe, le résultat ressemble à nos rêves d'enfant les plus fous.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Hantée par les crimes qu'elle a commis sur ordre par le passé, Jessica Martin, poursuivie par le FBI, tente d'échapper à son ancienne vie et se retrouve à Santa Barbara (Californie) où elle loue une chambre à Judith Warner au dessus de la pharmacie de cette dernière. Les deux femmes ne se connaissaient pas, mais sont attirées l'une par l'autre. Outre qu'elles se découvrent un amour passé commun pour un certain amnésique à la tempe blanche. Seulement Judith, amateur d'amants d'un soir, se refuse à accepter l'idée d'être amoureuse d'une femme. Elle chasse donc Jessica, qui, repérée par ses poursuivants, doit fuir à nouveau. Mais en entraînant Judith avec elle, l'arme à la main. Leur fuite est évidemment houleuse. Tant par les dangers extérieurs qu'elles courent que par l'alternance de domination qu'elles exercent l'une sur l'autre, entre attirance et rejet. Leur fin de course sera très, très problématique.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • La fin de l'aventure ! Dans une villa au bord de la mer, XIII et ses amis en fuite préparent leur départ du Mexique. Sans savoir que, par la terre, approchent plusieurs 4X4. À leur bord, la terrible Irina, accompagnée de Jessica la tueuse et des redoutables tueurs d'Executor. Sans savoir que, par la mer, approche un yacht. À son bord, le patron de la mafia locale, ses « soldats » et la venimeuse Felicity. L'heure de l'explication finale est arrivée. Elle sera sanglante. Le grand Jean Van Hamme a réussi son ultime pari : apporter des réponses à l'ensemble des questions que se posent tous les fans pointilleux de XIII et offrir un spectacle haletant, explosif et humain. Au dessin, William Vance se régale en mettant en scène les principaux personnages de cette saga qui en compte plus de 150 !

  • Par la Minerco tout d'abord, une puissante et mystérieuse compagnie dont le plan était de le faire passer pour le Cascador, héros de la révolution costaverdienne officiellement exécuté trois ans auparavant. Par la belle Félicity ensuite, égérie en titre du dictateur Ortiz et maîtresse du chef de la police secrète, le colonel Peralta. Par ses propres alliés révolutionnaires enfin, qui l'ont livré à Peralta et fait enfermer dans la redoutable forteresse de Roca Negra. Bref, par tout le monde. Avec un amnésique, on le sait, tous les coups sont permis. Et si, tout compte fait, XIII avait réellement été l'homme qu'on a essayé de lui faire croire qu'il était ? Une seule personne pourrait répondre avec certitude à cette question : Maria Isabel de Los Santos, fille de l'ancien président et veuve du Cascador, qui attend son excécution dans une cellule voisine de celle de XIII.

  • La série "XIII", qui atteint son huitième épisode en novembre, est de toute évidence inspirée par l'assassinat de Kennedy et par le mythe qui en a résulté. Son personnage principal, XIII (du chiffre romain tatoué sur sa poitrine), est un amnésique qu'on accuse, preuves à l'appui, d'être le meurtrier du Président William Sheridan. Pourchassé tant par les autorités que par des tueurs chargés de le faire taire il aura fort à faire pour prouver son innocence, déjouer la conspiration qui vise à s'emparer du pouvoir et en identifier le chef, le mystérieux Numéro I. Au fil des épisodes, la série se déroule donc sur deux niveaux constamment entremêlés. Le thriller proprement dit, avec ses intrigues, ses poursuites, ses affrontements et son mystère. Et d'autre part la quête désespérée de notre héros pour retrouver son identité par delà le mur blanc qui obture hermétiquement ses souvenirs. Romantisme, action, espionnage, mais aussi suspense longue durée puisqu'il aura fallu attendre ce huitième épisode pour avoir enfin la réponse à la question qui hante les dizaines de milliers de lecteurs de la série depuis 1984 : Qui a ordonné l'assassinat du Président Sheridan ? Qui est le Numéro I ? Mais même si elle boucle un cycle (en apparence, tout au moins), cette réponse ne mettra pas fin aux tribulations de XIII, bien au contraire. Car il reste encore de nombreux points obscurs dans le curriculum vitae de cet homme sans passé. En attendant, on peut parier à treize contre un que "TREIZE CONTRE UN" sera l'album le plus attendu de cette fin d'année 1991.

  • Les mystères de l'Histoire doivent un jour révéler les archives secrètes de leurs protagonistes. Au coeur de la saga XIII ceux-ci sont légion. "The XIII Mystery - l'enquête" va à leur rencontre. Deux journalistes d'investigation du "New York Daily", dignes du duo qui révéla le scandale du Watergate, enquêtent sur les derniers événements qui ébranlèrent les Etats-Unis. A savoir le "Jour du Soleil Noir" et la récente prise en otage du président Sheridan par le général Carrington et son procès en direct sur la chaine ABS. L'un des deux reporters se retrouve "suicidé" au pied d'un immeuble de Miami Beach. Le survivant, Warren Glass, fuit en Europe en transmettant, par tranches, les éléments d'une enquête qui confirme la place centrale du mystérieux XIII au coeur des événements. "The XIII mystery" réuni l'ensemble de ces informations inédites. Jean Van Hamme joue avec la réalité d'une époque pour la faire glisser vers une autre. A ce redoutable jeu de mécano spacio-temporel, il n'a pas son pareil. Appuyé sur les fiches qu'il tient depuis 1984 sur chacun de ses personnages, il a décidé, avec William Vance, de révéler les zones d'ombre que comporte la biographie de chacun d'eux. Sauf pour XIII qui, à force de voir détaillé chacune de ses identités possibles, sort plus mystérieux que jamais de l'enquête. Plutôt qu'un livre entièrement dédié à l'information sous forme de texte, le tandem Vance- Van Hamme a opté pour un habile mélange de texte et de dessin. Vance opère dans ses deux registres favoris : la bande dessinée (41 pages en tout, presqu'un album "classique") et l'illustration (il est le grand spécialiste de l'illustration de couverture efficace). Autant de petit joyaux qui jalonnent le volume. 12 dossiers (Le clan Sheridan, La conspiration des XX, La contre-enquête, L'affaire Rowland, L'énigme de la Mangouste, Le Costa Verde et la Minerco, La branche irlandaise, Le drame des Greenfalls ...) et près de 130 notices biographiques font de "The XIII mystery - l'enquête" plus qu'un indispensable "who's who" de la saga BD de cette fin de siècle.

  • Un solide gaillard aux allures de baroudeur se retrouve sans nom, sans passé, sans souvenir, dans un lieu inconnu. Son seul début d'indice pour découvrir son identité est un chiffre, XIII, qu'il porte en tatouage. Sa position est d'autant plus inconfortable qu'une bande de tueurs est à ses trousses. De plus, il découvre que de hautes personnalités civiles et militaires s'intéressent à lui. Ce récit d'espionnage a pour cadre un pays moderne non précisé, mais qui ressemble fort aux Etats-Unis. La longue traque se poursuit d'un album à l'autre et Jean Van Hamme distille peu à peu les informations sur le passé du héros, qui semble lié à l'histoire récente de son pays. Le scénario, qui mêle aventure et fiction à l'histoire de ces vingt dernières années, est mis en image par William Vance. Son trait réaliste et précis apporte une crédibilité totale et campe un héros sympathique, attachant et énigmatique à la fois. Après un bref passage dans l'hebdomadaire SPIROU en 1984-85, les aventures de XIII paraissent directement en albums chez Dargaud à un rythme régulier d'un album par an. Cette série s'impose déjà en quelques années comme un best-seller et se positionne comme un classique.

  • Pourchassés par la justice américaine, XIII et ses amis sont contraints de fuir le Costa Verde où ils ont découvert un mystérieux message devant les mener à 100 000 pesos-or à l'effigie de l'empereur du Mexique Maximilien. L'énigme résolue, parviendront-ils au trésor avant d'être trahis, devancés, voire éliminés ? Accusés de l'assassinat du président des USA et pourchassés par la justice américaine, XIII et ses amis sont forcés de quitter le Costa Verde d'où leur extradition est exigée et où ils ont retrouvé la dernière des trois montres d'argent sur lesquelles est gravé un mystérieux message devant leur donner accès à un fabuleux trésor : 100 000 pesos-or à l'effigie de l'empereur du Mexique Maximilien cachés par les trois arrière-grands-pères supposés de XIII. Contraints d'emmener avec eux la perfide Felicity Brown recherchée pour meurtre, ils ont trouvé refuge dans une auberge isolée tenue par un ex-marine sur la côte mexicaine du Pacifique. Toujours aussi déterminés à dénoncer les intrigues criminelles de Frank Giordino, le patron de la National Security Agency qui les poursuit sans relâche pour les réduire au silence, ils lui ont adressé un mail d'avertissement et de défi susceptible de le déstabiliser. Reste cependant à résoudre l'énigme du message gravé sur les montres. Pensant qu'il s'agissait d'un rébus en gaélique, le marquis de Préseau a trouvé à Mexico un traducteur irlandais qui a réussi à percer le secret. Le trésor localisé, XIII et ses amis pourront-ils cependant en profiter ? Le passage de plaisanciers a en effet permis à Felicity Brown de s'échapper et de gagner la Californie. Pressentant une affaire juteuse, le traducteur irlandais a mis en piste ses complices de beuverie. Pendant ce temps, à Washington, Giordino est convoqué à la Maison-Blanche où il est confronté au témoignage accablant d'un officier qui a survécu à ses tueurs...

  • Engagé dans de périlleuses aventures en Amérique Centrale, obsédé par la quête de son passé, XIII semble s'être accommodé de l'impunité de Wally Sheridan, le président assassin. Pas le général Ben Carrington. Il veut la vérité, il veut la justice... pour Kim, sa fille sacrifiée. Inexorablement, un cycle lancé par " Le Jour du Soleil Noir " se termine. Le N°1 du complot a été identifié et puni. XIII sait qu'il est Jason Mac Lane, il a retrouvé son père biologique et sa chaotique biographie se complète lentement. Il reste des points obscurs, notamment sur les raisons de son engagement aux côtés de Cuba, mais il pourrait trouver la paix, s'il n'avait le goût de se fourrer dans des ennuis toujours renouvelés. C'est qu'au fond, sa quête d'identité s'est muée, pour lui aussi, en recherche de la vérité et de la justice. La victime sans mémoire est devenue un héros sans attache. Profitant de la passation de pouvoirs avec Wittaker, le nouveau chef de l'Etat-Major interarmes, Benjamin Carrington a enlevé le Président des Etats-Unis et, avec lui, la mallette noire commandant la frappe nucléaire. Il ne veut parler qu'à Jones et Mac Lane et leur donne rendez-vous " Là où va l'Indien ". Dans ce chalet connu de XIII, ils retrouvent Amos qui leur révèle les motifs de Carrington. Il veut au cours d'un procès télévisé confondre le président Wally Sheridan, prouver qu'il est un traître et un assassin. Mais il faut d'abord s'emparer aux Bahamas du principal témoin à charge, la Mangouste, et le ramener dans la base atomique où s'est planqué Ben. Tout se passe comme prévu, mais Giordino, directeur de la NSA, glisse un revolver piégé à La Mangouste. Le procès commence avec, pour terrible pièce à conviction, le corps à peine vivant de Kim Rowland, fille unique de Carrington. La Mangouste se libère mais est abattu par le Président qui s'enfuit. De son dernier souffle, devant une audience record, la Mangouste confirme les accusations de Carrington et indique où des preuves sont dissimulées. Croyant le faire taire, Giordino commande le dispositif d'explosion du revolver et tue en fait Wally Sheridan ! C'est fini. Ben débranche les appareils qui maintiennent Kim en vie et disparaît avec Jones et Amos. Seul XIII reste en arrière. Il a un compte à régler avec Giordino, ce fils de mafieux qui est aussi son oncle et le meurtrier de sa mère ! Mais, malgré les promesses du vice-président désormais appelé à la charge suprême, Giordino fait arrêter Jason sous prétecte qu'il est aussi Kelly Brian, terroriste de l'IRA.

  • Les clefs de l'identité de XIII ! Qui est réellement XIII, l'amnésique le plus célèbre de la bande dessinée ? Jason Fly, fils d'un journaliste américain assassiné par le Ku Klux Klan ? Kelly Brian, terroriste irlandais ? Ces deux hommes ont un jour gravi une montagne. Un seul en est redescendu... Lequel? C'est le parcours de ces deux garçons, leur amitié et leur dernier face-à-face tragique que raconte La Version irlandaise.

  • Quand l'homme qui vous condamne ainsi est le chef de la nation la plus puissante du monde, mieux vaut prendre des vacances prolongées. XIII, en compagnie du major Jones, a donc accepté de grand coeur l'hospitalité que lui offrait Armand de Préseau dans sa plantation d'Amérique Centrale. Une occasion pour notre couple choc de retrouver l'ex-sergent chef, Betty Barnowsky, dans son nouveau rôle de marquise. C'est là que XIII est contacté par le padre Jacinto, un prêtre-guerillero nettement plus proche de Che Guevarra que de l'archevêque de Canterbury. A la profonde perplexité de l'amnésique (et au grand déplaisir de Jones), le message du curé de combat tient en deux points : 1° - Vous êtes mariés ; 2° - Votre femme, Maria, va être exécutée au Costa Verde. Fausse vraie intox ou vraie fausse vérité ? That is the question. En tout cas, mitraillette et curarachas, c'est parti pour une nouvelle machination musclée sur fond de jungle et de dictature tropicale.

  • XIII, l'homme sans mémoire, a été accusé d'être le meurtrier du Président William Sheridan. Poursuivi par la terre entière, il se retrouve être l'une des seules personnes au monde à savoir que le véritable instigateur de l'attentat n'est autre que le propre frère du chef d'Etat assassiné, devenu à son tour président des Etats-Unis. XIII a de sérieux problèmes. XIII, l'homme sans attaches, apprend de qui il est réellement le fils et pourquoi Jonathan Mac Lane, celui qu'il croyait être son père, s'est fait passer pour tel en lui donnant son nom. Et il découvre par la même occasion l'histoire tragique de sa famille, modernes Atrides au mélange explosif de passions irlandaises et de vedette sicilienne. XIII a de qui tenir. XIII, l'homme sans identité, se demande qui l'a envoyé apprendre à tuer dans une école de guerilla cubains sous le nom de Kelly Brian, pour passer ensuite quatre ans dans les rangs de la rébellion santosiste au Costa Verde dont il a, en prime, épousé la future présidente. XIII a de quoi se poser des questions. XIII, l'homme sans passé, apprend comment son ancêtre, enrôlé de force dans la révolution mexicaine de 1910, s'est emparé du fabuleux trésor de l'empereur Maximilien et l'a caché quelque part entre la Sierra Madre et le Rio Bravo. Cent mille pesos-or enfouis depuis près d'un siècle dans un lieu dont trois montres d'argent sont la clé. XIII va avoir de gros soucis. Et le lecteur, lui, va comprendre que si beaucoup de choses s'éclaircissent en apparence dans cet onzième épisode de la saga de XIII, rien n'est vraiment simple dans la vie du plus célèbre amnésique de la bande dessinée actuelle.

  • Le héros culte de la BD est de retour dans une aventure toujours plus angoissante. Est-il vraiment Kelly Brian, ce terroriste de l'IRA, que traque la CIA ? vance et Van Hamme ont encore réalisé un chef-d'oeuvre, une chasse à l'homme meurtrière qui réécrit l'histoire la plus sombre d'un XXème siècle finissant.

  • Accusé d'être Seamus O'Neil, un terroriste de l'IRA réfugié aux USA, " XIII " est sur le point d'être éliminé par la National Security Agency quand surgissent des membres de l'organisation criminelle Exécutor qui l'enlèvent. Pour l'une comme pour l'autre, il est plus que jamais l'homme qu'il faut tuer ! Moteur ! La course folle de XIII reprend. À ses trousses, les tueurs d'Exécutor, la plus terrible organisation criminelle des Etats-Unis. A leur tête la belle Jessica, fauve parmi les fauves.... Avec ce quatorzième épisode, Jean Van Hamme au scénario et William Vance au dessin font une nouvelle fois la démonstration éblouissante de leur talent. Sur terre, dans les airs, dans les flots, l'action bouscule le lecteur avant de l'abandonner ravi et comblé, la tête pleine d'images plus fortes les unes que les autres. Mais le quinzième tome de XIII ne se résume pas à une simple poursuite, si haletante soit-elle. Jessica sèmera de nouveaux doutes dans l'esprit de XIII sur sa véritable identité. Seul réconfort pour le héros amnésique : il retrouvera ses amis qu'il n'avait pas voulu suivre à l'issue du Jugement, préférant faire -le fou !- confiance à la justice de son pays. Parmi elle, la belle Jones...

empty