Hervé Michel

  • Le regard du diable

    Hervé Michel

    En 1808 à l'Isle sur la Sorgue, une série de crimes monstrueux terrorise les habitants. Un enfant et un homme sont retrouvés déchiquetés, comme si une bête sauvage - ou le diable lui-même - les avait attaqués. Parmi les victimes se trouve l'ancien aumônier des armées de Napoléon. Lorsque l'empereur est mis au courant, il charge deux commissaires de sa nouvelle police, Saint-Vérand et de Clavière, dit Passe-partout, d'aller enquêter sur place. Les meurtres ont-ils été commis par des gens du voyage ? Ou par un tueur en série ? Quand les esprits s'échauffent entre royalistes et révolutionnaires, Saint-Vérand et de Clavière comprennent que l'affaire n'est pas un simple fait-divers et qu'ils ne peuvent faire confiance à personne. Peu à peu, ils vont lever le voile sur une effrayante conspiration qui dépasse tout ce que l'on pouvait imaginer...

  • Quelques années après le retour d'Égypte de Napoléon, deux hommes ayant participé à la découverte du tombeau du grand prêtre d'Amon-Ré sont retrouvés morts, carbonisés. Leurs corps ont été réduits en cendres par ce qui ressemble à une combustion spontanée.
    Le jeune commissaire Rodier de la police impériale est chargé de mener l'enquête. Et il y a urgence  : une exposition présentant les trésors ramenés de la campagne d'Égypte doit être inaugurée dans quelques jours par Napoléon lui-même.
    La malédiction d'Amon-Rê pourrait-elle expliquer les deux morts étranges  ? Ou bien est-ce le début d'un complot fomenté contre l'Empereur  ?  Des hautes sphères de la bourgeoisie aux ruelles mal famées de la ville, le danger est à chaque coin de rue. Surtout quand on s'approche un peu trop près de la vérité...
    ..

  • Il existe encore des milliers de trésors cachés dans le monde. Des reliques ou des fortunes qui ont été enfouies, dissimulées dans un monument, englouties dans une épave ou simplement dissimulées dans un grenier poussiéreux puis oubliées. Ce sont ces trésors perdus qu'Hervé Michel traque depuis des années. Dans ce livre, il nous emmène dans les Caraïbes sur les traces du trésor d'un célèbre pirate, dans les jungles du Venezuela avec un ex-agent de la CIA, à la recherche du trésor d'Alexandre le Grand, au Pakistan ou dans un souterrain en France pour retrouver des pièces d'or... Aux côtés de cet Indiana Jones des temps modernes, on vit mille péripéties tout en partageant les légendes entourant certains trésors mythiques. Un véritable roman d'aventure où tout est vrai.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un éclairage précis sur la structure des télévisions d'un certain nombre de pays, sur leur mode de fonctionnement, sur leur financement, à la veille des années 90.

  • Pourquoi les élus locaux acceptent-ils ou refusent-ils de créer des communautés de villes, des communautés de communes ou de districts ? Quel est impact de ces nouveaux groupements sur la gestion locale ? Cette étude dévoile la consolidation et l'émergence de gouvernements locaux, succédant ainsi définitivement au pouvoir périphérique.

  • La Vierge du Cap est un navire portugais capturé à la Réunion par le Pirate Olivier Levasseur en 1721. Le colossal trésor qu'il transportait dans ses cales fut perdu à jamais. On le cherche encore aujourd'hui. De nos jours, Jack Carver, un chasseur de trésors désabusé et torturé par de douloureux souvenirs, ...

  • Le clan de Ran et ses amis mène une vie paisible au fond d'une vallée. Jusqu'au jour où Dindon-Savant décide qu'il est temps de créer... l'école !

  • L'Église vit aujourd'hui une grande épreuve. Avec Michel Camdessus, un groupe de chrétiens engagés veut répondre à l'invitation du pape François à transformer l'Église. Il s'agit à la fois de rompre avec le cléricalisme, de rénover ses règles et son discours sur les questions d'affectivité et de sexualité, de répondre aux attentes des jeunes et de s'appuyer les uns sur les autres pour vivre l'Évangile. Pour cela, comment sortir de tant de routines ?
    Dans un ouvrage qui est une refonte totale de leur précédente réflexion (publiée en ligne et disponible sur le site de La Croix), ils interrogent : comment l'encyclique Fratelli tutti peut-elle contribuer à davantage de fraternité ? S'appuyant sur des contributions historiques et théologiques de Hervé Legrand, cet ouvrage montre comment un gouvernement de l'Église ancré dans la fraternité chrétienne efface toute hiérarchie entre hommes et femmes, et leur confère une commune et entière responsabilité. Pour hâter la mise en place de ces réformes, cet ouvrage propose qu'évêques et fidèles entreprennent une démarche synodale pour préparer l'avenir de l'Église par des réformes et des innovations fondées sur sa grande tradition et périodiquement réévaluées. Ainsi transformée, l'Église pourra continuer à témoigner de l'Évangile auprès de nos contemporains.

  • Faut-il être optimiste à propos du numérique et du monde connecté ? Est-ce une chance ou un péril pour l'humanité ? Deux intellectuels atypiques s'affrontent sur cette problématique qui est en train de bouleverser le monde des idées. D'un côté, Michel Maffesoli, le « dionysiaque », considère le numérique comme la paradoxale continuité des sociétés pré-modernes. Et de l'autre côté, Hervé Fischer, « le prométhéen », pousse le « maître » dans ses retranchements : pour lui le numérique propose un nouvel avenir à l'humanité. À l'un la continuité, à l'autre la rupture. En amis attentifs à la réflexion de l'autre, ils parviennent à dresser une nouvelle carte de la pensée sociologique adaptée aux temps qui s'annoncent.

  • Qu'est-ce que l'entrepreneuriat ? Comment s'imaginer et devenir entrepreneur ? Comment construire son projet et le fiabiliser ? Quel processus mettre en oeuvre ? Comment définir un Business Model compétitif ? Comment construire un Business Plan cohérent ? 
    Alliant théorie et pratique, ce manuel met l'accent sur l'acquisition des méthodes et des compétences indispensables à tout étudiant pour réussir son diplôme (Licence, Ingénieur, Bachelor ou DUT) ou son projet entrepreneurial. Il propose :
    o des situations concrètes pour introduire les concepts ;
    o un cours visuel et des conseils méthodologiques pour acquérir les connaissances fondamentales en entrepreneuriat ;
    o de nombreux exemples, des cas d'entreprises détaillés (BlaBlaCar, GuestApp, DropBox, i-Demenager, Talentroc, AlterEco, etc.) et des éclairages professionnels pour concrétiser le lien entre concepts académiques et pratiques entrepreneuriales ;
    o des applications progressives et variées (QCM, études de cas, activités) et leurs corrigés détaillés pour s'évaluer et s'entraîner.
    Des compléments en ligne pour les étudiants et les enseignants sont disponibles sur www.dunod.com.

  • Réformer l'école, refonder l'entreprise, transformer la société, voici les trois axes qui structurent le projet de société de Michel Hervé.
    Cet ouvrage est un plaidoyer pour l'instauration d'une véritable démocratie concertative, construite sur la confiance entre les individus. Ce modèle n'est pas simplement politique, sa force est de pouvoir s'appliquer dans les entreprises, les écoles, les universités, les hôpitaux, les familles...
    Michel Hervé en fait l'expérience depuis plus de 40 ans, dans son groupe organisé sur un mode concertatif. Il propose de transformer radicalement les méthodes de management. Mais cette refondation interne des entreprises ne peut suffire en elle-même. L'école doit elle aussi évoluer, pour former des individus plus libres et plus créatifs.
    Collaboration, créativité, intelligence collective, pensée écologique  : si ce cercle vertueux est enclenché, nous serons prêts pour une révolution de la confiance.

  • La fiscalité, longtemps cantonnée aux discussions d'experts, est devenue un sujet de débat démocratique qui s'articule autour de deux grandes questions : est-elle juste et est-elle suffisante pour combler les déficits abyssaux que les États des pays dits riches ont accumulés en quelques années ? Mais il ne faut pas oublier que l'objectif premier d'une fiscalité c'est d'abord d'être « rentable », de donner les moyens à l'État de mener sa politique. Une grande partie de la croissance des Trente Glorieuses a été fondée sur une politique industrielle ambitieuse. Il est désormais temps d'y ajouter une politique fiscale tout aussi ambitieuse pour favoriser la création de richesse plutôt que de simplement la taxer. Quelle fiscalité pour encourager la croissance ? Cette question est la clé de voûte des finances publiques françaises et d'un grand nombre d'États européens. Il n'existe pas de réponse univoque mais une pluralité de chemins à explorer. Ce cahier n'a d'autre ambition que d'en dégager quelques-uns.

  • "La physique dit-elle le vrai?"; "Qui a peur de la théorie de l'évolution?"; Science et imaginaire: la dématérialisation de l'homme posthumaniste";"Biodiversité entre science et culture"; "N'y a-t-il de science qu'européenne? "; Culture et science : la question du langage et de la communicabilité; La Science désenchantée? Autant de questions - et bien d'autres- qui mettent les sciences aux prises avec le doute émanant de la société civile.

  • La « machine à décider » des organisations publiques ou privées tend à se gripper de plus en plus. Partout, le pouvoir vertical est remis en cause, quelle que soit la légitimité de celui qui l'exerce, au profit de la participation des acteurs de terrain aux décisions. Le basculement du hiérarchique vers le collaboratif est une tendance de fond, visible et inéluctable.
    S'appuyant sur d'importants matériaux empiriques et des échanges réguliers avec des dirigeants d'entreprise, DRH et syndicalistes, Hervé Sérieyx et Michel Vakaloulis font émerger les traits d'une nouvelle « gouvernance partagée », à l'image des nouvelles pratiques dans le monde associatif (l'évolution du bénévolat), éducatif (l'accompagnement « de pair à pair »), de l'insertion (projets territoriaux multi-acteurs) ou de l'économie (coopération pour le développement d'un territoire).
    Ils montrent que l'intelligence collective, l'autonomie des acteurs, l'écoute, le goût de l'innovation et le souci de contribuer au progrès du bien commun favorisent l'émergence d'organisations originales à l'efficacité durable. Bien plus qu'une remise en cause des pratiques habituelles du management, cet ouvrage est un plaidoyer, nourri d'exemples convaincants, en faveur d'une transformation sociétale et politique fondée sur la co-construction.

  • De toutes les années de la Révolution française, celles de la Terreur sont sans doute les plus complexes, tant la jeune république de l´an II doit se construire dans une période de divisions politiques, de tensions extrêmes, de guerre intérieure et extérieure.
    Paradoxalement, les années 1793-1794 se cristallisent pourtant en des images brutales et univoques : la Vendée militaire, la guillotine, les suspects, Robespierre... Le décalage dit son impact mémoriel, son actualité toujours vive.
    Pour comprendre les enjeux, les tensions et les contradictions de l´an II, une quinzaine de spécialistes livrent leurs analyses. Ensemble, ils brossent un tableau contrasté d´une Terreur qui ne ressemble pas toujours à celle que l´on imagine.

  • Si l'image publique de Danton est incontestablement moins polémique que celles de Marat ou de Robespierre, elle n'en est pas moins complexe, et souvent contradictoire. Homme corrompu pour certains, défenseur malheureux d'une sortie précoce de la Terreur pour d'autres, il est également présenté comme un exceptionnel orateur de l'ardeur nationale (« De l'audace... »). Beaucoup ont tenté de restituer le parcours de l'homme, de l'avocat aux Conseils à la figure emblématique du courant « indulgent ». Aucune étude, pourtant, n'a cherché à analyser les principaux aspects et moments de son existence, de manière à rendre l'homme dans toute sa complexité. C'est ce que proposent ces portraits « croisés » d'un révolutionnaire légendaire, surtout connu par l'image construite au fil du temps par les historiens, les romanciers et les hommes politiques.

  • Raymondin, au retour d'une chasse où périt son oncle, croise la route de Mélusine, qui lui promet richesse et puissance sous la condition expresse de l'épouser, sans jamais chercher à la voir le samedi. La prédiction se réalise mais Raymondin saura-t-il respecter son serment ? Une légende du pays poitevin.

  • Les collègues et amis de Jean Jacquart se sont associés pour offrir ce volume d'hommage, qui est d'abord un livre d'histoire. On y voit que Paris n'est pas seulement une capitale de pierre et de béton mais aussi une campagne. Avant que l'urbanisation du dernier siècle ne submerge tout, la capitale était ceinturée de plantureuses campa­gnes, couvertes de blé, de vignes, de prairies, de forêts. Sans céréales, sans vin, sans animaux de chasse, de pêche ou d'élevage à proximité, jamais une telle ville n'aurait pu se construire et travailler. On a aujourd'hui oublié la difficulté de nourrir réguliè­rement les grands ensembles urbains à l'époque préindustrielle et l'étonnante richesse des campagnes d'Ile-de-France. On a plus encore oublié les difficultés techniques et climatiques du labeur paysan, les calamités agricoles, les récoltes irrégulières et les disettes. La terre et ses ruraux, la ville et ses citadins, les activités commerciales et administratives d'une capitale incomparable sont ici tour à tour présentées. C'est cette nécessaire imbrication de la ville et de ses campagnes, avec quelques comparaisons françaises ou étrangères que rend palpable cet hommage à Jean Jacquart. La fécondité de l'oeuvre de Jean Jacquart. historien du monde rural et de Paris, universitaire, président de la Fédération des Sociétés Savantes de Paris et de l'Ile-de-France est ici éclatante. Ces études nous parlent d'une seule voix d'un monde que nous avons perdu et d'un temps qui a marqué de façon indélébile le visage de Paris et les paysages familiers des Franciliens. Ce volume est un complément idéal de l'oeuvre de Jean Jacquart : Paris et l'Ile-de-France au temps des paysans (xvie-xviie siècles). parue en 1990 chez le même éditeur.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • 'Officier de classe exceptionnelle [...] cultivé et incisif, il s'est vu confier des responsabilités sans cesse élargies et a été un élément fondamental de l'influence de la France au Kosovo.' Note du général de division Jean-Claude Thomann, 5 janvier 2000.

    Moins de trois mois plus tard, accusé d'avoir divulgé des documents classés confidentiel-défense, le colonel de gendarmerie Jean-Michel Méchain est passé à tabac en pleine rue, puis écrouée à la prison de la Santé. Sa carrière exemplaire, de Chamonix à Pristina en passant par Beyrouth, est brisée. Malgré un non-lieu prononcé en juin 2007, il n'obtiendra ni de la justice ni de sa hiérarchie d'être réhabilité. Longtemps réduit au silence par l'obligation de réserve, Jean-Michel Méchain est désormais libre de s'exprimer. Tout en évoquant la mort programmée de la gendarmerie, Qui veut la peau du colonel? retrace l'ascension brillante et la longue descente aux enfers d'un homme dont l'idéal d'engagement et de sacrifice a été piétiné.

empty