FeniXX réédition numérique (Jean-Claude Simoën)

  • Histoire véridique de la fabuleuse rencontre du nazisme et du stalinisme sous les lumières du Kremlin, et de ce qui advint aux royaumes de Pologne, de Finlande, d'Estonie - et autres nations de Courlande - pendant la dite rencontre, notamment les 23 août et 29 septembre de mil neuf cent trente-neuf, augmentée des commentaires d'un témoin ubiquiste, et du récit des avanies subies par quelques bons citoyens des dites nations et d'autres, mystérieusement frappés à mille lieues de distance par la terreur qui s'en suivit.

  • Histoire véridique de la fabuleuse rencontre du nazisme et du stalinisme sous les lumières du Kremlin, et de ce qui advint aux royaumes de Pologne, de Finlande, d'Estonie - et autres nations de Courlande - pendant la dite rencontre, notamment les 23 août et 29 septembre de mil neuf cent trente-neuf, augmentée des commentaires d'un témoin ubiquiste, et du récit des avanies subies par quelques bons citoyens des dites nations et d'autres, mystérieusement frappés à mille lieues de distance par la terreur qui s'en suivit.

  • Un pont sur la Meuse Nouv.

    Voilà pourquoi, aujourd'hui, j'ai pris le train à la gare de l'Est. À mon tour... Le dérisoire en paquetage et l'impression de maîtriser Clausewitz. Le patron m'a dit de considérer tout ça du point de vue allemand. L'allemand, ça plaît... un bon casque "boche" vaut dix français ; une croix de fer, cent médailles militaires. Aux puces. Ce coup-là, c'était plein de mémères en larmes et de rivaux haineux. Vous avez vu votre Front popu ! Hein ! ça nous a bien amené la guerre ! Et les autres qui se taisaient... le populo à tartines de rillettes, les petits officiers astiqués pour l'Action française, les bérets, le pinard, toujours encore plus noir dans les quarts d'alu, et les petites poules devant leur Dubonnet. Ce coup-ci, ça ne va pas traîner... Ça n'a pas traîné, en effet, puisque maintenant, "il faut faire boche...", et que c'est ça qui me chiffonne.

empty