Jacques Vendroux

  • Quand le jeune Jacques Vendroux vit le capitaine de Gaulle entrer dans sa famille en épousant sa soeur Yvonne, il était loin de se douter à quel point, vingt ans plus tard, sa propre existence allait s'en trouver bouleversée. Tout l'appelait à conduire, jusqu'à son terme, une sage carrière d'industriel calaisien dans la biscuiterie familiale. Or, à son retour de captivité, en août 1941 (il avait été libéré comme combattant de la Première Guerre mondiale), sa parenté avec le chef de la France Libre va bientôt l'obliger à mener, avec les siens, une vie clandestine et périlleuse. À la Libération, il se retrouve commandant d'armes, puis maire de Calais. En 1945 et 1946, le voici membre des deux assemblées nationales constituantes. Puis, réélu député, et s'engageant à fond aux côtés de son beau-frère, dans les combats du R.P.F. Sa carrière politique ira, en 1967, jusqu'à la présidence de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. « Cette chance que j'ai eue », se plaît-il aujourd'hui à reconnaître. La chance de se trouver l'allié et l'ami de l'homme qui allait marquer, de son empreinte altière et exigeante, le destin de la France contemporaine. Une chance dont il saura se montrer digne, en toute circonstance. À travers ce premier livre de souvenirs, Jacques Vendroux nous fait découvrir, dans la vie familiale et dans l'action, de 1920 à 1957, un de Gaulle proche et privé que nous ignorions, car nul n'avait pu, jusque-là, nous le décrire ainsi.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sa vie est une fête, un tourbillon dans lequel il nous entraîne, sur plus d'un demi-siècle de passions, de rencontres et d'histoires extraordinaires : ses vacances enfant chez le général de Gaulle dont il est le petit-neveu, sa complicité avec les Verts de Saint-Étienne, son indéfectible amitié avec Thierry Roland, Jean-Michel Larqué, Serge Blanco, le couple Chirac, ou encore Michel Platini qui organise des séances de tirs au but rien que pour lui après le drame de Furiani... Jacques Vendroux a démarré sa carrière de journaliste sportif à l'ORTF (aujourd'hui Radio France) en 1966, grâce à son père, ce qui lui fait dire avec une pointe de malice qu'il est un « pistonné de la Ve République ». Mais c'est son amour pour le foot qui lui a permis d'être ce qu'il est, un homme doté de valeurs fortes : la camaraderie, la nécessité de se dépasser, la générosité. Dans ce livre nostalgique et joyeux, il explore pour nous les coulisses du sport, avec ce franc-parler qui le caractérise : tantôt léger comme une caresse, tantôt rude comme un tacle !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty