Françoise Kermina

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À six ans, Christine (1626-1689) succède à son père Gustave Adolphe, le héros de la guerre de Trente Ans. À dix-huit ans, elle prend les affaires en main et, en 1650, elle se fait couronner « roi » de Suède. Son intelligence supérieure, sa vaste culture, semblent annoncer un grand règne. L'intelligentsia européenne, Descartes en tête (dont elle fait diffuser la pensée), afflue à sa cour. Mais elle se montre emportée, méfiante, excentrique, instable et s'attire vite des ennemis. Marquée par une éducation virile, vivant comme un homme, elle refuse de se marier. Elle choque la Suède protestante par ses manières très libres, son goût du luxe et des fêtes qui ruine le Trésor. S'estimant incomprise, elle abdique en 1654, se convertit au catholicisme, se fixe à Rome où elle entre à cheval, en costume d'amazone, suivie par un train de 221 personnes. Libérale et tolérante, toujours prête à défendre les minorités persécutées, mais néanmoins dominatrice et toujours imprévisible, elle scandalise l'opinion en faisant exécuter sauvagement son grand écuyer Monaldeschi, alors qu'elle est l'hôte de Louis XIV à Fontainebleau. « N'obéir à personne est un plus grand bonheur que de commander au monde entier », assure-t-elle. Mais, née pour le pouvoir absolu, elle ne cesse de rêver à un trône, celui de Naples, celui de Pologne, surtout celui de Suède qu'elle tente à plusieurs reprises de reconquérir. Elle fit jaser toute l'Europe, à cause de sa liberté d'allure et de son anticonformisme, mais, se comparant à Louis XIV, elle se récriait : « Me calomnier, c'est calomnier le soleil. » Françoise Kermina a consacré, à cet extraordinaire personnage de l'Europe du XVIIe siècle, une biographie solide, fondée sur une documentation d'autant plus sérieuse qu'elle a pu consulter directement les archives suédoises.

  • LES ÉNIGMES POLICIÈRES DE L'HISTOIRE : Une collection qui raconte des histoires vraies, faits divers ou drames, qui ont à leur époque défrayé la chronique. 11 - ON A VOLÉ LES JOYAUX DE LA COURONNE : Dans la nuit du 11 au 12 septembre 1792, un vol audacieux est perpétré au Garde-meuble, place de la Révolution : les plus beaux diamants du trésor royal ont disparu. Qui a fait le coup ? On parle aussi bien des partisans de Marie-Antoinette que de Danton. Tous les partis se soupçonnent. On perquisitionne dans les bas-fonds, on lance des policiers aux trousses de Brunswick, le général prussien collectionneur de pierres précieuses. Et les arrestations, elles, se multiplient...

empty