Camille Raguin

  • Pour notre plus grand plaisir Chantal et Camille Raguin nous emmènent à nouveau sillonner les campagnes franc-comtoises et autres, mais ils signent leur retour d'un changement de style et nous proposent des nouvelles au titre enchanteur « Au creux de la nature ». Chacune d'elles y rend un vibrant hommage, qu'il s'agisse de son incontestable beauté, de sa toute-puissance ou de sa fragilité, de ses secrets ou même de sa cruauté. Avec Chantal et Camille nous pénétrons en son sein où se blottit l'humanité.
    Ce sont ses mille et un mystères qui donnent à ces anecdotes un ton original, à la fois insolite, délicat et sensible.

    Légendes et authenticité mêlées font de ces petites histoires comme des clins d'oeil, des sourires mais aussi des larmes, car Chantal et Camille Raguin nous rappellent combien la condition humaine indissociable à celle de la nature, est liée au temps qui passe sans jamais balayer le passé.
    Le lecteur se laissera convaincre par la spontanéité et tendresse du récit et ne pourra s'empêcher d'éprouver de l'affection pour ce couple d'auteurs comme pour leurs personnages.


  • Chantal et Camille Raguin nous proposent leur nouvel ouvrage, « Les bouvreuils de la roseraie », dans lequel le lecteur suivra Ludivine, jeune agricultrice à Pré L'Epée, dans le Haut-Doubs, non loin de Levier. L'histoire se déroule en deux parties. Une première partie, Vert Espérance, dévoilera les difficultés de ce noble métier dans cette région aussi attachante que rude et son Amour sans faille pour Fabien, arrivé, échoué, débarqué dans sa vie mais qui deviendra son mari et le père d'Aurore. La deuxième, Rouge Sang, racontera la vie meurtrie de celle-ci, partie dans le Sud, en Camargue, aux Saintes-Maries-de-la-Mer...
    Elle reviendra à Pré L'Epée, chez ses parents où « Les bouvreuils de la roseraie » fidèles et chaleureux l'attendent... Elle ne les quittera plus...
    Les écrits de ces deux auteurs, Camille et Chantal Raguin, ressemblent à leurs coeurs, tendres, émotifs, et sensibles. Ils se dessinent dans leurs mots comme des perce-neige dans les forêts de Franche-Comté qu'ils aiment tant et dont ils parlent si bien.


  • Chantal et Camille Raguin n'en finissent pas avec les couleurs de la vie. La leur s'est teintée de rose et ils ont eu très envie de nous faire partager ce bonheur, cet heureux événement qui a fait d'eux des grands-parents comblés. Avec leur talent d'auteurs confirmés mais surtout et toujours avec leur spontanéité, leur générosité ils nous livrent les émotions, les instants de grâce, les craintes aussi que la petite Arielle a engendrés en venant au monde. Ils nous font comprendre le grand privilège qu'ils ont reçu, le fabuleux plaisir d'avoir à transmettre, à donner et celui incomparable de recevoir en échange une tendresse nouvelle toute constructive. Avec Chantal et Camille pas question d'oublier les ancêtres, les origines, ce et ceux qui forgent et concourent à faire aimer la vie telle qu'elle est, aux couleurs de la nature et du temps. Pas question non plus avec eux de négliger de dire qu'ils sont fiers de leurs propres enfants et très reconnaissants d'avoir fait d'eux des grands-parents. Le lecteur verra très vite à travers ces pages un gros merci se dessiner...en rose dans des ambiances merveilleusement bucoliques. Avec Chantal et Camille on est au coeur des coeurs... « - Te souviens-tu du tango dans les alpages ? Je jouais Rosa, Rosa, Rasam. Tu dansais, Mamie. - Oui, je dansais... je dansais grâce à toi, ma chérie, et c'était un bonheur teinté de rose. D'ailleurs c'est toujours un bonheur teinté de rose. Rose comme le ciel après le soleil couchant qui annonce le beau temps. Rose comme les aubépines, les fleurs des pommiers et des cerisiers qui révèlent que le printemps est là. »


  • Nous retrouvons avec toujours autant d'émotion Chantal et Camille Raguin dans « Les quatre bicyclettes de Léonie ». A travers Léonie, ils rendent un hommage vibrant à toutes ces femmes, filles mères d'alors, mères célibataires d'aujourd'hui, reléguées dans une catégorie définie par une morale intemporelle, étriquée, serrant et blessant les corps comme les âmes. Pour le comprendre ils nous font voyager dans la vie de Léonie où le temps prend les couleurs de ses quatre bicyclettes qui en rythment les époques d'une façon originale. Une histoire vraie écrite par des auteurs confirmés qui le sont aussi, un récit en harmonie permanente avec la nature humaine et celle des paysages du Haut-Doubs et du Haut-Jura si chers à leur coeur. Un roman tout en fraîcheur, en tendresse et en respect à déguster comme une friandise à trois ingrédients devenus si rares. Chantal et Camille à eux deux détiennent la recette de leur bonheur qui irradie les autres. « J'avais accouché sous X et je ne pouvais plus revenir en arrière. C'était comme une lettre postée, comme une porte fermée à clé et dont on aurait égaré les clés »

empty