Langue française

  • Des histoires vraies. De tous les jours et de toutes les couleurs. Illustrant le monde de l'Enfance. Des anecdotes multiples et variées déclenchant un regard nouveau sur la vie des enfants à la crèche, à l'école, au sein de leur famille. ainsi que sur les relations possibles entre nous, adultes, et ces personnes nommées "enfants", souvent mal connues, qui nous entourent. Une façon comme une autre de remettre, si besoin est, nos pendules à l'heure de l'enfance. Loin des théories stéréotypées et des méthodes "idéales" d'éducation. Des vertes et des pas mûres: un livre-témoignage, outil destiné à vous qui êtes aujourd'hui concernés par les enfants, quel que soit leur âge.

  • C'est tout le savoir des professionnels de la petite enfance que l'auteur propose à ses lecteurs dans ce livre, comme il le propose lors des nombreuses conférences (100 en moyenne !) qu'il donne chaque année dans toute la France à un public de plus en plus nombreux. L'enfance et sa prise en charge forment naturellement un sujet de questionnement. L'évolution de nos sociétés et les mutations de la parentalité ajoutent encore à cet intérêt. Le propos de l'auteur, testé lors des conférences, répond au plus près aux questions posées par les professionnels et les familles, en articulant les réponses à des récits et des propositions pratiques qui en facilite la mise en pratique et l'apprentissage.

  • La Guerre de Franci est la fascinante histoire vraie d'une jeune fille durant la Seconde Guerre mondiale : Franci Rabinek Epstein a survécu à trois camps de concentration nazis, au travail forcé et même à une rencontre avec le terrible Josef Mengele. Après guerre, elle voudra laisser un témoignage, une trace de ce voyage en enfer dans un texte précis et détaillé où elle ne se se départit jamais de son humour ni d'une véritable élégance naturelle, qui ont résisté à l'épreuve de l'horreur. Mais sa franchise sur ce qui advint aussi dans les camps, les relations sentimentales entre les êtres en même temps que les abus sexuels, venait trop tôt : elle embarrassa. Les esprits n'étaient pas prêts et, lorsqu'elle mourut à New York en 1989, ses mémoires n'avaient toujours pas été publiés. Sa fille, la journaliste Helen Epstein, auteure réputée pour son travail sur le traumatisme en héritage, a établi l'édition de ce récit puissant, qui paraît pour la première fois en français.

  • Les enfants naufragés du néolibéralisme Nouv.

    Quelles sont les conséquences psychiques des violences de notre temps sur les plus vulnérables de nos enfants ? Dans les coulisses de la croissance qui promet le bonheur à portée de consommation, le dénuement fait retour sur les plus fragiles. Le reflux de la misère économique et psychique est la face cachée de la rationalite economique et technocratique.

    Devant les lendemains qui déchantent, les enfants du néolibéralisme cèdent aux mirages de notre temps, et s'étourdissent dans la jouissance de l'instant. Entre violences et addictions, entre régression et agression, entre fuite en avant maniaque et plongée mélancolique, ils sont les naufragés psychiques d'un effondrement symbolique. Ces jeunes sont le symptome social d'une société déboussolée par les promesses illusoires du néolibéralisme et de l'hypermodernité, creuset des inégalités.

    Faire antidote aux mirages de notre temps, c'est leur transmettre la force et le désir de ne pas s'y laisser engloutir, c'est faire de leur rage de vivre le socle d'une implication citoyenne. Tel est l'objectif de cette réflexion. 

  • Quand l'enfant commence à maitriser le langage, on assiste à une explosion verbale. Saisissant souvent au premier degré les expressions entendues, le petit enfant exprime spontanément le fond de sa pensée, de ses perceptions et surtout de son ressenti, à tous niveaux  : familial, social, affectif, émotionnel, intellectuel, etc. Les mots d'enfants ne doivent cependant jamais être pris à la légère - et encore moins raillés - mais au contraire être reçus avec respect. Il convient pour la même raison de prendre conscience de l'impact de nos mots d'adultes. Les enfants en entendent de toutes les couleurs  : des mots qui parfois les rassurent, leur font du bien, mais qui parfois aussi génèrent chez eux peurs et pertes de confiance - voire d'estime de soi. Avec son habituel don de conteur Jean Epstein dans cet ouvrage superbement illustré par Zaü nous invite à entendre les enfants et à ré-apprendre à leur parler.

  • Dans ce livre, Ronald Epstein partage avec le lecteur comment il a découvert ce qui différenciait un médecin (ou paramédical) techniquement compétent d'un médecin non seulement techniquement compétent, mais également réellement attentif, ouvert et présent à ses patients. Cette différence est la qualité de présence résultant d'une attitude de pleine conscience. S'appuyant non seulement sur des exemples tirés de sa pratique quotidienne mais également sur les dernières recherches en neurosciences, c'est avec un subtil mélange de simplicité et de profondeur qu'il montre le chemin d'une plus grande présence à soi et aux autres, faisant du soignant non seulement un meilleur soignant, mais également un meilleur humain. Avec compassion et intelligence, Epstein propose un livre crucial et opportun qui nous montre comment nous pouvons reconsidérer la relation soignant/soigné et nous guide vers une meilleure qualité globale des soins.

  • Ce livre s'adresse à toutes les personnes concernées par la petite enfance, tant parents que professionnels. À partir d'un rappel clair des points importants de développement de l'enfant au cours des trois premières années de sa vie, L'Explorateur nu propose de nombreuses activités de jeu aptes à l'accompagner, à tout moment, dans ses multiples explorations motrices, sensorielles et sociales, qu'il soit à la maison ou dans toute structure d'accueil.Une précision très importante : ce livre a été publié voici presque quarante ans ! On pourrait donc légitimement imaginer que les enseignements de cet ouvrage sont désormais pleinement assimilés. Or, hélas, il n'en est rien ! En effet, à l'époque, l'innovation extrême de son contenu était liée au fait que les compétences des tout-petits étaient en grande partie ignorées, voire niées. Entre-temps, celles-ci ont été reconnues et prises en compte ; mais, depuis une dizaine d'années, deux déferlantes anxiogènes envahissent le monde de la petite enfance : l'hygiène et la sécurité qui, bien qu'essentielles, deviennent très nocives et compromettantes pour l'ensemble des explorations de l'enfant quand elles sont poussées à l'extrême, parfois jusqu'à l'absurde, en prétendant le surprotéger à tout prix !D'où l'incroyable actualité, de nouveau, aujourd'hui, des activités multiples présentées dans ce livre, permettant à chaque enfant, en toute quiétude et confiance, de multiplier les jeux de tous ordres indispensables à son bon développement... et aux adultes de l'accompagner avec sérénité !

  • A ce jour, de nombreux livres et sites Internet existent autour des expressions françaises, reprenant par exemple les 1001 expressions préférées des Français sans oublier les ouvrages de Duneton ou d'Alain Rey. Ces éminents linguistes procèdent tous de la même façon en donnant la définition actuelle de l'expression, en en précisant l'origine et en agrémentant leur propos de citations d'écrivains célèbres.
    Cependant, cette approche purement lexicale n'est pas très ludique pour le lecteur...
    L'auteur, qui est aussi un conteur d'histoires, nous propose une autre approche; il part d'un mot et nous raconte l'expression qui lui est liée sous forme d'humour le plus souvent car selon lui, on retient mieux ces expressions par ce biais-là. Illustrées par le dessinateur Zaü, elles nous replongent au coeur de nos racines.

  • Spécialiste de l'antisémitisme, Simon Epstein a constitué au fil des ans un socle informatif considérable sur les itinéraires contrastés de deux catégories de Français : ceux qui protestèrent contre le racisme et l'antisémitisme dans les années 1920 et 1930, avant de s'engager dans la Collaboration ; et ceux qui exprimèrent une hostilité ou un préjugé à l'égard des juifs, puis qui se retrouvèrent, l'heure venue, dans la Résistance. Ce livre ne retrace ni l'histoire de l'antiracisme ni celle de l'antisémitisme ; il est l'histoire du passage de l'un à l'autre.
    Les principaux chefs de la Collaboration ont traversé, chacun à sa manière, une phase de dénonciation de la haine antijuive ; beaucoup furent même militants de la Ligue internationale contre l'antisémitisme (LICA). Réciproquement, de nombreux résistants, et non des moindres, sont originaires d'une extrême droite nationaliste qui, dans les années 1930, fut fertile en prises de positions hostiles aux juifs. C'est ce phénomène paradoxal que Simon Epstein décrit puis analyse, en s'appliquant aussi à démonter l'occultation dont ces chassés-croisés, déroutants certes mais significatifs, ont fait l'objet dans les mémoires françaises.

  • Denise Epstein a douze ans, le 13 juillet 1942, lorsque des gendarmes français viennent arrêter sa mère, la romancière Irène Némirovsky, dans le village de Bourgogne où sa famille a trouvé refuge. Trois mois plus tard, c'est son père, Michel, qui est arrêté, déporté et assassiné à Auschwitz. Pour Denise et Élisabeth, sa petite soeur, commence la "traque" : deux années de fuite, sous de faux noms, de caches en pensionnats. La Libération n'apportera qu'absence et colère. Soixante ans plus tard, la publication de Suite française, roman posthume de sa mère, renoue les fils brisés par l'Histoire. Avec une grande pudeur et de franches convictions, Denise Epstein rouvre le livre de sa vie et de sa survie : une enfance choyée et une adolescence laminée par la peur, un âge adulte sans repères, l'action militante dans les années 1960 et 1970, un long trajet vers une judéité enfouie - qui n'interdit pas les reproches à Dieu -, avec la mémoire pour bagage. Toute une histoire d'amour et de ténèbres, d'espoir et de ténacité. Olivier Philipponnat

  • "Ce livre s'adresse à toutes les personnes concernées de près ou de loin par la petite enfance: parents, professionnels et autres.
    À partir d'un rappel clair des points importants du développement de l'enfant au cours des trois premières années de sa vie, ""L'explorateur nu"" propose de nombreuses activités de jeu, susceptibles de l'accompagner à tout moment dans ses multiples explorations motrices, sensorielles, sociales, qu'il soit à la maison ou dans toute structure d'accueil. ""L'explorateur nu"" n'a pas pour objectif d'être un catalogue de jeux ou de donner des modèles. Il espère simplement attirer l'attention sur l'harmonie du développement propre à chaque enfant, sur le rôle de tout ce qui l'entoure (personnes, objets, espaces...) pour le maintien de cette harmonie, et constituer un ""outil"" permettant l'improvisation de nouveaux jeux. ""L'explorateur nu"", un livre qui souhaite accompagner adultes et enfants dans un monde à découvrir ensemble."

  • Les politiques mises en oeuvre depuis le début des années 1980 dans les grands ensembles d'habitat social n'étant pas parvenues à les faire sortir de la spirale de la dévalorisation et de l'exclusion, leur démolitions'est imposée comme la solution au problème des banlieues.Le programme national de rénovation urbaine (PNRU) lancé par Jean-Louis Borloo en 2003 a transformé la France des grands ensembles en un vaste chantier. Des opérations de démolition-reconstruction ont été engagées dans près de 500 quartiers, mobilisant des moyens colossaux- 45 milliards d'euros au total - avec la double ambition de banaliser leur forme urbaine et d'en faire des lieux de mixité sociale.Alors que les premiers projets s'achèvent et que le mirage d'une dissolution des problèmes sociaux dans la transformation urbaine se dissipe, cet ouvrage revient sur la mise en oeuvre et les effets d'un programme qui, dès son lancement, a été présenté comme un succès mettant fin à des décennies d'échec.L'analyse du PNRU et sa mise en perspective historique renouvellent les débats sur la politique de la ville et apportent un éclairage inédit sur les effets territoriaux des réformes de l'État des années 2000. Car la rénovation urbaine résulte et participe d'un processus plus vaste dedémolition-reconstruction de l'État, organisant dans un même mouvementson retrait des territoires et la restauration de sa capacité d'orientation,à distance, des politiques qui y sont menées.

  • Psychanalyste au sein d'une équipe éducative de la Protection judiciaire de la jeunesse, Danièle Epstein livre une réflexion sur l'embrigadement djihadiste guettant des adolescents déstructurés, qui, à l'issue d'un acte délinquant, ont à rendre des comptes à la Justice.

    Trauma, errance, violence, exil sont ici abordés à travers la présentation de cas, des analyses  théoriques et  institutionnelles qui témoignent d'un combat clinique dans l'ordre judiciaire : faut-il donc « mettre au pas » ces jeunes quand l'enjeu de leur vie est de « prendre pied » en s'enracinant dans un monde habité de liens, de mémoire et de projets ?

    Garantir l'espace psychique en institution est un combat, une lutte permanente pour que la clinique ne se laisse pas incorporer dans l'ordre judiciaire, pour que la logique institutionnelle n'écrase pas la logique du Sujet. Loin de décrire un mode d'emploi normatif ou de souscrire à une exigence de transparence informative, l'auteur montre comment les jeunes adressés par le juge peuvent ne pas rester objets de la demande judiciaire, et s'engager dans une démarche qui leur est propre.

    Là où le quotidien prend la couleur de l'échec, de la menace et de la peur, l'objectif est de permettre à ces adolescents de s'inscrire dans une re?alite? psychique et sociale vivante et vivable. Ce souci éthique nécessite la cohérence de l'équipe éducative, utilement soutenue par une écoute analytique.

  • Une croyance erronée circule à propos du judaïsme d´avant la tourmente : les Juifs du monde auraient été à la fois soumis au destin qui allait être le leur, et peu conscients de leur appartenance au judaïsme, soucieux qu´ils auraient été de montrer avant tout leur nationalisme. Il n´en est rien.  Pour le démontrer, Simon Epstein a choisi l´année 1930, trois ans avant la prise du pouvoir par Hitler, pour faire un tour d´horizon du judaïsme mondial, pays après pays. Se fondant sur les archives des communautés, sur les journaux publiés en yiddish comme dans les langues des principaux pays, Simon Epstein montre que les Juifs de 1930 conciliaient très clairement leur appartenance au judaïsme et leur citoyenneté. Il montre aussi tous les efforts que les diverses communautés et organes consistoriaux ont entrepris pour aider les Juifs, les prévenir du danger, leur procurer des subsides, etc.  Alors pourquoi, en 1939, cette déroute ? Tout simplement parce qu´ils n´avaient pas les moyens de lutter contre l´adversaire qu´était l´Allemagne nazie, dans un contexte où les Occidentaux n´étaient pas le moins du monde disposés à les aider.

  • En 1930, Freud écrit à son ami Romain Rolland : « Avec votre aide, je vais maintenant essayer de pénétrer dans la jungle des enseignements traditionnels de l'Inde. J'aurais vraiment dû m'atteler plus tôt à la tâche... » Pourtant, Freud, comme la plupart de ses disciples, ne comprit pas vraiment la dimension psychologique fondamentale de l'expérience bouddhique. Or, ainsi que nous l'explique le célèbre psychiatre américain Mark Epstein, le bouddhisme comporte pour les psychothérapeutes contemporains un enseignement essentiel : depuis longtemps, il a mis au point une technique pour s'attaquer au narcissisme et le dépasser, but que la psychothérapie occidentale n'a que récemment entrevu. Le présent ouvrage a été le premier à expliquer l'apport des enseignements bouddhiques à la psychanalyse. Traduit en de très nombreuses langues, ce classique est ici repris avec un avant-propos inédit de l'auteur.

  • Nous avons tous envie d'être de bons parents  : l'enfance est au coeur de toute vie.
     
    Or bien des questions jalonnent notre devenir de parent  : Quel sera l'impact de l'enfant sur notre couple  ? Sein ou biberon  ? Mon enfant m'aimera-t-il encore si je le confie  ? Ou si je le fais pleurer  ? Comment faire avec les devoirs  ? Et lorsqu'il a des ennuis avec ses camarades  ? Que faire avec un adolescent en crise  ? Etc.
     
    Le plus souvent nous improvisons des solutions - toujours contestables (notamment pas nos enfants  !) mais souvent excellentes dans la durée. On découvrira dans ce livre une foule de repères essentiels, et de propositions bien concrètes, pour inventer notre propre manière d'être parent.
     
    Avec bonne humeur et sans martinet.

  • Ténor du barreau, avocat lors du procès sur le génocide du Rwanda, Fabrice Epstein jette une lumière crue sur les ombres et les impasses de la justice internationale. Un livre sur le divorce du droit, de la politique et de la morale.
    1994. Le génocide des Tutsi par les Hutu ensanglante le Rwanda.
    1996. La France se dote de la compétence universelle pour juger les suspects hutu qu'elle viendrait à arrêter.
    2011. Fabrice Epstein est commis d'office conseil de Pascal Simbikangwa, qui deviendra le premier accusé devant les tribunaux français.
    Le voici qui relate ici les coulisses de ce procès. Il pose toutes les questions qu'interdit habituellement la représentation transcendante que se fait d'elle-même la justice internationale.
    L'accusé a-t-il eu le droit d'accéder à son dossier ? Les témoins étaient-ils tous crédibles ? Les magistrats ont-ils mené les débats de façon impartiale ? La défense avait-elle les mêmes droits que l'accusation ? La cour a-t-elle eu la possibilité de reconstituer les faits sur les lieux du crime ? Bref : la France a-t-elle organisé un procès équitable ou s'agissait-il, au terme de la procédure, de condamner Pascal Simbikangwa pour l'exemple ? Et si oui, en quoi et de quoi un tel jugement serait-il exemplaire ?
    En disant la vérité, Fabrice Epstein oeuvre pour l'équité. Ce témoignage fort et dérangeant d'un jeune avocat descendant de victimes de la Shoah est une pièce à verser au dossier de l'histoire. Car on ne saurait combattre le mal radical par des faux-semblants.
    Une exhortation courageuse à la lucidité.

  • L´ouvrage propose un parcours centré sur les murs de Montevideo (Uruguay), un regard ethnologique et sémiologique sur différents genres d´inscriptions et leur pratique : les pintadas des brigades de partis politiques ; les graffitis, murales, pochoirs et autres formes de street art de la jeune génération. Directement ou indirectement politiques, ces expressions graphiques sont le reflet de différentes manières de s´engager. Elles sont issues d´une tradition structurée, instituée comme un rite d´affrontement entre partis, ou sont encore les traces d´une jeunesse née dans le désenchantement de la post-dictature.

  • Rabbi Nahman de Braslav est un des très grands maîtres de la tradition hassidique. Ses enseignements les plus profonds, il ne les a pas dispensés dans des essais, mais dans des contes, dont les sens multiples peuvent toucher toutes les âmes, à tous les âges. L'un de ces contes narre l'histoire du fils d'un roi et du fils d'une servante échangés à la naissance et dont les destins se croisent : symbole de l'exil du peuple juif et de sa marche vers la délivrance, mais aussi symbole de l'exil de l'âme en ce monde et de son progrès vers son Père, le Roi céleste. Les rabbins Josy Eisenberg et Daniel Epstein nous font revivre cette histoire qui est la nôtre, en explorant les secrets, les messages, les harmoniques.

    « La Source de vie » est l'une des plus anciennes émissions de la télévision française. Elle constitue pour de nombreux téléspectateurs juifs ou non juifs, un rendez-vous incontournable. En près d'un demi-siècle, Josy Eisenberg y a les figures les plus marquantes du judaïsme français et international. Les Éditions Albin Michel ont entrepris de rassembler ce trésor culturel et spirituel sous la forme de volumes thématiques.

  • Quel sera l'avenir des dreyfusards, ceux qui avaient vingt ans en 1898 lorsque Zola publia son J'accuse ? Quel fut le passé des collaborateurs, ceux qui se sont illustrés dans la France occupée des années 1940-1944 ?
    Ces deux questions se confondent, constate Simon Epstein après avoir méticuleusement reconstitué plusieurs dizaines d'itinéraires d'intellectuels et d'hommes politiques français qui prirent part, dans leur jeunesse, au combat pour Dreyfus et vécurent jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.
    Certains d'entre eux seront résistants, d'autres resteront neutres, mais beaucoup rallieront l'une ou l'autre des grandes tendances de la collaboration - du pétainisme attentiste et modéré aux formes les plus extrêmes du collaborationnisme raciste et pro-nazi.
    Phénomène paradoxal à première vue, mais au fond assez logique, le déport massif des dreyfusards vers la collaboration n'a pas retenu, jusqu'à ce jour, l'attention des historiens.
    Simon Epstein passe ici en revue les diverses causes possibles de son occultation. Avec ce livre, il faudra rouvrir bien des dossiers : Péguy, le maurrassisme, le pacifisme, les ambiguïtés de la gauche, les origines complexes et souvent inattendues de la collaboration.

  • Histoires de petits à regarder comme des grands. Scènes de vie entre adultes et enfants. Instantanés du quotidien. Voici racontées des histoires drôles, graves, longues ou courtes à travers lesquelles l´auteur pointe, mine de rien, sur le ton de la conversation, une idée passée inaperçue, une information oubliée ou méconnue ; il en propose une lecture audacieuse qui donne à réfléchir. Des thèmes aussi divers que les méfaits du bruit sur les apprentissages scolaires, l´origine de l´accouchement sous X, l´enfant et le chômage des parents, la procréation médicalement assistée, et bien d´autres, sont abordés avec humour, humeur et pertinence ; tantôt coups de gueule, tantôt coups de coeur, toujours au plus près des enfants. Un livre pour faire cheminer ensemble en bonne intelligence et dans le respect mutuel les grands et les petits. A l´usage de tous les grands !

  • This book focuses on the role of interest groups and their lobbying efforts in public policy. It applies strategic contest theory as the basic methodology and clarifies the fundamental parameters that determine the behavior of the government and the interest groups. It illustrates the proposed approach in five specific cases: determination of monopoly price, privatization policy, migration quotas, minimum wage and promotion in tournaments.

  • This monograph presents a graduate-level treatment of partial differential equations (PDEs) for engineers. The book begins with a review of the geometrical interpretation of systems of ODEs, the appearance of PDEs in engineering is motivated by the general form of balance laws in continuum physics. Four chapters are devoted to a detailed treatment of the single first-order PDE, including shock waves and genuinely non-linear models, with applications to traffic design and gas dynamics. The rest of the book deals with second-order equations. In the treatment of hyperbolic equations, geometric arguments are used whenever possible and the analogy with discrete vibrating systems is emphasized. The diffusion and potential equations afford the opportunity of dealing with questions of uniqueness and continuous dependence on the data, the Fourier integral, generalized functions (distributions), Duhamel's principle, Green's functions and Dirichlet and Neumann problems. The target audience primarily comprises graduate students in engineering, but the book may also be beneficial for lecturers, and research experts both in academia in industry.

  • The Comparative and International Education Society (CIES) is the oldest and largest body of its kind, and is a leader among the 44 members of the World Council of Comparative Education Societies (WCCES). This book celebrates the CIES' 60th anniversary.
    The Society grew out of a series of conferences in the mid-1950s. Those conferences were attended by a small group of scholars in the USA who were keen to elucidate and expand their field. Now the Society has over 2,500 individual and about 900 institutional members (mainly libraries) around the world.
    The book explains how the Society was constructed and internationalized. It analyzes its development trajectory, its major structural components, and the programs and curricula that it has inspired and nourished. The significance of the book is not restricted to the CIES. It will certainly interest counterparts in other WCCES constituent societies and scholars from all fields who are concerned with institutional structures and their evolution.

empty