Daniel Latouche

  • La place de la culture ne cesse de s'affirmer dans les villes occidentales en initiant un nouveau rapport au monde et en posant les questions de l'organisation urbaine, de la fonction des équipements et du rôle des espaces publics. Cet ouvrage, résultat de recherches et d'échanges menés par les équipes de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA) et de l'institut National de la Recherche Scientifique (INRS Urbanisation) de Montréal, propose des regards originaux et diversifiés sur les lieux culturels et les contextes de villes. Ces travaux soulignent à la fois la réhabilitation des "lieux" comme élément support des cultures urbaines et l'émergence de formes inédites de culture ; ils proposent de repenser les équipements et les espaces publics en fonction des processus agissant sur le fonctionnement des villes.

  • Vous trouverez ici tous les textes du dossier « politiques culturelles », du No 303 de la revue Liberté.
    L'idée même d'un ministère de la Culture, quand on y pense, peut sembler saugrenue. L'art et la pensée ayant prouvé depuis longtemps à quel point ils pouvaient s'avérer de sérieux empêcheurs de gouverner en rond, on peut se demander en quoi un État pourrait avoir envie de stimuler ce qui prend tant de plaisir à le picosser ou à nourrir une mâchoire souvent prompte à le morde. Pour mettre en place un tel processus, il faut quand même y croire.
    Georges-Émile Lapalme, fondateur du ministère des Affaires culturelles y croyait.
    Le ministère, lui ayant heureusement survécu, demeure encore à ce jour son héritage. Et celui de ceux qui s'en moquaient.

empty