Colette Ollivier-Chantrel

  • Bretagne, 1988.
    Colette est une jeune femme (presque ) comme les autres  : elle a un métier dans lequel elle s'épanouie, et, depuis peu, vit un grand amour.
    Mais un drame entraîne une série de bouleversements, affectifs bien sûr, mais aussi spirituels.
    Car pour Colette, le chemin de la résilience passe par la révélation et l'acceptation d'une réalité quelle avait auparavant effleurée, mais pas encore assumée  : elle est voyante.
     
    Ce livre n'est pas inspiré d'une histoire vraie. Il EST une histoire vraie, et puise son origine dans une sorte de journal que l'auteure a tenu pendant des années.
     
    Dotée d'un véritable talent de conteuse et d'un humour savoureux, elle a décidé de la partager pour, comme elle le dit elle-même  «  aider [ses] concitoyens avides de paranormal à en relativiser le bien fondé », mais aussi «  parce que, faisant profession de pré-voir, clair-voir et pré-dire, [elle a] le droit et le devoir de témoigner en faveur d'une vraie déontologie à opposer au vrai charlatanisme, de l'intégrité à l'escroquerie, de l'humour à la solennité, du doute à la suffisance.  »

  • Décor : le port des Sablons à Saint-Malo
    Mise en scène : la mer, les hasards, et l'affection
    Musique : les vents et les mots

    Du jour où leurs bateaux respectifs - le Fodrêkon et le Shervoo - se découvrent amarrés proue à proue au ponton H, le marin breton Olivier Karvalho, dit le Commandant, et le professeur parisien Ghislain Cédrat vont devenir les acteurs d'une étonnante succession d'aventures où se mêleront la peur, la joie, la colère, la honte, le chagrin, la compassion, l'amitié, l'amour, et l'humour...

  • " Je suis fille de Georges, métèque, grec, né à Alexandrie et de Yanick, bretonne de Roscoff, Finistère Nord, née à Levallois-Perret. Issue de ces deux berceaux différents, rencontre de l'Occident et de l'Orient. Remonter le fil jusqu'à mes grands-parents. Dresser leurs portraits, l'histoire familiale, ses anecdotes. Revenir à la source, mes racines et bout à bout, pièce après pièce, reconstituer le puzzle...
    Témoigner sur la joie mais aussi la difficulté de grandir auprès de parents hors-norme, tous deux artistes et bien jeunes à ma naissance. Surtout lorsque l'image publique est forte et la notoriété vive. J'ai ressenti le manque, la solitude, l'absence mais j'ai aussi aiguisé, précoce, une force d'adaptation, un esprit audacieux et rebelle. J'ai pris au lasso les moments de bonheur, de tendresse et de complicité partagés. Auprès de mon père globe trotteur et de ma mère poétesse, les rencontres ont étés magnifiques. Elles ont laissé leurs empreintes, leurs influences. Parmi elles, Edith Piaf qui m'offre ma première guitare, Paco Ibañez, Jacques Higelin, Renaud, Barbara, Jeanne Moreau, Josiane Balasko, Vinicius de Moraes, Caetano Veloso, Pierre Richard, Diane Dufresne, Catherine et Maxime Le Forestier, Albert Cossery ...
    Avec mon père, c'était aussi le plaisir, pour l'enfant et l'adolescente que j'étais, de l'accompagner parfois en tournée à travers le monde. Cette soif de voyage, je la tiens de lui comme cette volonté, très jeune, de tracer ma route. Ce récit livre leur histoire, mon histoire. "


  • L'aider à canaliser des pulsions

    Votre bébé lance des coups de pied lorsqu'on le change, votre fille mord sauvagement son camarade de crèche, votre fils vous tape ou se bagarre dans la cour d'école... Les enfants sont prompts à tester les limi

empty