Frenette-Vallieres A

  • Ce recueil évoque la rencontre entre une femme et le territoire de la Côte-Nord. Les grands déserts de toundra, la mer, l'omniprésence du vent: que font ces choses à la voix, au corps? Comment est-ce qu'elles teintent le rapport à soi, mais également à l'autre? Plus qu'une rencontre, cela devient une inscription de cette femme dans la pleine nature, à la recherche dirait-on de la relation la plus simple qui soit à ce qui l'entoure et la touche. La fragilité ici est brute, la solitude induite par l'isolement et la vastitude des lieux est extrême; l'écriture est dès lors plus proche de soi et de l'autre.

  • Sestrales fait le portrait d'une parole isolée, celle d'une femme vivant dans une forêt. La narratrice tente là de se soustraire aux violences qui la menacent en rétablissant, par le langage, la relation à soi, aux êtres et aux choses. L'adresse à sa soeur montre d'abord en quoi la rencontre échoue: le poème devient le témoin et la trace d'une fragilité en lien avec l'isolement (physique, intime, géographique) qui pose entre elles la question de la limite des corps, des sensibilités et des identités sexuées. Ce renoncement l'amène à s'extraire des conventions de rôles sexués et genrés, non sans qu'elle s'impose à son tour une forme de violence. Mais le lien entre les deux femmes (cette sestralité évoquée par le titre) reste garant d'une promesse de création.

empty