Florence Mary

  • La vie privée n'existe plus. Big Universe a façonné un nouveau monde. Filmé en permanence par Big Universe, le quotidien de chaque habitant est diffusé en direct sur n'importe quel écran, partout, tout le temps. D'abord pensé comme un système de sécurité et de contrôle total des humains, l'ancien système de sécurité est devenu un marché juteux où les habitants se battent pour apparaître dans le Top 100.
    Dans ce monde qu'elle rejette au fond d'elle, Jillian mène une existence des plus banales pour fuir ce Top 100. Contre toute attente, elle se retrouve propulsée sous les feux des projecteurs.
    L'impossible se produit alors : un meurtre en direct sur la star du Top. Le monde entier s'interroge. Un meurtre alors que Big Universe surveille chacun ? Est-ce un coup de pub, une mise en scène pour atteindre la première place tant convoitée ?
    À moins qu'un véritable acte criminel ait été commis ? Dans ce cas, qui se cache derrière cet assassinat ? Et que fait Big Universe ?


    Née en 1988 en Belgique, Florence se passionne rapidement pour l'écriture. Pendant les récrés, elle préfère rester en classe à rédiger des poésies, histoires courtes ou synthèses sur les sujets qui la passionnent. Éditrice de plusieurs blogs depuis son adolescence, il lui tient à coeur de partager ses conseils et expériences en matière de développement personnel, d'écologie, d'équité... Ce n'est qu'un peu avant ses trente ans qu'elle ose enfin se lancer dans l'écriture de romans, après avoir timidement griffonné des dizaines d'idées d'histoires sur des coins de cahiers.


    À trente et un ans, elle assume son hyperactivité, partagée entre sa reconversion en tant que programmeuse informatique, l'écriture de ses livres, ses missions de rédactrice web et ses ateliers-conférences sur le mode de vie minimaliste.

  • « 1 an plus tard » est une série de courtes nouvelles, de différents auteurs, conçues pour imaginer demain, le « monde d'après », en réponse à l'actualité au moment de l'écriture.
    Diffusé régulièrement et gratuitement, exclusivement en numérique (et sans DRM, comme d'habitude), ce recueil défend la liberté d'expression et rappelle que la culture et la littérature de l'imaginaire ne sont pas « non essentielles » et qu'il faut les défendre.

    Nouvelles présentes dans ce recueil :
    « La grand-mère », une courte nouvelle de Lionel Cruzille, » auteur entre autres de « 2048 », « Sorciers » et « Le Concile de Merlin ».
    « Février 2022 : libération ? », une courte nouvelle d'Alice Babin, l'auteure de « Vendeurs de rêves ».
    « La manifestation », une courte nouvelle de Damien Guirand, l'auteur de « Géolab » et « Chroniques d'une terreur programmée ».
    « La came », une courte nouvelle de Lionel Cruzille
    « La dernière danse », une courte nouvelle de Florence Mary, l'auteure de « Big Universe ».
    « L'extinction de la lignée », une courte nouvelle de Damien Guirand
    « Co(eur)vid », une nouvelle d'Élisabeth Thouvenin, l 'auteure de « Les cendres du temps ».
    « Souriez, vous êtes masqués ! », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    « Théravi », une courte nouvelle d'Élisabeth Thouvenin.
    « Un nouveau départ », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    _____
    (mise à jour le 23/08/2021)

  • Durant tout l'été 1910, Florence Mary Simms tient le journal de ses vacances à Cap-à-l'Aigle. Cette Britannique de passage descend dans une maison de pension du village où elle va participer à la vie quotidienne de ses habitants. Dans son récit, elle partage son expérience en toute simplicité et brosse un portrait de la vie des vacanciers de cette époque, avides de plein air, de dépaysement, d'excursions, de promenades sur la grève et de bains de mer.
    Ces souvenirs permettent aussi de voir se dérouler devant nous la vie des villageois de Cap-à-l'Aigle du début du XXe siècle, dans leurs activités ordinaires comme la cuisson du pain, la traite des vaches, la pêche dans le fleuve, le passage chez le forgeron pour ferrer les chevaux, les dévotions à l'église ou aux croix de chemin. Tout cela dans une langue remplie de poésie et de chaleur humaine, fidèlement rendue par la traduction de Louis Pelletier.
    Louis Pelletier est diplômé en littérature française de l'Université de Montréal et en sociologie de l'Université McGill. Il est l'auteur du livre La Seigneurie de Mount Murray, paru en 2008 aux éditions du Septentrion, seigneurie dans laquelle se trouvait le village de Cap-à-l'Aigle maintenant rattaché à La Malbaie. L'auteur de cette traduction s'est toujours intéressé à cette région où il réside durant l'été.

empty