Dominique Douay

  • C'est peut-être le fantasme ultime, c'est en tout cas le plus puissant des pouvoirs : parce qu'un jour il a trouvé ce qui ressemblait à un briquet, Serge Grivat un homme timoré, vaincu d'avance, tout le contraire d'un battant, voit l'impossible arriver : désormais, il peut quitter le cours du temps.
    Virtuellement invisible, il peut donner libre cours à tous ses penchants, tous ses désirs : dîner gratuitement à la Tour d'Argent, soulever les jupes des belles passantes immobilisées, vider le contenu du portefeuille des messieurs...
    Mais quel est le revers de ce pouvoir, quelle malédiction se trouve à l'oeuvre ?

    Dominique Douay, écrivain d'origine lyonnaise, fut l'une des plumes françaises les plus en vue durant les décennie 1970-80, récompensée par deux Grand Prix de la SF Française (1975 et 1989). Son oeuvre va faire l'objet de rééditions chez plusieurs éditeurs, dont ce roman qu'il a légèrement retouché et qui est l'un de ses principaux. Un chef-d'oeuvre entre rire grinçant et fantastique contemporain.

  • Une fois par an, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, arrive le Changement.
    Tout change : les identités de chacun, les professions, les statuts sociaux... Le riche peut devenir pauvre, le pauvre peut devenir riche, tout change.
    Un an seulement pour venir cette vie-là, avant le prochain Changement : cette fois, l'année était 1963, quelle sera la prochaine ?
    Paris est une gigantesque spirale à étages et la réalité n'a plus rien de solide.

    Dominique Douay, écrivain d'origine lyonnaise, fut l'une des plumes françaises les plus en vue durant les décennies 1970-80, récompensée par deux Grand Prix de la SF Française (1975 et 1989). Il fait aujourd'hui son retour !


    Fidèle à son inspiration "dickienne", Douay joue dans ce roman inédit du trouble de la réalité et des fantasmes de l'histoire, dans la plus pure veine d'un Philip K. Dick.

  • Au sein de la Protée coexistent des milliards et des milliards d'avatars de la Terre et le Livre est à la fois la mémoire de la Protée et le moyen, grâce aux marque-pages, de parcourir cette mémoire, et peut-être de passer réellement d'une Terre à l'autre.
    Mais une menace existe : les Nuées, qui reviennent à intervalles réguliers détruire des pans entiers de la Protée et qui gagnent en puissance à chaque nouvel assaut.
    Un espoir existe cependant : sur une Terre en voie d'anéantissement, un groupe d'humains parvient à résister grâce à d'étranges pouvoirs.
    Parmi eux, un garçon, Bajo, dont la particularité est de pouvoir se déplacer à l'intérieur de la Protée et qui, au hasard de ses voyages, devra incarner des personnages fort différents, de liquidateur de vieux à rock-star adulée des foules. En passant bien sûr par sauveur de mondes.

    Dans la foulée de La Fenêtre de Diane, Dominique Douay confirme son retour en force au sein de l'imaginaire, avec un nouveau roman vertigineux.

  • Aux confins de la galaxie dérive une planète artificielle, Le Livre, dont la fonction est de conserver, tout au long de ses interminables galeries que parcourent les marques-pages, l'histoire de toutes les Terre qui composent la Protée.
    Ces déplacements ne sont cependant pas sans risques : en témoignent les fantômes errant dans les profondeurs du Livre, voyageurs imprudents ou intelligences artificielles.
    "Je m'appelle Gabriel Goggelaye et je vis bien longtemps avant qu'on ne découvre Le Livre. Pour moi, il y a une Terre et une seule. Des personnages fantomatiques, il m'arrive d'en voir. Certains obéissent à la Voix, d'autre pas. En face de mon bureau, il y a une fenêtre, et derrière cette fenêtre, il n'y a rien. Un jour, je briserai l'une des vitres et je pénétrerai dans ce lieu qui n'existe pas."

    Auteur culte des années 1970-80, récompensé par deux Grand Prix de la SF Française, Dominique Douay revient avec ce qui sera peut-être son roman majeur. Visionnaire comme un Robert Charles Wilson, intime comme un Patrick Modiano, hanté par Philip K. Dick - un très grand roman.

  • Thomas

    Dominique Douay




    Sortant d'un night-club sélect de l'Avenue Georges V, Alduce se retrouve soudainement dans un endroit impossible : au centre d'une immense coupelle sous un ciel concave et sans soleil. Il y rencontre Thomas le clochard, puis d'autres personnages, connus ou inconnus, qui ne cessent de se noyer dans un sol de céramique. Alduce se trouve-t-il dans l'antichambre des Enfers ? Est-il l'objet d'une expérience inédite ? Quant à Thomas le clochard, est-il réellement humain ?

    Un classique de la science-fiction française.

    Grand Prix de l'Imaginaire 1975


  • Mars II : siège de l'état-major suprême. Un planétoïde artificiel gravitant autour d'une minuscule étoile. De là partent les ordres qui décident du sort de l'humanité. La guerre. Menée par les stratèges de Mars II. Dix-huit ans de combats : dix-huit années qui ont permis à l'état-major militaire d'asseoir sa dictature, d'élaborer un système capable de durer des siècles. Un système fondé sur une extrême centralisation de l'information et de la décision : ceux en qui l'humanité morcelée croit voir ses gouvernants, ne sont en fait que des pantins manipulés par Mars II. Un rêve de paranoïaque. Mais, au terme de ces dix-huit années, l'impossible. La fin du rêve : l'éclipse ! L'effacement soudain de Mars II, de l'état-major au grand complet. La fin de l'état de guerre. La disparition de la dictature militaire. L'éclipse du pouvoir. Et les pantins de Mars II, ceux qui, jusqu'ici, ont obéi sans broncher aux ordres de l'état-major, relèvent la tête, et voient que la puissance est à portée de la main. En Europe-Ouest (Terre XII selon la nomenclature militaire), l'une des vingt-cinq mégapoles, la course au pouvoir commence...

empty