Gustave Le Bon

  • Pourquoi une manifestation, pourtant encadrée, bascule-t-elle dans la violence ? Comment expliquer qu'un individu change de comportement dans une foule ? Qu'advient-il de notre libre arbitre lorsque nous nous rassemblons en nombre ? Qu'est-ce qu'un leader charismatique et comment s'y prend-on pour convertir une foule à ses idées ? Comment sommes-nous passés de la dictature du souverain à celle de l'opinion publique ? Avec ce livre de 1895 promis à un succès mondial, Gustave Le Bon (1841-1931) dissèque l'âme des foules, cette logique grégaire qui fait sauter les digues individuelles et emporte tout sur son passage dès lors qu'une masse se constitue. Un classique à l'origine de la psychologie sociale.

  • « Les civilisations ont été créées et guidées jusqu'ici par une petite aristocratie intellectuelle, jamais par les foules. Ces dernières n'ont de puissance que pour détruire. Leur domination représente toujours une phase de désordre. Une civilisation implique des règles fixes, une discipline, le passage de l'instinctif au rationnel, la prévoyance de l'avenir, un degré élevé de culture, conditions totalement inaccessibles aux foules, abandonnées à elles-mêmes. Par leur puissance uniquement destructive, elles agissent comme des microbes qui activent la dissolution des corps débilités ou des cadavres. Quand l'édifice d'une civilisation est vermoulu, les foules en amènent l'écroulement. C'est alors qu'apparaît leur rôle. Pour un instant, la force aveugle du nombre devient la seule philosophie de l'histoire. »
    Les idées exposées dans cet ouvrage, publié en 1895, semblèrent alors fort paradoxales. Ce texte est devenu un classique, traduit dans de nombreuses langues, dont la lecture et l'étude sont toujours d'actualité et font partie de la formation de toutes les nouvelles générations de jeunes sociologues.

  • Durant tout le mois d'octobre, achetez cet ebook à -50% ! 2.49EUR au lieu de 4.99EUR !
    Laissez-vous happer par les mystères du Népal du XIXe siècle
    « Chimiste, physicien, médecin, sociologue, psychologue, philosophe, archéologue, expérimentateur, artiste, voyageur, quel esprit peut-on comparer à Gustave Le Bon ? Il faut remonter jusqu'à Leibniz, jusqu'à Léonard de Vinci, pour retrouver une pareille universalité, une pareille génialité. »
    Ainsi parle Raymond Queneau de Gustave Le Bon, qui influença Freud par ses travaux sur la psychologie des foules... Une singulière redécouverte !
    Texte intégral publié dans Le Tour du monde en 1886.
    Gustave Le Bon dresse le portrait d'un pays et de sa culture avec justesse et humour
    EXTRAIT
    Après avoir franchi la dernière des chaînes de montagnes, nous nous trouvâmes au-dessus de la vallée où s'élèvent, dans un espace restreint, la capitale et les plus importantes cités du pays. Elle offrait un aspect d'une fertilité incomparable. Les villages dissimulés sous cette végétation exubérante ne se révélaient qu'à notre approche. Avec ses petits temples, ses maisons de bois toutes sculptées, chacun d'eux semblait une réunion de pagodes. Nous entrâmes à Kathmandou avec l'escorte envoyée à notre rencontre par le résident.
    A PROPOS DE LA COLLECTION
    Heureux qui comme... est une collection phare pour les Editions Magellan, avec 10 000 exemplaires vendus chaque année.
    Publiée en partenariat avec le magazine Géo depuis 2004, elle compte aujourd'hui 92 titres disponibles, et pour bon nombre d'entre eux une deuxième, troisième ou quatrième édition.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Gustave Le Bon, né le 7 mai 1841 à Nogent-le-Rotrou et mort le 13 décembre 1931 à Marnes-la-Coquette, est un médecin, anthropologue, psychologue social et sociologue français.

  • Je ne me suis pas proposé d'étudier dans cet ouvrage les événements de la guerre européenne, mais seulement les phénomènes psychologiques dont sa genèse et son évolution restent enveloppées.La narration fidèle d'une telle lutte serait impossible aujourd'hui. Trop de passions nous agitent. Les générations qui créent l'histoire ne sauraient l'écrire. Le recul du temps est nécessaire à l'intelligence des grands drames que les passions des hommes font surgir.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le but de cette conférence est de vous raconter une merveilleuse et étrange histoire, qu'il y a dix ans à peine la science ne soupçonnait pas. Cette histoire est celle d'un morceau de matière quelconque, de la pierre que vous heurtez sur votre chemin, du papier qui est devant moi, des fragments de métal que vous maniez chaque jour.La science croyait autrefois, et beaucoup de personnes croient encore, que la matière se compose d'éléments inertes et indestructibles.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les forces psychologiques, dont les actions morales font partie, ne règlent pas seulement le sort des batailles. Elles régissent aussi tous les domaines de la vie des peuples et fixent leur destinée. La plupart des questions politiques, militaires, économiques ou sociales sont du ressort de la psychologie. Si tant de problèmes présents ou passés sont d'ordre psychologique, c'est que la vie des peuples a pour mobiles, en dehors de leurs besoins biologiques, les conceptions qu'ils se font des choses. Or ces conceptions dérivent des sentiments et des passions qui furent toujours les grands moteurs de l'humanité depuis les origines de son histoire...

  • Quand il publie "De la mort apparente, et des inhumations forcées", en 1866, Gustave Le Bon affronte un problème posé globalement aux grandes villes européennes modernes.
    Comment s'assurer légalement qu'une personne est effectivement décédée, quels délais ou quelles mesures respecter, quelles lois à définir ? (Jusqu'au détail nécessaire d'une cloche dans les morgues...)
    S'il s'agissait d'une simple question de médecine, tout irait vite. Mais la médecine aujourd'hui encore se confronte à un inconnu majeur : mort cérébrale, comas thérapeutiques, la façon dont une cellule émet pour son organisme le signal de sa mort nous demeure globalement une énigme, et continue de poser des problèmes éthiques et juridiques insolubles. Mais c'est bien sûr une porte symbolique qu'on ouvre : les morts-vivants, et ceux qui sortent à la nuit de leur tombe, ou ceux quon déterre avec les traces manifestes d'un effrayant combat pour échapper à la tombe.
    Encore quarante ans après ce livre, Rilke reviendra sur cet étrange rituel de trouer d'une longue épingle le coeur des morts. Mais comment avoir confiance dans les signes de la mort, et lesquels sont fiables, si chaque fois une histoire prouve le contraire ?


  • Comprend 11 illustrations - 11 notes de bas de page - Environ 160 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    A travers ce recueil de réflexions sur la politique, les guerres, la vie, le droit, la morale, les religions et les philosophies, Gustave Le Bon nous livre toute la puissance de sa pensée humaniste et visionnaire. Un auteur à redécouvrir et à savourer d'urgence grâce cette ré-édition !
    - Serge Moscovici (L'âge des foules) : « Sa prescience nous stupéfie. Il a anticipé toutes les évolutions psychologiques et politiques de notre siècle. »
    - Alain Duhamel (Le Point du 07/04/11) : «Peu d'esprits ont exercé autant d'influence et séduit autant d'admirateurs imposants que lui. Einstein se proclamait stupéfait de l'intuition avec laquelle le docteur Le Bon avait pressenti l'avenir de l'énergie nucléaire. Freud avait été marqué par ses travaux sur l'inconscient collectif. Theodore Roosevelt, Churchill, Aristide Briand, Herriot, Tardieu, Foch et Joffre étaient fascinés par celui que son grand ami Clémenceau qualifiait de "grand débroussailleur d'idées". »



  • « Des opinions et des croyances dérivent, avec la conception de la vie, notre conduite, et par conséquent la plupart des événements de l'histoire. Elles sont, comme tous les phénomènes, régies par certaines lois, mais ces lois ne sont pas déterminées encore. »

    Gustave Le Bon

  • Cit. : « Ce qui illusionne souvent sur le rôle utile des gouvernements, et les limites de ce rôle, c'est que leur puissance, faible pour le bien, est au contraire considérable pour le mal. Il fut toujours aisé de détruire et difficile de bâtir. Aujourd'hui, nous n'avons pas à nous défendre seulement contre les rigides nécessités économiques de l'heure présente, mais encore contre le zèle désastreux de législateurs légiférant au hasard, suivant les impulsions du moment. »
    La politique vue par Gustave Le Bon. Comme une illusion à laquelle nous croyons à chaque génération nouvelle. Une idée qui donne comme un avatar d'espoir. Un projet qui nous promet toujours plus, toujours le plus bel des horizons. Mais à l'arrivée qu'est-ce qui nous attend réellement dans notre petite vie ? Rien dirait l'autre. Seules des illusions qui font éternellement le lit du politique.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • "Le monde moderne se trouve en présence d'un problème, lentement grandi à travers les siècles et qu'il faudra résoudre sous peine de voir certains peuples sombrer dans la barbarie. Une des caractéristiques les plus certaines, quoique fort méconnue de la civilisation moderne, est la différenciation progressive des intelligences et par conséquent des situations sociales. Malgré toutes les théories égalitaires et les vaines tentatives des codes, cette différenciation intellectuelle ne fait que s'accentuer, parce qu'elle résulte de nécessités naturelles que les lois ne sauraient changer..." (Gustave Le Bon)


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • La civilisation d'un peuple repose sur un petit nombre d'idées fondamentales. De ces idées dérivent ses institutions, sa littérature et ses arts. Très lentes à se former, elles sont très lentes aussi à disparaître. Devenues depuis longtemps des erreurs évidentes pour les esprits instruits, elles restent pour les foules des vérités indiscutables et poursuivent leur oeuvre dans les masses profondes des nations. S'il est difficile d'imposer une idée nouvelle, il ne l'est pas moins de détruire une idée ancienne. L'humanité s'est toujours cramponnée désespérément aux idées mortes et aux dieux morts.

  • "Das Überraschendste an einer psychologischen Masse ist: welcher Art auch die einzelnen sein mgen, die sie bilden, wie ähnlich oder unähnlich ihre Lebensweise, Beschäftigungen, ihr Charakter oder ihre Intelligenz ist, durch den bloßen Umstand ihrer Umformung zu Masse besitzen sie eine Art Gemeinschaftsseele, vermge deren sie in ganz andrer Weise fühlen, denken und handeln, als jedes von ihnen für sich fühlen, denken und handeln würde. Es gibt gewisse Ideen und Gefühle, die nur bei den zu Massen verbundenen einzelnen auftreten oder sich in Handlungen umsetzen". G. Le Bon

  • "Les forces qui déterminent les actions d'un peuple sont assurément complexes : forces naturelles, forces économiques, forces historiques, forces politiques, etc... Elles produisent finalement une certaine orientation de nos pensées et par conséquent de notre conduite. Ces forces si diverses se trouvent ainsi finalement transformées en forces psychologiques. C'est donc à ces dernières que toutes les autres se ramènent. La psychologie politique s'édifie ainsi sur des matériaux tirés de l'étude de la psychologie individuelle, de celle des foules, de celle des peuples et enfin des enseignements de l'histoire. Examiner le rôle de la psychologie politique dans l'histoire des peuples, dans la formation de leurs croyances, dans les luttes guerrières qui forment la trame de leur passé aurait nécessité plusieurs volumes. Ayant à traiter des sujets un peu arides, capables par conséquent, d'effrayer le lecteur et d'épuiser facilement son attention, j'ai cherché à éviter les formes trop didactiques. Les propositions les plus sérieuses gagnent souvent à être présentées dans un cadre peu sévère..." Ce livre fait suite au premier volume publié sous le titre : La psychologie politique - La connaissance des moyens permettant de gouverner utilement les peuples.

  • La connaissance des moyens permettant de gouverner utilement les peuples, c'est-à-dire la psychologie politique a toujours constitué un difficile problème. Il l'est bien davantage aujourd'hui où des nécessités économiques nouvelles, nées des progrès scientifiques et industriels, pèsent lourdement sur les peuples et échappent à l'action de leurs gouvernements. Dans la politique actuelle, il ne s'agit pas de rechercher le meilleur, mais uniquement l'accessible. De nos jours aucun despote ne serait assez fort,... pour imposer le libre-échange ou la protection à un pays qui n'en voudrait pas. Quand les peuples se trompent, tant pis pour eux. L'expérience le leur fait savoir. Quelques hommes de génie, aidés par les circonstances arrivent parfois à remonter des courants mais leur nombre fut toujours fort petit.

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.

    Figure incontournable de la psychologie sociale, Auguste Le Bon vulgarisera sa discipline en publiant de nombreux ouvrages dont La psychologie des foules. Son oeuvre influença de nombreux leaders dont Adolf Hitler qui se retrouva dans ses propos caricaturaux sur la psychologie présumée de chaque « race ». Les travaux de Le Bon doivent donc être appréhendés avec un minimum de recul critique.
    Cependant à l'heure de la mondialisation extrême, de l'influence massive des médias de l'information, de la puissance désormais politique de l'Internet ou bien encore de l'accroissement sans fin de la population mondiale, il est intéressant de se demander si nous ne sommes pas tombés dans ce que Le Bon nomme « l'ère des foules » ? Nul doute que la lecture ce livre suscitera chez le lecteur contemporain maintes réflexions quant au monde dans lequel nous vivons.

  • Hier et Demain

    Gustave Le Bon


    Connu pour ses travaux sur la psychologie des foules, Gustave le Bon a marqué l'histoire des sciences humaines et sociales. Ce recueil d'aphorismes résume l'ensemble de sa pensée et couvre des sujets aussi différents que la psychologie des peuples, la guerre, la politique ou l'économie. Il est en outre composé de huit volumes :

    - Les Forces qui mènent l'Histoire
    - Pendant les Batailles
    - La Psychologie des Peuples
    - Facteurs matériels de la Puissance des Nations
    - Facteurs psychologiques
    - Le Gouvernement moderne des Peuples
    - Perspectives d'avenir
    - Dans le Cycle de la Science

  • Qui était vraiment Gustave Le Bon ? Un docteur anthropologue de renom et toujours influant par ses découvertes sur le sens à donner à notre civilisation... Ou bien, comme se complaît à la caricaturer en son temps Marpeau, Gustave Le Bon n'était-il qu'« un vigoureux polémiste, antisémite, nationaliste, violemment antisocialiste », maintenu à l'écart par l'institution universitaire, mais très écouté dans les milieux d'affaires et du commandement militaire. Pourtant, Le Bon ne soutient pas la théorie d'une hiérarchisation des civilisations, mais admet des différences au niveau des stades de développement, et soutient la théorie du biologiste darwinien allemand Ernst Haeckel (1834-1919). Il se différencie en cela fortement d'Arthur de Gobineau et dénonce à plusieurs reprises dans ses oeuvres le « mythe de la race aryenne », mettant en garde contre les visées suprématistes du national-socialisme dès 1924. Son texte sur la civilisation des juifs n'a donc rien d'antisémite et s'inscrit dans le courant d'une pensée qui prend en compte certes, l'existence des races, mais sans aucune volonté de hiérarchisation, et qui s'inscrit dans une étude globale sur les civilisations.
    Édition relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.

  • Pourquoi l'individu change-t-il dès qu'il entre dans un groupe ? Qu'est-ce qu'un leader et comment la foule se laisse-t-elle diriger ? Publié en 1921, ce texte fondamental, qui scelle la rencontre de la psychanalyse et de la psychologie sociale, est à l'origine, avec Au-delà du principe de plaisir (1920) et Le Moi et le ça (1923), une manière radicalement nouvelle de penser le fonctionnement du psychisme humain. Les principaux thèmes en sont le narcissisme et l'identification, la pulsion grégaire et l'hypnose, l'idéalisation et l'état amoureux. Il est suivi pour la présente édition de Psychologie des foules (1895), célèbre essai de Gustave Le Bon sur lequel Freud s'appuie pour bâtir sa théorie.

  • Découvrez les grandes idées de Gustave Le Bon développées dans son ouvrage Psychologie des foules, mises en scène en pleine Révolution française !Robespierre, avocat pénal prodige, a un sens aigu de la justice. Sa grande éloquence et le nombre croissant de cas où il vient en aide aux plus faibles lui valent la réputation d'être " l'avocat des pauvres ". Afin de corriger les contradictions de la société et sauver les défavorisés, il en vient à manipuler une foule de fanatiques lors de la Révolution française. Mais ce qu'il en résulte correspond-il vraiment à ses attentes ?

  • Personne plus que moi n'a été hostile au spiritisme, par l'éducation scientifique et les tendances. J'avais toujours regardé comme un axiome que toute force est une propriété de la matière et toute pensée une fonction du cerveau, et je m'étais toujours moqué des tables parlantes. Mais la passion de la vérité et du fait constaté l'a emporté sur ma foi scientifique.
    Aussi, après avoir été l'adversaire du spiritisme, au point de nier toutes les expériences et de refuser d'assister à aucune, j'ai dû constater, dès 1882, des faits psychiques étranges, que la science ne peut expliquer et dont elle peut dire seulement qu'ils accompagnent l'hystérie et l'hypnose.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty