Collection XIX

  • Lorely

    Gérard de Nerval

    Vous comprenez que la première idée du Parisien qui descend de voiture à Strasbourg est de demander à voir le Rhin ; il s'informe, il se hâte, il fredonne avec ardeur le refrain semi-germanique d'Alphonse Karr : « Au Rhin ! au Rhin ! c'est là que sont nos vignes ! » Mais bientôt il apprend avec stupeur que le Rhin est encore à une lieue de la ville. Quoi ! le Rhin ne baigne pas les murs de Strasbourg, le pied de sa vieille cathédrale ?... Hélas !
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • BRUIT, chimères, grandeurs, éclat, tout a cessé !...
    Porterons-nous encor les yeux vers la victoire ?
    Vers ce passé fameux, chargé de tant de gloire ?...
    Un revers a tout effacé !
    Cependant, c'est au bruit de nos mâles courages,
    Que s'étaient élancés avec notre laurier,
    Ces cris d'étonnement, ces cris d'un âge entier,
    Qui retentiront dans les âges.
    Invincible au milieu de ses braves Français,
    Et n'étant point encore instruit par les défaites,
    Bonaparte, égaré par de trop longs succès,
    Avait fixé les yeux sur l'astre des conquêtes :
    Il crut qu'il le suivrait dans le plus froid climat,
    Et son oeil aveuglé d'un trop brillant éclat,
    Au milieu des brouillards cherchait le météore,
    Et dans un ciel désert croyait le voir encore.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • JE ne suis plus enfant : trop lents pour mon envie,
    Déjà dix-sept printemps ont passé dans ma vie :
    Je possède une lyre, et cependant mes mains
    N'en tirent dès long-temps que des sons incertains.
    Oh ! quand viendra le jour où, libre de sa chaîne,
    Mon coeur ne verra plus la gloire, son amour,
    Aux songes de la nuit se montrer incertaine,
    Pour s'enfuir comme une ombre aux premiers feux du jour.J'ÉTAIS bien jeune encor, quand la France abattue
    Vit de son propre sang ses lauriers se couvrir ;
    Deux fois de son héros la main lasse et vaincue
    Avait brisé le sceptre, en voulant le saisir.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty