Christian-Georges Schwentzel

  • Un voyage au coeur de l'imaginaire fantasmatique et des pratiques sexuelles des hommes et femmes de l'Antiquité avec pour guides douze statues antiques de dieux et déesses qui nous mèneront aux sources de notre érotisme, de la Mésopotamie des prêtresses de l'amour à la Rome des orgies et des nymphomanes, en passant par l'Égypte des déesses maternelles et sensuelles, la Crète des déesses serpents et la Grèce des héros virils et des Amazones.

  • Si les figures d´Hérode le Grand et de son fils, Hérode Antipas, sont aujourd´hui connues du grand public, c´est grâce aux Évangiles. On retient le plus souvent d´Hérode qu´il est le méchant roi qui, après avoir reçu les mages, tenta de tuer Jésus en ordonnant le massacre des Innocents ; et de son fils, qu´il fit décapiter Jean-Baptiste pour tenir une promesse faite à sa nièce, Salomé, après qu´elle eut dansé devant lui. Mais qu´en fut-il en réalité ?
    Confrontant les diverses sources, de Flavius Josèphe aux Évangiles en passant par les découvertes archéologiques, l´auteur tente de cerner les personnalités complexes d´Hérode le Grand, de ses fils et petits-fils, indissociables du contexte religieux, politique et culturel d´une Judée où se multipliaient les conflits de tous ordres. Hérode le Grand a-t-il été un roi juif ? Est-il coupable du massacre des Innocents ? La danse de Salomé a-t-elle eu lieu ? Que sait-on de la passion malheureuse qu´éprouva le futur empereur romain Titus pour Bérénice, la reine juive ?

  • Cet ouvrage traite d´un siècle et demi de l´histoire de Rome que l´historiographie traditionnelle sépare généralement en deux périodes distinctes : la fin de la République, jusqu´en 30 ou 27 av. J.-C., et le début de l´Empire. Cette périodisation tranchée repose sur l´idée, aujourd´hui discutée, qu´Auguste aurait mis en place un type de régime fondamentalement nouveau.
    Les bornes chronologiques correspondent à deux recensements. En 70 av. J.-C., le dernier census républicain entérine l´accès de tous les Italiens à la citoyenneté romaine ; en 73 apr. J.-C., la censure de Vespasien et Titus légitime l´emprise de la dynastie flavienne sur l´Empire.
    Cinq grandes problématiques, en lien avec la recherche récente, sont mises en évidence : la construction d´un pouvoir personnel, de type monarchique, par les imperatores, notamment Jules César, puis par Auguste ; les transformations politiques conduisant de la République au principat ; l´intégration dans le monde romain, espace de paix et de prospérité ; la place de Rome et plus largement de l´Italie dans ce monde romain ; la définition de la romanité et le phénomène de la romanisation.

empty