Guillaume-Francois Delarue

  • En ce temps-là Charles Myriel,
    Vieillard innocent et sans fiel,
    Etait évêque d'une ville,
    Qu'Hugo, mon auteur, juge utile,
    Pour ne pas être gourmandé,
    De n'indiquer que par un D.Quand il vint dans son diocèse,Sur son compte, par parenthèse,
    Il avait couru des cancans
    Qui n'étaient pas édifiants ;
    On disait que, dans sa jeunesse,
    Pour le sexe plein de tendresse,
    Il aimait mieux le cotillon
    Que l'Eglise et son carillon ;
    Qu'avec mainte et mainte grisette
    Il avait eu mainte amourette ;
    Que pour interrompre le cours
    De ses trop légères amours
    Son très-cher père, en homme sage,
    Lui fit tâter du mariage,
    Et que, malgré tout, le gaillard
    Etait resté fort égrillard ;
    Car sa femme, une maigre échine,
    Très-malade de la poitrine,
    N'avait vécu que peu de temps
    Et n'avait pas laissé d'enfants.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty