Littérature générale

  • Chasseuse de tête de talent, Rose, la trentaine, essaie de recruter Léo, grand reporter, pour un de ses clients.
    A contre coeur, elle se rend à Annecy pour la promotion du livre qu'elle vient de publier. Et là, toute son enfance resurgit. Elle retrouve son premier amour, Thomas, qui l'avait laissé tomber à la mort de son père. Cependant elle se méfie de l'envahissante Eva, la jeune épouse de Thomas, qui ne cesse d'enquêter sur leur passé.
    Le temps d'un week-end, Rose va enfin régler ses comptes avec son enfance et ses lourds secrets empoisonnés.
    Au risque de se perdre, s'il n'y avait Léo, à Paris, pour l'aider à comprendre.

  • C'est un mal sournois, une terrible épidémie. Le burn-out ou « syndrome d'épuisement professionnel » menace aujourd'hui près de trois millions de Français. Pauline, la jeune avocate accro au travail, Frédéric, le gendarme qui refuse les dérives de sa brigade, Patrick, l'agriculteur stakhanoviste, Mathieu, le médecin généraliste submergé par le travail et son perfectionnisme, Jean, le patron de PME qui refuse de fermer sa boîte, Virginie, ex-dg dans le marketing programmée pour réussir, Pierre-Yves, l'enseignant idéaliste, etc., durant de longs mois, les journalistes Emmanuelle Anizon et Jacqueline Remy ont parcouru les rangs de cette « armée de l'ombre » sous-estimée par les statistiques, niée par la majorité des employeurs et peu prise en compte par le pouvoir politique.Les mots sont durs, ils cognent : « On m'a tué », « je suis massacré », « j'ai le cerveau grillé ». D'un témoignage à l'autre, la même détresse, la même incapacité à détecter les signes avant-coureurs, les mêmes souffrances ressassées par des hommes et des femmes qui parlent de leur burn-out avec la gravité de rescapés.Au fil de seize existences broyées par la violence du monde du travail, cette enquête montre à quel point le burn-out touche tous les métiers et tous les milieux sociaux. Il est le symptôme des dérives organisationnelles, éthiques et humaines dont chacun souffre aujourd'hui. À lire, avant qu'il ne soit trop tard.

  • "Je m'appelle Nina, j'ai 16 ans, et je reviens de l'enfer. Pendant plus d'un an, je me suis vendue à des inconnus. Mon corps, mon sexe, mon sourire, j'ai tout offert... Pour de l'argent, oui. Mais moi, je me racontais que c'était pour conquérir ce dont je rêvais depuis mes 13 ans : la liberté.
    Au moment où j'entreprends ce récit, je ne suis rentrée de fugue que depuis six semaines. Je ne partirai plus. J'ai vécu des événements trop terribles. Mon père voulait écrire ce livre pour dire à quel point lui et ma mère étaient scandalisés de s'être retrouvés aussi seuls dans leur combat pour me sortir de là. Nous avons finalement décidé de raconter chacun de son côté ce qui s'est passé depuis mes 14 ans, en alternant nos récits, et de ne pas intervenir sur le texte de l'autre.
    La vérité fait mal. Mais je crois qu'elle guérit, aussi, même si le monde de la prostitution, je le sais, va me laisser des cicatrices avec lesquelles il me faudra vivre."
    En France, le fléau de la prostitution adolescente prospère en toute impunité sur Internet. Un constat terrible qui a conduit Thierry Delcroix à témoigner de sa bataille pour sauver sa fille d'un engrenage dont il a très vite mesuré les enjeux : l'exposition à la drogue et au proxénétisme. Une prise de parole d'un courage rare à laquelle Nina, 17 ans aujourd'hui, apporte un écho aussi fort que bouleversant.

  • «  Cette maladie est quelque chose d'impalpable. Une pensée qu'on oublie, ça ne se raconte pas, ça ne se rattrape pas, comme les papillons  ! Il n'y a pas de symptômes physiques. Cela ne se voit pas. C'est comme un déraillement, mais on en est conscient. On se voit flotter. On est soi et on est une autre. Cela ressemble à un dédoublement de personnalité.
    Et cet autre, il faut le rencontrer, l'apprivoiser. C'est un enfant adopté. Tantôt, on l'accepte, tantôt on ne l'accepte pas. J'essaie de bien le recevoir, de ne pas me mettre trop en colère. Mais c'est un grand bouleversement.  »
    Eveleen Valadon a été diagnostiquée malade d'Alzheimer voici quatre ans.  Ce livre raconte son combat contre une pathologie qu'elle se refuse à nommer. Elle a voulu nous dire, en son nom et en celui de tous les autres, qu'elle n'est ni démente ni agressive, et tordre le cou aux stéréotypes dont cette maladie est porteuse. Eveleen lutte pour retrouver la femme qu'elle n'a pas cessé d'être, et  pour montrer à cet ennemi de l'intérieur qu'elle ne va pas se laisser effacer.

empty