Daniel Mativat

  • Vous voulez entendre « une belle histoire d'amour et de mort » ? C'est ainsi que débute le célèbre roman de Tristan et Iseut (XII siècle) qu'un grand penseur comme Denis de Rougemont a déjà décrit, dans L'Amour et l'Occident, comme un des mythes fondateurs de la littérature amoureuse. Un mythe enchante toujours les âmes romantiques qui rêvent du grand amour imaginé à la fois comme un idéal à atteindre et « une désirable catastrophe fondant sur l'homme impuissant et ravi pour le consommer d'un feu plus fort et plus vrai que le bonheur, la société et la morale ». Voici justement une nouvelle version de ce chef-d'ouvre immortel, rendu accessible à tous, mais cependant des plus fidèles aux textes anciens.

  • Le survivant du camp de bûcherons numéro trois de la Windigo raconte le drame qu'il a vécu. Il a été témoin de la mort atroce de ses compagnons et des curieux phénomènes qui accompagnaient les drames. Tout a commencé à la mise en cache de Dieu. Les objets sacrés, médailles et chapelets, sauf le scapulaire brodé du narrateur, ont été pendus à des clous plantés dans l'arbre. Ayant abandonné Dieu, ils se livraient ainsi aux puissances du mal, au Windigo. L'esprit démoniaque aux formes diverses a précipité les trente hommes aux enfers. -- Ce récit fantastique à saveur folklorique est bien écrit et bien construit. En plus de maintenir le suspense, l'auteur, bien documenté, sans sacrifier la qualité de la langue, a su rendre parfaitement le climat par les noms, les expressions et des détails typiques, colorés. Le style narratif s'harmonise bien au contenu.

  • « Angus poussa un cri. Son effroi n'en fut que plus grand et, dans l'état de panique qui le saisit, il ne trouva rien de mieux que de se dissoudre dans l'air et de trouver refuge au fond de sa bouteille vide de whisky.
    - Vite ! Mets le bouchon ! s'écria une voix.
    - C'était une sacrée bonne idée le truc de la musique au max et des lampes sous le menton. Tu as vu la peur bleue qu'on lui a faite. On l'a attrapé comme un papillon dans un bocal.
    Ces deux chasseurs de fantômes évidemment n'étaient nul autre que les deux jumeaux joueurs de tours, Denis et Robert.
    - Ouais, on n'a plus qu'à le cacher dans nos valises et le ramener chez nous. Imagine la tête des copains de la rue, à Boucherville, quand on leur apprendra qu'on a capturé un vrai fantôme ! »

  • Django, fils d'un célèbre chef tzigane mort dans une rixe, a hérité du violon et du fouet de son père. Aux yeux de tous, y compris de sa mère, il n'a pas les qualités d'un vrai Rom car il est trop bon, trop patient et trop serviable. Pourtant ces qualités de coeur lui serviront et, grâce à une mystérieuse gardienne d'oies, il acquerra des pouvoirs extraordinaires qui changeront son destin en lui faisant rencontrer une poule noire qui n'est pas un simple animal de basse-cour... Ce conte traditionnel tchèque vous plongera dans l'univers fascinant des Tziganes.

  • Mendiant sur les routes de Bretagne, Kado est un pauvre bossu dont tout le monde se moque. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. En fait, Kado est un malin. Il le prouvera en affrontant Cornik, propriétaire du chaudron d'or et de la lance qui tue.

empty