Jean Monbourquette

  • Comment trouver sa voie ?
    Mais surtout comment prendre
    confiance en soi pour s'accomplir ?
    Certes, personne n'est irremplaçable, et pourtant
    chacun est unique. Il se pourrait même que toute
    personne ait une mission à accomplir. Dans ce livre
    étonnant, Jean Moubourquette propose à chacun
    d'entre nous, où que nous en soyons sur le chemin
    de notre existence, de trouver la voie de la réalisation
    de soi et de sa mission.

  • Pardonner pour guérir, guérir pour pardonner. Et d'abord, qu'est-ce que pardonner? L'auteur, comme les personnes qu'il accompagne, s'est lui-même heurté à la difficulté de pardonner. Il nous offre un guide pratique pour apprendre à pardonner, suivant une démarche en douze étapes. Douze étapes qu'il a découvertes avec le temps, au fil de l'expérience, de la recherche, de la réflexion. Douze étapes qui correspondent aux résistances des uns et des autres. Certaines personnes souhaiteront les suivre pas à pas, tandis que d'autres s'attarderont à celles qui correspondent à leurs propres blocages sur la voie du pardon. Comment pardonner? Une invitation à partir à la découverte d'un pardon qui guérit et fais grandir!
    Lu par Jean Leclerc et Sophie Stanké
    Durée : 2h04min

  • L'estime de soi est au coeur de la recherche d'épanouissement. C'est une notion fondamentale de la psychologie qui sert dans de nombreux domaines, comme l'éducation, le travail, etc. Pourtant, la psychologie a oublié les racines spirituelles de cette notion, comme s'il était possible de s'épanouir hors de cet enracinement primordial. Dans cet ouvrage devenu un classique, l'auteur reconnaît les affinités profondes entre psychologie et spiritualité, et se propose de rétablir les articulations entre la démarche de l'estime de soi et celle de l'estime du Soi. Pour être pleinement heureuse, une personne doit à la fois développer l'estime d'elle-même et découvrir les richesses intérieures du Soi, « l'image de Dieu » en elle. De la même manière, la maturité spirituelle exige un « je » fort sur le plan psychologique.
    De ces deux parcours qui s'enrichissent mutuellement, on découvre que l'épanouissement personnel véritable s'appuie sur le soin de l'âme et puise dans les ressources spirituelles de l'être.

  • Pour que l'intention de pardonner ne reste pas bloquée par les ressentiments et la mauvaise conscience, l'auteur propose un chemin réaliste qui tient compte de notre psychologie.
    Pardonner ce n'est pas oublier, excuser l'autre, faire une démonstration de sa supériorité morale ou renoncer à ses droits. Le pardon exige plutôt de faire un retour sur soi afin de se pardonner d'abord à soi-même.
    Un guide pratique sur l'art de pardonner, dénonçant d'abord les faux pardons puis traçant une démarche de pardon en douze étapes, chacune comportant des exercices pratiques. Il indique un vrai chemin humain et spirituel pour un pardon authentique.

  • Ce livre qui s'est vendu à plus de 1 000 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues est un incontournable. Il s'adresse à ceux et celles qui vivent une perte quelles qu'elles soient. Grandir les accompagne sur la route qui s'ouvre alors devant eux.

  • Ce livre se propose d'étudier le phénomène de la pulsion de mort présente chez l'endeuillé fusionnel, celui-ci souffrant des mêmes symptômes qui ont mené à la mort de l'être cher. Il s'attarde à décrire le déroulement de cette thérapie par mort symbolique et en souligne les résultats obtenus en vue de la résolution du deuil. Cette méthode a fait ses preuves non seulement dans les cas de deuils dits normaux, mais surtout dans les cas pathologiques de deuil, qu'il s'agisse de deuils retardés et de deuils carrément bloqués.

  • Les deuils et les souffrances qui ont parsemé notre vie laissent des traces notamment dans nos relations. Il est donc important de cheminer vers nos blessures personnelles pour les intégrer et les guérir graduellement. Ce chemin nous permet de recontacter l'élan intérieur de notre «mission de guérisseurs» ou de cette motivation intime qui nous a amenés à vouloir prendre soin d'autrui.



    Nos blessures que nous considérions comme un obstacle deviennent une grande source de fécondité qui se traduit surtout dans notre qualité d'être et nos attitudes envers les personnes que nous soignons. Notre identité profonde se déploie et nous retrouvons l'élan de notre mission de guérisseurs. Notre coeur se dilate et nous devenons davantage capables de compassion.

  • Pardonner, ce n'est pas oublier, excuser l'autre, faire une démonstration de sa supériorité morale ou renoncer à ses droits. Selon son expérience, le pardon exige plutôt de faire un retour sur soi afin de se pardonner à soi-même avant de pardonner aux autres. Pour que l'intention de pardonner ne reste pas un voeu pieux, bloqué par les ressentiments et la mauvaise conscience, l'auteur propose un chemin réaliste qui tient compte de notre psychologie.

  • À l'aide de plusieurs récits, de mythes, d'épisodes de film, d'anecdotes ou de simples extraits de vie, toujours complétés par un commentaire plus psychologique, Jean Monbourquette parcourt dans 'La violence des hommes' les diverses formes de violence masculine : la violence refoulée avec ses effets de dépression ou de passivité agressive, la violence débridée (celle incontrôlée des adolescents, la jalousie violente entre le père et le fils, la violence envers les femmes), la violence maîtrisée et la violence sacrée (celle ritualisée, celle du combat spirituel, celle sanglante du sacrifice de la croix du Christ). L'objectif de l'auteur est que les hommes acquièrent une idée plus juste de ce précieux héritage qu'est leur violence intérieure.

  • Lors de ses conférences sur l'ombre de la
    personnalité, Jean MONBOURQUETTE se sentait dépourvu devant la question de maints participants: «Que puis-je faire si je suis l'objet d'une projection pernicieuse de la part d'un familier ou d'un étranger ?» Il ne savait pas comment répondre à cette question, préoccupé qu'il était d'aider ses auditeurs à apprivoiser leur ombre. De là vient sa motivation pour écrire ce livre, dans
    lequel il souhaite donner une réponse aux
    personnes victimes de cycles de violence et souhaitant s'en dégager. Voici donc un ouvrage posthume couronnant la pensée du psychologue québécois le plus influent de sa
    génération auprès du grand public.

  • Et d'abord, qu'est-ce que pardonner ? L'auteur, comme les personnes qu'il accompagne, s'est lui-même heurté à la difficulté de pardonner. Il nous offre un guide pratique pour apprendre à pardonner, suivant une démarche en douze étapes. Douze étapes qu'il a découvertes avec le temps, au fil de l'expérience, de la recherche, de la réflexion. Douze étapes qui correspondent aux résistances des uns et des autres. Certaines personnes souhaiteront les suivre pas à pas.

  • Qui n'a pas entendu parler de l'importance de l'estime de soi dans le développement d'une personne? On y a recours non seulement dans les disciplines psychologiques, mais dans des sphères aussi diverses que l'éducation, le marketing, les relations de travail, la spiritualité, le sport, la lutte contre la délinquance et la criminalité, etc. La psychologie de l'estime de soi a oublié ses racines spirituelles. D'ailleurs, la psychologie dans son ensemble s'est éloignée de toutes formes de spiritualité. Si bien que, entre croissance psychologique et épanouissement spirituel, il s'est creusé un fossé presque infranchissable. Le présent ouvrage reconnaît les affinités profondes entre psychologie et spiritualité, et se propose de rétablir les articulations entre la démarche de l'estime de soi et celle de l'estime du Soi. L'auteur montre que, pour s'épanouir pleinement, une personne doit à la fois développer l'estime d'elle-même et découvrir les richesses intérieures du Soi, « l'image de Dieu » en elle. Jean Monbourquette est en effet convaincu que la maturité spirituelle exige un « je » fort sur le plan psychologique, et que l'épanouissement personnel est tronqué et incomplet s'il ne s'appuie pas sur le soin de l'âme ou sur les ressources spirituelles.

  • Qui n'a pas entendu parler de l'importance de l'estime de soi dans le développement d'une personne? On y a recours non seulement dans les disciplines psychologiques, mais dans des sphères aussi diverses que l'éducation, le marketing, les relations de travail, la spiritualité, le sport, la lutte contre la délinquance et la criminalité, etc.

  • Le temps précieux de la fin (édition professionnelle) est destiné à tous les soignants, agents de pastorale, bénévoles, formateurs en soins palliatifs, à tous ceux et celles qui accompagnent les personnes en fin de vie. Ce livre désire les aider dans leur rôle de soutien auprès d'elles.

  • Nos contemporains ont l'épiderme sensible: ils ne supportent pas que nous parlions de mort et de deuil, mots devenus tabous pour eux. Nous ne pouvons plus évoquer ces sujets sans créer chez nos vis-à-vis un climat d'ennui et de mélancolie, voire de dépression.

    Si le déni social de la mort et du deuil prévaut, que dire du sort des endeuillés eux-mêmes? Ils se sentent malvenus dans une société qui adopte un « non-dit » devant ces réalités déjà pénibles à vivre. Au beau milieu d'une société réfractaire à la mort, les membres d'une famille qui vient de perdre un être cher ne savent plus comment se comporter et évoluer dans leur état de deuil. Notre société a perdu une sagesse d'autrefois, celle de réconcilier la vie à la mort.

    Cet ouvrage s'adresse aux personnes endeuillées et veut les aider à vivre cette étape avec sérénité. Il y est question de stratégies pour résoudre les blocages vécus dans le deuil, de l'importance des rites funéraires et des groupes de parole sur le deuil.

  • Les deuils vécus au quotidien par les personnes malades et leurs proches ont un impact dans nos vies de soignants. Le «guérisseur» est donc invité à accueillir son ombre avec humanité afin de travailler dans l'élan de sa mission profonde.

  • Isabelle d'Aspremont Lynden est la plus proche collaboratrice de Jean Monbourquette. Elle commença la rédaction de ce livre pendant une des nombreuses maladies de Jean Monbourqette. Sa santé était précaire et sa voix presque inaudible. Toutefois il s'est raconté avec une simplicité déconcertante. Agrémentant ces confidences de ce qu'elle connait de lui, elle laisse Jean Monbourquette se livrer et nous présente ainsi bien plus qu'une biographie de l'homme, du prêtre et du thérapeute : elle nous fait découvrir Jean Monbourquette par le chemin de ses apprentissages et de ses recherches sur les sujets du deuil, de l'estime de soi et de l'ombre qui nous habite. «À la fin de la deuxième philosophie, un jour était désigné pour le dévoilement des vocations chez les finis-sants: j'avais alors dix-neuf ans Réunis dans une salle de classe, nous devions, chacun à notre tour, écrire au tableau notre vocation. J'ai écrit « médecin». Et après avoir fait quelques pas pour regagner ma place, je suis retourné au tableau pour y ajouter «médecin des âmes». Je ne me doutais pas que je deviendrais prêtre avec une mission tout à fait spéciale. Je ne soupçonnais vraiment pas toute la portée de mon intuition de grand adolescent. L'idée de ma vocation était alors imprécise et confuse même si elle me tenait à coeur et qu'elle allait occuper la presque totalité de ma vie.»

empty