Eric Arlix

  • Style Sarkozy

    Eric Arlix

    "On le dit au plus bas, il est en fait au plus haut.
    Et c'est vraiment difficile." De quel style Sarkozy est-il le nom ? Voilà ce qui pourrait constituer la trame de ce livre, dans lequel Éric Arlix plonge en plein coeur de "l'esthétique" sarkozyste sans jamais citer le nom du président.
    Sarkozy est un artiste : son style est inédit. Il est ce style que le libéralisme attendait. Il raconte des histoires, il est le produit de son époque.

  • "La jolie maison est un but, un projet de vie, une entourloupe architecturale véhiculant du bien-être comme avant, de la super stabilité pour la famille nucléaire absolue, qui, au cours du siècle, s'est libéralisée, individualisée. Toute tentative d'attaque du projet de la jolie maison est vouée à l'échec, inaliénable, la jolie maison proche commerces, 10 minutes du centre ville ou le calme est exigé, est un but, un projet de vie, une entourloupe architecturale véhiculant de la super stabilité absolue. Partout sur la carte, les territoires de jolies maisons sortent de terre (en mode zombie ?) véhiculant le calme exigé, la stabilité absolue de la famille nucléaire et formant un cadre de vie entièrement dédié à la performance de son potentiel de réussite de vie (proche commerces ?), une entourloupe libérale, une attaque du bien-être. Mais qu'importe, la jolie maison, avec son architecture de l'entourloupe et son calme comme projet de vie, est la cellule (en mode tombeau ?) nucléaire de formes de vie basées sur la performance de la stabilité pour certains, de la réussite pour d'autres et qui, de toute façon, est inaliénable et vouée à la réussite des individus et des entourloupes."

empty