Religion & Esotérisme

  • Guy de Bourgogne naît en 1060, devient archevêque de Vienne en 1088, puis en 1119, pape à Cluny, et prend le nom de Calixte II. Son pontificat est marqué par le concordat de Worms, et par l'oeuvre de paix entre les rois de France, d'Angleterre, et les princes normands d'Italie du Sud. Il érige Compostelle en archevêché, et encourage les ordres religieux naissants. Il règle la querelle des chapitres cathédraux de Besançon, et proclame la primatie de l'archevêché de Vienne. En 1123, il préside le concile de Latran I, et meurt en 1124. Calixte II est considéré comme l'un des grands papes du Moyen Age.

  • La chapelle des pénitents blancs de Grenoble Nouv.

    Construite en 1657, la chapelle des Pénitents blancs du Gonfalon de Grenoble, rue Voltaire, également connue comme la chapelle de l'Adoration, est un lieu insolite, méconnu, et pourtant d'un grand intérêt historique et patrimonial, au coeur du Grenoble ancien. Elle a gardé son bel ensemble baroque, retable et maître-autel, et abrite également les stalles (XVe siècle) de l'ancienne abbaye des Ayes de Crolles. Siège, sous l'Ancien Régime, d'une confrérie de Pénitents, ainsi que de la confrérie de la Miséricorde qui oeuvrait au service des prisonniers, elle fut un lieu important de sociabilité, liée entre autres aux familles de parlementaires dauphinois, mais aussi aux Vaucanson, à la dynastie Hache et à la famille paternelle de Stendhal. Elle fut également au XIXe siècle un sanctuaire important dédié à Notre-Dame de La Salette, et vit passer saint Pierre-Julien Eymard.

  • Comment les catholiques de l'Isère ont-ils vécu la Première Guerre mondiale ? Comment clergé et laïcs ont-ils pris part à l'effort de guerre ? Dans un diocèse situé loin du front, les quatre années de conflit ont vu naître des oeuvres sociales d'une ampleur insoupçonnée, mais aussi de nouvelles pratiques de dévotion. L'Union sacrée et la fraternisation dans les tranchées entre prêtres mobilisés et anticléricaux, ont permis une pacification des esprits. Voici un pan méconnu de l'histoire de l'Eglise catholique en Isère.

  • François et Michèle Guy, médecins, ont été experts au Synode pour la Famille organisé en 1980 par Jean-Paul II. Parallèlement, à leur vie professionnelle, ils ont en effet consacré une partie de leur temps au développement d'associations au service de la famille. Au cours d'une série d'entretiens avec Gilles-Marie Moreau ils reviennent sur leur parcours et notamment les actions menées à l'Ile Maurice pour l'Action Familiale, la création à Grenoble de "Grossesse-Secours" et leurs nombreuses rencontres avec Jean-Paul II.

empty