Littérature générale

  • Autopsie de charles amand Nouv.

    Le fabuleux roman à clés de Claude La Charité s'ouvre alors que la maison de Charles Amand, alchimiste et paysan, brûle. La découverte du cadavre du malheureux propriétaire dans les décombres encore fumants motive une enquête, confiée à M. T. L. B*** .
    Dans cette passionnante « suite » au célèbre roman de Philippe Aubert de Gaspé fils, «L'influence d'un livre», le lecteur est convié à un voyage dans le temps, dans un Québec où vivent sorcières et loups-garous, et où les étudiants en médecine de Québec prêtent main-forte à un homme déterminé à aller au bout de son enquête. Solidement ancré sur le territoire québécois, ce roman nous rappelle avec enthousiasme que la littérature canadienne-française du XIXe siècle savait être fantastique et étonnante, et nous entraîne dans une exploration ludique des possibilités qu'elle ouvre pour une relecture contemporaine.

  • « J'ai une maladie : je suis bibliomane. J'aime les livres, je les collectionne, en particulier les livres anciens. Mais ça, c'est tout juste de la bibliophilie et ce n'est pas une maladie. Non, ma maladie, c'est une forme rare de fétichisme dont l'objet est le livre. Je vis entouré de livres. C'est ma protection, ma cotte de mailles, ma zone tampon, mon no man's land. »
    La confession du bibliomane pourrait se doubler de celle du futur père dressant un barrage de livres contre l'angoisse qui l'assaille lorsque la grossesse de sa compagne se complique et citant Montaigne : « C'est la meilleure munition que j'aie trouvée à cet humain voyage. » Une citation dont pourrait se draper l'enfant, étranger à son milieu, qui se gavera de mots à en devenir poète.
    Les douze nouvelles ici réunies ne dépeignent pas seulement la vie dans l'arrière-pays ni les velléités d'écrivain d'un professeur de lettres à la vie amoureuse qui va cahin-caha. L'ensemble contribue à forger l'univers de l'auteur, entre une photo d'échographie d'enfant mort-né dans sa boîte de bois grinçante, la mémoire du corps qui se souvient de sa naissance douloureuse, la somme de toutes les blessures d'amour-propre qui donnent consistance à ce que nous sommes, ou l'envoûtement des lieux qui nous habitent plus que nous les habitons.
    Claude La Charité propose ici une forme d'autofiction mâtinée d'humanisme et dévoile quelques pans de sa mythologie personnelle.

  • Soucieux d'exister aux yeux des autres institutions, les professeurs en études littéraires d'une université régionale entreprennent de créer un prix littéraire. Après de longues réunions, ils s'entendent sur la création du Prix du meilleur dernier roman.
    Avec humour, cynisme et une bonne dose d'autodérision, Claude La Charité dépeint avec finesse un milieu qu'il connait bien.

empty