Catheri

  • Ce recueil expose des figures et des moments de passages d'hiver à la fois physiques, intimes, politiques et artistiques. Un peu comme c'était déjà le cas avec Quelques éclats, les poèmes convoquent plusieurs voix distinctes qui reprennent et réinventent des histoires et des trames d'histoire disséminées à travers le temps et l'espace. Réalisé en collaboration avec l'artiste et écrivain belge Romain Renard (Chroniques de Melvile), le recueil raconte des impasses, des chutes, des épiphanies. Le bout de papier, la main ouverte, la lanterne - l'espoir qu'il faut pour s'abriter, la lumière pour les traversées.

  • L'essai littéraire, c'est bien sûr une manière d'écrire, mais aussi de voir et d'être, une présence au monde accrue, subtile et ambiguë, qui convoque les savoirs pour les révoquer immédiatement au nom de l'expérience. L'essai littéraire s'écrit comme pour son fondateur, Montaigne, dans un espace fermé, une chambre à soi, ici une chambre claire, où l'amitié des voix permet de révéler, au sens quasi photographique du terme, la présence des autres au sein de la solitude.

    Les textes rassemblés dans ce livre interrogent l'art de l'essai et témoignent de façons de lire et de différentes manières d'être et de se tenir devant la pensée, la création et le savoir. En s'emparant de ce qui se joue dans l'essai, ils offrent à lire et à entendre des voix singulières, libres, résistantes et ouvrent ainsi de nouveaux espaces habitables pour la recherche-création.

  • Olivia mène une vie plutôt paisible, presque monotone, et sa vie sentimentale est au point mort jusqu'au jour où débarque Edouardo, ce vieil ami d'université qu'elle avait perdu de vue. Il va l'entraîner malgré elle dans des univers insoupçonnés qui la conduiront au Mexique sur les traces des anciens Mayas. Elle y découvrira la magie de la culture amérindienne, le secret des plantes, le pouvoir des capacités intuitives de l'être humain et son propre potentiel, ce qui lui ouvrira de nouvelles perspectives.
    Elle y rencontrera aussi l'amour...

  • En couverture de son numéro du printemps, la revue Ciné-Bulles présente le film Garçon chiffon de Nicolas Maury. Le cinéaste accorde une longue entrevue et Ambre Sachet signe le commentaire critique de ce premier film délicat. Cette année marquant le 50e anniversaire de l'Association coopérative de productions audio-visuelles (ACPAV), Charles-Henri Ramond offre un portait de cette boîte de production presque aussi vieille que le cinéma québécois. Retrouvez aussi au sommaire un second entretien, celui de Nicolas Gendron, avec le réalisateur Matthew Bissonnette pour son long métrage Death of a Ladies' Man qui marche dans les pas de Leonard Cohen, puis Ambre Sachet aborde le domaine de l'éclairage dans la série sur la présence féminine dans les métiers du cinéma. Marie-Claude Mirandette, elle, signe deux articles, l'un sur une autre sortie française annoncée pour les prochaines semaines, La Daronne de Jean-Paul Salomé pour la rubrique du Livre au film et l'autre pour la section Histoires de cinéma sur Once Upon a Time in America de Sergio Leone.

  • La richesse et la puissance de la littérature américaine font pâlir d'envie. Son histoire est brève, cela va de soi, mais déjà jalonnée de grandes dates, de grandes oeuvres, de grandes écoles, de grands auteurs, à un rythme rarement atteint, toutes nations confondues. Dans ce volume, toutes les époques et tous les auteurs seront convoqués à travers des oeuvres anciennes ou récentes. Essentiellement récentes. Sous la plume des rédacteurs et rédactrices de la Cause Littéraire, se recompose un paysage actuel de la littérature américaine autour de trois de ses thèmes majeurs : Nous avons donc rassemblé ici - pour ce premier itinéraire américain - « Territoires », « Ville » et « Famille ». D'hier ou d'aujourd'hui, la littérature américaine déroule ses horizons, et nous propose sa vitalité incroyable. En route pour la découverte !

  • Les Pères de la Confédération désignent les 36 délégués qui ont participé aux conférences de Charlottetown et de Québec en 1864 et de Londres en 1866. Leurs délibérations ont conduit à l'entrée en vigueur de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique le 1er juillet 1867 et sont à l'origine de la constitution du Canada actuel. Mais le portrait est-il complet? Y a-t-il d'autres noms à ajouter à cette liste de délégués? Quel rôle leurs épouses ont-elles joué? Devrait-on parler des Mères de la Confédération? Cent cinquante ans plus tard, Cap-aux-Diamants tente de mieux comprendre l'émergence de la Confédération canadienne, et s'attarde spécifiquement sur la Conférence de Québec de 1864.

  • En nous penchant sur la notion de qualité de vie sous l'angle collectif autant qu'individuel, nous regardons ses coutures historiques, politiques et sociologiques, et nous nous autorisons à rêver à ce qu'elle devrait être.
    Il sera question de décélération, de saillies de trottoir, de villes durables et d'architecture, d'inventions inutiles, de nécessaires évasions de la réalité et de bien d'autres choses encore.

  • Je n'ai jamais lu un essai qui pose de façon aussi convaincante les rapports entre la forme romanesque et la pensée nietzschéenne et, plus largement, avec l'esprit nihiliste. Il s'agit d'une réflexion contemporaine sur le nihilisme et le désespoir et il y a une invitation dans ce texte à conserver la lucidité nietzschéenne moderne afin de dire oui à la vie et à la création et à ne pas sombrer dans le désespoir stérile. Je pense qu'il y a là un travail essentiel et nécessaire à l'heure actuelle. De plus, la langue et le " je " du livre rendent celui-ci accessible. Il y a ici un véritable essai où l'auteure inscrit une subjectivité forte qui permet au lecteur de la suivre et de ne jamais se perdre. C'est un vrai bonheur de lecture qui nous est donné.

empty