Jean Saint-Martin

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si le "dire vrai" et le "faire science" sont vitaux dans nos sociétés traversées par de multiples crises, des controverses sur les innovations technologiques au Covid-19, les mésusages de la science prolifèrent pourtant. Assumant à la fois sa charge polémique et un attachement à la connaissance scientifique pour elle-même, cet essai renoue avec un idéal éthique de la science.
    La " science " évoque des réalités très contrastées. Le mot est encore doté d'un certain prestige dans les sociétés où sa pratique a été mise en avant à raison. En ce sens, il dénote une recherche de la vérité qui, depuis l'essor des institutions scientifiques modernes tout au long du 19e siècle, n'ont pas cessé d'inspirer des communautés savantes toutes disciplines confondues. Ce sens n'en est pas moins relativisé aujourd'hui, car il sert à tout et n'importe quoi, notamment à faire passer des opinions pour plus vraies qu'elles ne le sont ou à faire prospérer le commerce d'usurpateurs. Sociologue des sciences et techniques, Arnaud Saint-Martin rétablit la pertinence de lieux communs et d'idées fondatrices de la science telle que nous devrions l'entendre. À partir d'exemples choisis, de la pratique de l'astronomie et d'autres sciences, il explique pourquoi il n'a jamais été aussi important de défendre l'établissement de vérités et de connaissances robustes sur le monde qui nous entoure. Cette recherche revêt en plus une grande valeur culturelle et appelle un certain sens du partage, les connaissances scientifiques constituant un patrimoine commun à entretenir quoi qu'il en coûte. On comprendra à la lecture que la défense et illustration de cette recherche sans fin est solidaire d'une politique de la science.

  • Découvrez petit à petit différentes salles et explorez-les pour avancer dans l'intrigue et être à même de vous échapper virtuellement de la pièce dans laquelle vous avez été enfermé en tant que narrateur-acteur de l'histoire. Retrouvez, pour vous aider, à la fin de chaque salle traversée, un "fac-similé" d'un carnet de notes, utile pour vous aider à visualiser votre avancement (récapitulatif des objets trouvés, utilisés, principales tâches restant à accomplir, plan des lieux...). Découvrez une intrigue très immersive. Et mesurez-vous à nos jeux de logique pour avancer dans cet escape game de poche. 

  • Mettez-vous dans la peau d'un chasseur de trésors et partez à la découverte de l'île des Quatre Vents pour tenter d'y retrouver un impressionnant butin de pirates. Explorez l'île pour avancer dans l'intrigue et être à même de repérer l'endroit où est caché le trésor. Faites les bons choix et évitez les impasses et autres pièges ! Découvrez une intrigue très immersive. Idéal pour des enafnts âgés de plus de 10 ans. 

  • La mine, c'est à la fois le crayon, l'expression et le potentiel explosif. Nous disons mines de rien, parce qu'il s'agit de petites choses, ces petits riens souvent passés sous silence, et qui, pourtant, nous minent.

    Trois professeures de lettres délaissent les formes académiques pour se donner le plaisir des billets d'humeur, de l'archéologie du quotidien, en solidarité avec toutes celles qui subissent les humiliations invisibles. Têtues, critiques, moqueuses ou graves, elles s'entendent sur un point: si le monde a beaucoup changé, si l'égalité semble à portée de main, le sexisme demeure bien vivace partout.

    Mines de rien, ce sont trois féministes qui mettent en commun leurs plumes grinçantes pour dépeindre nos travers avec des lunettes pas vraiment roses. Du marketing aux toilettes publiques, en passant par les médias sociaux, la culture du viol, l'instinct maternel ou la masturbation, leurs chroniques s'indignent de l'ordinaire sexiste, et prouvent qu'il est aussi arbitraire qu'anachronique. Ici la conscience aiguë du phallocentrisme n'est pas un poids, mais un moteur. Mieux vaut, paraît-il, en rire. Mieux vaut surtout s'en indigner.

    *

    Isabelle Boisclair, Lucie Joubert et Lori Saint-Martin sont auteures et professeures de littérature à l'université.

  • La crise de la dette souveraine de la zone euro au début de l'année 2010 et plus encore les conséquences de la crise de la Covid sur l'activité et les besoins de financement des dépenses publiques ont relancé une vieille idée : celle de la « monnaie hélicoptère » qui permettrait d'injecter de la monnaie dans l'économie sous forme de transferts directs aux individus plutôt que par l'intermédiaire d'interventions des banques centrales sur les marchés des titres ou par des prêts aux banques.
    Cette idée est plus que jamais d'actualité. L'hélicoptère monétaire a des effets sur l'activité, l'inflation, l'efficacité de la politique monétaire, la distribution des revenus, distincts des canaux traditionnels de la politique monétaire. Elle soulève la question de l'indépendance de la politique budgétaire par rapport à la politique monétaire et de la légitimité démocratique de cette dernière dans le contexte d'une union monétaire et d'un institut d'émission indépendant.
    Fondé sur une conférence organisée par le CEPREMAP, l'École d'économie de Paris et la Fondation Banque de France qui réunissait des chercheurs de niveau international, cet ouvrage présente l'essentiel des enjeux de l'hélicoptère monétaire de manière accessible à un large public informé ainsi qu'à des étudiants en économie de tout niveau.

  • En 2002, le rapport Debray affirmait l'importance de reconnaître et d'enseigner le fait religieux. Pourtant, plus de quinze ans après, alors que la question a resurgi avec les attentats de 2015, le sujet revient à échéance régulière dans les discours politiques et l'on s'affronte encore sur les manières de s'y prendre ou sur le risque d'une atteinte à la laïcité. Au-delà de la chronique du débat sur l'enseignement des faits religieux, l'ouvrage propose une lecture distanciée des résistances et des difficultés mais aussi des avancées réalisées au fil des  réformes successives des programmes. Que sont les « faits religieux » et en quoi est-il laïque de les aborder en classe ? Comment respecter le principe de neutralité sans esquiver le sujet ? Si l'histoire est souvent en première ligne, un plaidoyer particulier est consacré ici à l'approche par les arts, tant leur étude donne accès aux univers symboliques des religions, en favorisant tout à la fois une fine contextualisation et la sensibilité du regard.

  • En raison de sa position particulière dans l'espace scolaire et de sa dépendance aux influences sociales, politiques, culturelles, le champ de l'EPS traduit depuis 1945 et avec une sorte d'effet de loupe les tensions et les débats relatifs qui ont soutenu l'exigence générale de démocratisation. D'où l'importance particulière que revêt, pour la discipline mais aussi au-delà, le présent travail d'historiens, devenu un « classique » depuis sa première parution en 2004.
    À travers une triple analyse, institutionnelle, politique et culturelle, les auteurs du présent ouvrage précisent les facteurs qualitatifs et quantitatifs de cette démocratisation. Ils apportent une attention soutenue aux grandes problématiques : apprentissage de la citoyenneté, socialisation, égalité des chances, diffusion des savoirs.
    Le livre a été soigneusement mis à jour pour cette troisième édition et complété notamment par une approche épistémologique des pratiques d'enseignements.

  • La fabrique de l'impôt ; pour un consentement citoyen Nouv.

    " Ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable ", disait Paul Valéry. Alors que les impôts font partie du quotidien des Français, la complexité du système fiscal et budgétaire empêche les citoyens comme les parlementaires de se prononcer utilement sur ces questions. L'impression de se perdre dans un labyrinthe confisque le consentement à l'impôt.
    La fabrique de l'impôt et de la dépense publique appartient pourtant aux citoyennes et citoyens. C'est à eux qu'il revient d'y consentir, d'en contrôler l'usage et de demander aux responsables publics de rendre compte de leur action. Devenu à 34 ans le nouveau rapporteur général du budget
    - le plus jeune à ce poste - Laurent Saint-Martin porte un regard neuf sur le travail parlementaire. Il entend permettre à chacun de comprendre l'élaboration du budget et se réapproprier le fonctionnement des finances publiques. Car l'impôt n'a de sens et d'efficacité que si le citoyen en comprend et en contrôle la " fabrique ". C'est le seul moyen pour que le consentement à l'impôt, essentiel à la vie civique, ne soit pas une simple formule de style.

  • Cet ouvrage prend la suite de Sagesse de l'astrologie traditionnelle, essai publié dans la collection « Théôria » (L'Harmattan, 2018), qui explorait la nature et les fondements de l'astrologie. Il s'agit ici de renouer avec les significations intemporelles de la langue astrologique, dans une perspective certes actualisée, mais soucieuse de se référer à un ordre naturel transcendant, donc critique par rapport aux valeurs admises de notre culture postmoderne. Ce premier ouvrage de formation porte uniquement sur, la matière lexicale - corps célestes et zodiaque - du discours astrologique.

  • Ce livre explore les principes métaphysiques et cosmologiques sur lesquels repose l'astrologie. Outre qu'il conteste l'aveuglement de principe de la science officielle et son matérialisme, l'auteur procède aussi à un rappel des grandes philosophies qui ont élaboré rationnellement une vision du monde non matérialiste. L'astrologie est l'art qui nous apprend à lire le destin dans le livre des configurations célestes, sur la base de la doctrine de la correspondance qui unit tous les degrés de l'existence universelle. Point de superstition : les astres sont des signes, non des causes. Il ne s'agit pas d'obérer la liberté humaine, contrairement à l'horoscope des médias.

  • Personne ou presque n'avait entendu parler de Bernard Madoff jusqu'à ce qu'éclate au grand jour la plus grande escroquerie financière de tous les temps. De Paris à New York, du Luxembourg à Palm Beach, Romain Gubert et Emmanuel Saint Martin ont longuement enquêté auprès des banques, des victimes, de leurs avocats et des nombreux intermédiaires au coeur de ce scandale.Ils ont reconstitué un véritable système, mis au point voilà plus de vingt ans : de l'UBS, prestigieuse banque suisse au rôle ambigu dans toute cette sombre affaire, à la firme fantôme censée contrôler les comptes de Madoff, des banques françaises, aussi cupides qu'aveugles, aux rabatteurs à particule, qui empochaient d'extravagantes commissions, se dessine le tableau d'une finance mondialisée, manipulée par un homme seul, que personne ne rencontrait et qui s'était affranchi, en toute impunité, des règles, soi-disant sévères, censées protéger les épargnants.Un formidable document sur le monde de l'argent et l'incroyable crédulité de ceux qui en ont ou qui le gèrent.

  • Proctologue depuis plus de trente ans, Jean-Luc Saint-Martin se révèle aussi passionné de sa discipline que de ses patients. Car il sait bien que ce qu'il soigne c'est l'intime dont, par la force des choses, il se fait momentanément, sinon le confident, au moins le dépositaire. En véritable humaniste, ce médecin "dans l'âme" retrace son parcours : depuis les spécificités et le déroulement de la consultation que l'on découvre du point de vue du thérapeute, jusqu'au descriptif des interventions les plus fréquentes...

  • Cette aventure, fortement déconseillée aux petites natures, c'est la tienne ! C'est TOI, jeune athlète prometteur, qui décideras de ton propre destin.

    Mais dans la compétition qui s'annonce, gagner la médaille d'or ne sera pas ton unique défi. Tu devras également mener une délicate enquête pour identifier la personne qui a assassiné ta meilleure amie.
    Pour cela, tu pourras compter sur tes extraordinaires pouvoirs. Tu es en effet capable de communiquer avec les morts, de lire dans les pensées des gens, et même de contrôler leur volonté.

    Seras-tu à la hauteur?

  • Dans cet ouvrage, l'auteur fournit les clefs qui manquaient encore et nous enseigne des méthodes destinées à bien orienter un travail de réflexion et d'interprétation ; méthodes qu'il applique au thème de quelques célébrités : Brigitte Bardot, Gandhi, Kepler, etc. Le lecteur pourra découvrir sur « quel plan » ils ont été bâtis. Ce travail vers une exploration exigeante de l'interprétation puis de la prévision astrologiques se poursuivra dans les volumes à venir.

  • Cet ouvrage traite de la scolarisation collective à l'école élémentaire des élèves classés déficients intellectuels ou souffrant de troubles psychiques.
    Considérés comme suffisamment normaux pour rester dans l'école et suffisamment anormaux pour être écartés de la population scolaire ordinaire, ils sont ainsi les seuls élèves à occuper plusieurs places au sein de l'espace scolaire : d'une part en classe ordinaire où ils doivent satisfaire à des temps de scolarisation, et d'autre part en Ulis (Unité localisée pour l'inclusion scolaire, anciennement Clis) où ils sont accueillis le reste du temps.
    Que peuvent dire ces enfants de leur(s) place(s) dans l'école ?
    L'auteur a mené une recherche collaborative auprès d'eux et de leurs enseignants. Elle met en avant les questionnements qui découlent de cette situation liminale, conduisant in fine à une analyse critique de l'inclusion scolaire.

  • Cet ouvrage collectif a une double ambition, scientifique et formative. Il s'adresse aux étudiants, doctorants, chercheurs en sciences humaines et sociales qui, effectuant des recherches quantitatives, étudient l'importance de la question de la place du chercheur sur le terrain d'enquête et dans la production de connaissances. Il intéresse aussi les professionnels qui questionnent leur posture et leurs pratiques dans des contextes professionnels mis en tension par les effets de nouvelles formes de gestion.

  • A la suite du premier volume-hommage consacré à l'apport de Pierre Arnaud à l'histoire de l'éducation physique et sportive, ce second recueil s'attache à l'histoire du sport proprement dite. Quatre axes l'organisent, qui constituent autant d'occasions pour divers auteurs et chercheurs inspirés par l'historien lyonnais ou ayant collaboré avec lui de revenir sur son héritage.

  • Ce premier tome regroupe pas moins de 13 auteurs et co-auteurs et 5 témoignages d'acteurs et auteurs ayant travaillé sur deux des six chantiers principaux de l'oeuvre de Pierre Arnaud. Ces contributions permettent de mieux discuter l'héritage des travaux de Pierre Arnaud quant à l'histoire de l'éducation physique et sportive en tant que discipline d'enseignement mais aussi à l'histoire du sport scolaire.

  • Revisitant les mutations du travail et de l'emploi, ce livre soulève la question du paradoxe auquel les politiques d'emploi en sont arrivées : formation professionnelle, discrimination positive, réduction des coûts du travail, auto-entreprise... aux yeux de nombreux acteurs, ces outils ne font plus sens aujourd'hui face aux enjeux de la révolution numérique, de l'urgence écologique et de la cohésion sociale. Comment repenser les dimensions émancipatrice, éthique et coopérative du travail ? Comment redonner son rôle sociétal à l'entreprise, ses finalités sociale et solidaire à l'économie et ses lettres de noblesse à la politique ?

  • Le seigneur Astaulf n'a aucune conscience du danger qui menace sa baronnie. D'étranges créatures rôdent à proximité d'une forêt inexplorée et peuplée de légendes. Peu après, le mage Egorand, conseiller personnel du baron, disparaît mystérieusement.

  • L'auteur offre aux lecteurs une palette socio-économique originale de son île, Marie-Galante, émaillée de faits historiques et d'anecdotes. Elle présente toute une galerie de portraits de cette rue du bord de mer : personnages pittoresques, pêcheurs, vendeurs en tout genre, femmes extravagantes, des senteurs, en un mot un puzzle vivant et coloré.

  • À Shap, le brouillard maléfique n'est plus qu'un mauvais souvenir. Mais Marfaz, le terrible et insaisissable démon, sévit toujours. Son armée est sur le point d'attaquer la baronnie de Wello. Le seul espoir des baronnies du Sud est de constituer une alliance entre Shap et Wello pour prendre les forces démoniaques en tenailles. Mais pour que cette grande bataille soit un succès, il faut prévenir Wello dans les plus brefs délais. À la tête d'une escouade de 10 éclaireurs d'élite et en compagnie de Jack le chevalier, vous allez traverser l'hostile et mystérieuse région des Monts de la Lune où mille dangers vous attendent.

empty