Christian Lévêque

  • Les rivières ont été aménagées pour maîtriser les risques d'inondation, améliorer la navigation, ou encore promouvoir les loisirs. Elles ont aussi été polluées par nos déchets de toute sorte. Pourtant, elles interpellent fortement notre imaginaire et attirent de nombreux citoyens, soucieux de retrouver le contact avec la nature sur les rives de cours d'eau qui ne sont plus des systèmes naturels, au sens strict du terme, mais des systèmes patrimoniaux.
    Au cours des siècles, certains usages ont disparu, d'autres sont nés, avec diverses conséquences sur le fonctionnement des hydrosystèmes. De nos jours, sans délaisser les fonctions économiques des cours d'eau, les sociétés s'inquiètent de leur « bon état écologique » et de leur devenir, dans la perspective du changement climatique. Cela doit nous interroger sur les objectifs des opérations de restauration écologique. Quelle sera leur pertinence dans quelques décennies ? Que cherche-t-on à restaurer ? Quelles natures voulons-nous ?
    L'histoire nous montre que nos relations aux rivières ont changé, et ce livre en explore de multiples aspects. L'auteur, qui a pris part aux programmes de recherches multidisciplinaires sur la dynamique des systèmes fluviaux, initiés en France dans les années 1980, sait qu'il n'y a ni « équilibre », ni retour en arrière possible. La gestion des rivières doit donc s'inscrire dans une démarche prospective et adaptative pour tenter de concilier le fonctionnement écologique et les attentes des sociétés.

  • Selon le discours trop souvent entendu, la biodiversité est la victime innocente des activités humaines, et sa conservation est indispensable à l'avenir de l'humanité. Mais la réalité est bien plus complexe... Tous les hommes perçoivent-ils la nature de la même manière ? Toute la biodiversité est-elle nécessaire au fonctionnement de la biosphère ? Quelle est son origine ? L'homme n'est-il pas, lui aussi, créateur de biodiversité ? Souhaitons-nous réellement protéger toute la diversité des espèces ? En définitive, quelles natures voulons-nous ?
    À partir du constat de situations réellement inquiétantes, conséquences de la pauvreté des pays du Sud et de la course au profit des pays du Nord, l'auteur tord le cou à certaines idées reçues. En s'appuyant sur de nombreux exemples, il explore des pistes pour un avenir dans lequel l'homme a toute sa place au sein de la nature.


  • Notre territoire a connu une histoire climatologique contrastée, où se sont alternées extinctions d'espèces et périodes de reconstruction. Ce que nous appelons « nature », en France, est en réalité le produit des activités humaines et de processus écologiques spontanés depuis des milliers d'années.



    La déforestation, l'agriculture, les aménagements des cours d'eau et des zones humides, les introductions d'espèces ont créé des milieux artificialisés, gérés pour des usages variés. L'homme n'a pas détruit la diversité biologique en métropole, mais il l'a transformée et enrichie. À partir de cette affirmation, l'auteur pose la question du pilotage des dynamiques de cette nature, soumise à de nouvelles pratiques agricoles, à l'urbanisation, au réchauffement climatique ? Quels compromis sont possibles pour contrôler les facteurs qui nuisent à nos activités et à notre cadre de vie (ravageurs de cultures, vecteurs de maladies...), tout en préservant un riche patrimoine d'espèces et de paysages auquel nous sommes attachés ?



    Dans ce contexte, qu'entend-on par « érosion de la biodiversité » ? Quand on modifie un système écologique, on perd des espèces, mais on peut en favoriser d'autres. Pour construire une gestion future de la biodiversité compréhensible par tous, il faut sortir du « prêt-à-penser » catastrophiste et tenir compte aussi des succès dans nos relations avec la nature.

  • Après avoir replacé la question dans une perspective historique - nos rivières ont commencé d'être polluées dès le Moyen Âge -, l'auteur montre qu'aujourd'hui, la pollution chimique « à l'ancienne » a cédé la place à des pollutions de natures très diverses, tout autant perturbatrices des écosystèmes d'eau douce. De tout temps, on s'est préoccupé de la qualité des eaux fluviales et des moyens sont désormais déployés pour « restaurer » les rivières, dans une perspective de développement durable.

  • En partie instrumentalisée par les politiques, les mouvements de conservation de la nature et les économistes, l'écologie véhicule de nombreuses idées reçues. Les écologues eux-mêmes alimentent le discours dramatisant sur l'avenir de la planète. Mais les moyens mis en oeuvre dans la recherche en écologie sont-ils à la hauteur des inquiétudes et des sollicitations de la société et des gestionnaires ? Cet ouvrage est le témoignage d'un écologue au coeur de cette recherche multidisciplinaire.

  • Cette Lettre aux enfants formule en un style personnel et chaleureux, directement adressée à ses derniers élèves, les propositions pour l'avenir, d'un enseignant expérimenté et d'un philosophe de l'éducation conscient des fragilités, et des inconséquences du système scolaire en France. Une conviction parcourt ces lettres : celle de devoir soutenir une responsabilité, spécifique aux enseignants, et celle de former les enfants à une logique nouvelle, moins égoïste, plus inventive, plus intelligente, compte tenu des défis qui les attendent.

  • Lettre aux enfants, le premier livre de Christian Lévêque paru en 2016, s'adressait aux jeunes, à certains moments de la journée, en réaction à certaines émotions, sous certaines conditions d'impuissance et d'innocence dans une démonstration de la nécessité de penser ensemble à tous les âges. Ecoutez-voir ! poursuit sous un autre angle cette élucidation de notre course individuelle et collective dans la vie.

  • Ce livre est une critique raisonnée des choix que des services de l'État ont fait au début des années 2000 pour mettre en oeuvre la Directive cadre européenne sur l'eau, dont l'idée générale est de supprimer les obstacles dans les cours d'eau pour faciliter le transit sédimentaires et permettre la migration des poissons. Selon les auteurs, cette politique n'est pas fondée sur une connaissance suffisante des rivières. Après une présentation du dispositif législatif et réglementaire, l'ouvrage plaide pour une politique prenant davantage en compte la complexité et les dynamiques dans le cadre du changement climatique en cours. Pour une "gestion apaisée", ils prônent également un véritable dialogue avec les habitants et les usagers pour réellement réfléchir collectivement aux meilleurs choix, la continuité écologique n'étant qu'un des aspects de la gestion des rivières.


  • De l'origine des espèces et des premiers inventaires naturalistes aux pratiques de pêche traditionnelles et actuelles, en passant par la systématique et l'écologie des principales familles, ce livre dresse un panorama complet et richement illustré des poissons d'eau douce africains. Les représentations symboliques et artistiques ancestrales, ainsi que de nombreux témoignages actuels, invitent le lecteur à découvrir comment la pêche et les poissons continuent d'imprégner profondément les sociétés africaines. La domestication des espèces, à travers la pisciculture et l'aquariophilie, est également abordée. Ce livre n'a pas le format classique des ouvrages scientifiques. En effet, les auteurs ont fait le choix de diversifier les sources d'information et de privilégier l'iconographie, afin de rendre la lecture plus attrayante pour un lecteur non spécialiste. Ainsi, la parole est donnée à des chercheurs de différentes disciplines et à des pêcheurs, qui témoignent de leurs connaissances théoriques et empiriques des poissons et de la pêche.

  • The equilibrium of inland hydrosystems is presently a cause for concern, with species extinction rates there estimated to be 5 times higher than for terrestrial fauna in the 21st century. Urgent measures must be taken to conserve these ecosystems particularly with regard to fishes, which represent an especially rich and diverse evolutionary heritage. Fishes were long unaffected by human activity on the African continent, but anthropogenic pressure has increased in recent decades. Good management of African continental waters is thus of paramount importance in terms of heritage and economics, as fishes are a vital natural resource for the people in sub-Saharan Africa. In view of biodiversity conservation, African fishes are investigated here as a biological model owing to their enormous ecological and genetic diversity. It is essential to know the ecology and structure of various communities, and to understand the impact of human activity. This book discusses the diversity of environments, the origin and evolution of species, survival and adaptive strategies, the structure of fish communities, and the impact of human activity. It also devotes a section to fisheries and fish culture. This ambitious project summarizes the current state of knowledge on African fishes and their populations, highlighting the mechanisms regulating their equilibrium and the causes contributing to their erosion. It is a reference not just for readers involved in African aquatic environments, but for anyone interested in biodiversity conservation in general.

  • The title provides an overview of the current knowledge about the diversity of the living world and the various problems associated with its conservation and sustainable use. Covering both the fundamentals of the subject, along with the latest research, Biodiversity presents key conservation issues within a framework of global case studies. Starting with a summary of the concept of biodiversity, the text then explores such subjects as species richness, ecological systems, the consequences of human activities, diversity and human health, genetic resources, biotechnology and conservation.  Comprehensive introduction to key issues surrounding the study of biodiversity. Extensive bibliography and references to numerous relevant websites. Introduces current research in the field within a framework of useful case studies.

empty