Littérature générale

  • Un continent de lave poétique, prose, versets, animaux, fous, devins, imprécateurs, mis au service de celui qui, après s'être retiré au désert, revient vers les hommes, et que "commence son déclin".
    Le Surhumain, la guerre, la pauvreté, la violence, le désir, la ville, les îles, le corps : tout ici s'agrège et s'entrechoque, et c'est toute notre civilisation et son histoire qui vient se lire elle-même.
    On n'en a jamais fini de se plonger dans ce texte, d'y mesurer son propre chemin intérieur, de s'y ébrouer - et de s'enfuir. A la fin, plus rien qu'un âne qui brait inlassablement.
    On a la chance que la première traduction, celle de Henri Albert, au tournant du XXe siècle, soit elle aussi devenue ce monument incontournable.
    Ce sont des forces pour le présent. Forces mauvaises et forces belles, mêlées indissolublement.

    FB

  • On est en 1879. Pendant tout le printemps et l'été, Nietzsche retrouve sa montagne, à Saint-Moritz. L'année précédente, il a bouclé l'ouvrage de sa maturité, "Humain, trop humain. Un livre dédié aux âmes libres." C'est la même matière, les notes accumulées, qui vont devenir ce monument de pensée concrète, l'art mordant du fragment.
    Si "Humain, trop humain - opinions et sentences mêlées" sont un combat dans la philosophie, les 350 fragments que Nietzsche reprend, organise, radicalise pendant son séjour à Saint-Moritz (leur premier titre est d'ailleurs "Suites de Saint-Moritz"), abordent l'art d'écrire (et quoi lire, et la lecture à haute voix, et le style etc.), la musique et les compositeurs, aussi bien le droit de punir, le devoir de faire la guerre, et partout l'aventure de la pensée.
    Publié en 1880 sous son titre définitif "Le voyageur et son ombre", les deux dialogues de début et de fin, entre le voyageur et l'ombre, font de ces 350 fragments, d'une ligne ("Toute parole est un préjugé.") à deux ou trois pages (mais rarement) comme une rêverie incisive et tonique, où l'art et la vie quotidienne représentent la confrontation directe. Et les leçons d'Épicure en antidote aux pesanteurs religieuses.
    Et confiance à la reprise numérique: le bref lui va bien. La table des matières du format epub génère un index déroulant des thèmes de chaque fragment, voici, dans la belle langue précise d'Henri Albert, la traduction originale, un Nietzche encore plus percutant d'être relu autrement.
    FB

empty