Camille Bouchard

  • L'agence kavongo

    Camille Bouchard

    Lucien Dubuc habite le Kavongo depuis une dizaine d'années. Québécois d'origine, il a fondé dans ce tranquille pays d'Afrique une agence de détectives : Kavongo Investigations.
    Secondé par Mamadou, son exubérant et pas toujours fiable associé, Dubuc, qui est le principal détective de la boîte, voyage souvent à l'extérieur du pays. Officiellement, ses déplacements sont liés à des mandats d'enquête, dont ceux de la section la plus discrète de l'agence, le « service de dernier espoir » ; en réalité, Lucien Dubuc se sert de ce paravent pour faire le plus discrètement possible son travail, qui consiste à éliminer des gens. Car malgré son air anodin, Lucien Dubuc est l'un des plus efficaces tueurs à gages de l'heure !
    Mais lors d'une mission qui le ramène au Québec et qui l'oblige malgré lui à tuer un innocent, Dubuc comprend que s'il est tueur à gages, il n'en possède pas moins des principes et des sentiments !

  • Du Sud-Ouest américain par les Espagnols a donné lieu à d'extraordinaires périples. Les derniers conquistadors sont persuadés qu'il existe au nord du Mexique un royaume fabuleux: Cíbola. Guidé par le premier esclave noir du continent, le frère Marcos de Niza est dépêché afin de s'assurer de la véracité de la chose. À son retour, le moine affirmera avoir contemplé des villes magnifiques ! Une véritable fièvre s'empare alors des Espagnols qui veulent répéter les exploits ayant mené à la chute des empires aztèque et inca. Une formidable expédition part à la conquête des sept cités d'or. Qu'est-ce qui a bien pu pousser des milliers d'hommes à traverser des mondes de poussière et de chaleur, des déserts d'où la vie semble bannie? Était-ce uniquement pour vivre le mythe des cités d'or? Une aventure si improbable qu'elle avait tout pour inspirer un récit époustouflant!
    Public cible : 14 ans et plus

  • Je reposai les yeux sur le petit bout de papier qu'Aglaé tenait toujours entre ses doigts. Les traits au stylo bleu, tracés d'une main tremblotante, disaient :
    « Il y a des monstres. Autour. Partout. Aidez-moi! »
    - La première question à se poser, dit Aglaé, est : qui a écrit ce message?
    - La deuxième est : de quoi parle-t-il? ajouta Nathaniel.
    - La troisième est : devons-nous y croire? complétai-je.
    - Et la quatrième : que signifie les chiffres? fit Aglaé en tapotant du bout de l'index la dernière ligne du message. En fait, les chiffres et les lettres. On dirait un code.
    « PRIV723=12H53 - VF=18H55 (50/45/4/221) »
    - Je commence à me demander toute autre chose... hésita Nathaniel, le regard perdu dans le bleu du ciel d'après-midi.
    - Quoi? finit par s'impatienter Aglaé, car notre copain ne poursuivait pas sa pensée.
    - Si l'auteur a écrit son message ici, au sommet de la Vieille Femme...
    - Alors, quoi?
    - Alors, de quels monstres parle-t-il?

  • À 14 ans, Colin Cormier est en troisième année du secondaire. Pour la Grande fête de l'école, il doit monter un projet commun avec ses amis. Les idées fusent sans que personne ne soit d'accord sur le concept : costumade, flashmob ou encore exposés en lien avec le cours Culture et sciences sociales, chacun défend son activité. Mais quand Mégane est victime de chantage à cause d'une vidéo com­promettante sur le Web, les priorités du groupe changent. Colin, Li Mei, Victor et Désiré décident d'aider la soeur de leur ami Mathis. Cette fâcheuse affaire pourrait même être pour eux une source d'inspiration pour leur projet.

  • - Ici, le Phoenix de Me´decins sans frontie`res. A` tous les navires sillonnant la re´gion comprise entre les paralle`les 34°50' et 35°30' a` la limite des zones SAR maltaise et libyenne : vous e^tes prie´s de rechercher un radeau de migrants en de´tresse de´tecte´ par une chaloupe de pe^che tunisienne et de lui porter secours. Une centaine de personnes ont besoin d'un sauvetage imme´diat !
    - Mon Dieu ! s'exclame maman. C'est notre sec- teur, c¸a !

    Mon pe`re et E´loi se pre´cipitent vers la timonerie ou` brillent les e´crans de nos diffe´rents appareils de navigation.
    - Pas de doute, de´clare papa. On est en plein dans le secteur en question. Notre devoir est d'abandonner la route que nous suivions pour...
    Il est interrompu encore une fois par la radio de bord. Mais ce n'est pas la me^me personne qui parle. C'est un homme avec un fort accent arabe qui s'exprime en anglais.
    - Au navire Phoenix et a` tous les autres ba^timents qui chercheraient a` porter secours a` d'e´ventuels mi- grants dans la zone SAR libyenne : ici le commandant Abdurrahmane Dalim de la garde co^tie`re de l'E´tat de Libye. Cette re´gion rele`ve de la responsabilite´ EXCLUSIVE de l'autorite´ de mon pays. Toute tentative d'aider des naufrage´s sera conside´re´e comme un acte ille´gal envers notre souverainete´. Les navires qui ignoreraient cette re`gle se verront imme´diatement arraisonne´s, voire coule´s ! Tenez-vous-le pour dit !

  • Clarence et moi, nous grimpons, accrochés aux branches de l'érable.
    - Mais enfin, d'où il sort, cet entraîneur qui nous oblige à faire des trucs
    interdits ? demande Clarence une fois que nous avons atteint le haut du mur.
    Je réponds en haussant les épaules et en observant le jardin en contrebas :
    - Personne ne le sait. Il a un accent bizarre et emploie souvent des mots inconnus.
    - Il a le visage plein de rides. On jurerait qu'il a mille ans. (...)
    J'entends la respiration forte de Clarence à côté de moi. L'ascension l'a essoufflée.(...)
    De l'autre côté du mur, il y a encore plus d'érables. On distingue des buissons,
    des touffes de fleurs, un étroit sentier de cailloux... On discerne même un petit étang.
    Je demande :
    - Tu vois le ballon ?
    - Non.
    - Va falloir le chercher.
    - Ouais. Et ça ne me plaît pas du tout.
    Nous hésitons un instant, tant pour nous assurer qu'il n'y a personne que dans l'espoir de repérer notre balle. Plus loin, entre les troncs, immobile et menaçant, se découpe le gros bâtiment en pierres qui sert de résidence-hôpital aux déficients intellectuels. Je scrute un moment les fenêtres étroites aux stores fermés, dont certaines comportent même des barreaux.
    Je frissonne. On dirait une prison.

  • « - Je suppose donc que tu ne crois pas aux fantômes ? insiste Voyer.
    - Pas une miette.
    - Alors, je te défie de dormir une nuit entière dans la maison des Turgeon- Hébert.
    - C'est quoi, cette gageure pour débiles ?
    - Tu te défiles ? Tu as peur d'avoir peur ?
    - Contrairement à toi et à ta bande d'arriérés, Voyer, j'ai passé l'âge des enfantillages.
    - Tu te penses supérieur à tout le monde avec ton cerveau d'Einstein mal cloné alors, on t'offre la possibibilité de prouver que les profs de sciences ont raison de te considérer comme un génie.
    - Je n'ai rien à te justifier, Voyer. »

    « - Anoushka ! lance tout à coup l'une des copines de Sarah. Les gars parlent d'aller à la chasse aux revenants dans la maison que tes parents veulent acheter ! »

  • Un secret, ça ne se raconte pas. Surtout si tous les savants du monde rêvent de le percer et que les gouvernements sont prêts à payer des fortunes pour le connaître ! Certains iraient même jusqu'à tuer pour le découvrir ! Tu crois que j'exagère ? Attends de découvrir mon histoire...

  • C'est incroyable ! s'exclament Mathilde et Louis. On est au beau milieu de l'hiver et, pourtant, on dirait une journée de printemps. Le soleil est tout rouge et a l'air de trembloter comme s'il avait froid. Se pourrait-il qu'il ait attrapé un rhume ? C'est ce que croit Pinso, un jeune homme aussi naïf qu'intelligent.

  • Avant, Colin avait une maison joyeuse, des parents complices et surtout Julie, sa grande soeur au délicieux parfum de fruits. Un jour, tout a basculé : l'odeur de mangue s'est évanouie et Julie a disparu dans les étoiles. Colin habite maintenant une maison silencieuse.

  • En cette froide journée, Mathilde et Louis s'inquiètent pour Pinso. Le jeune homme a l'air si triste ! Est-ce à cause des terribles affichettes que le maire du village a placardées un peu partout ? Ou est-ce pour une raison plus mystérieuse ? La clé de l'énigme se trouve peut-être dans un tout petit flocon de neige...

  • Nathan a toujours été passionné par la Science, au point de transformer le sous-sol familial en véritable laboratoire. Un soir, il effectue une énième expérience de chimie sous l'oeil attentif de Florence et Olivier, ses deux meilleurs amis. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu. Une épaisse fumée envahit la pièce, et les adolescents s'évanouissent. Après un réveil difficile, tout semble avoir changé : un immense silence plane sur la ville, les rues sont désertes et il n'y a plus d'électricité. Mais ce n'est pas le plus étrange : les habitants se sont volatilisés, laissant derrière eux leurs vêtements. En quête de réponses, les trois amis errent dans un monde redevenu sauvage. Poursuivis par une horde de chiens, ils tentent de récolter des indices pour éclaircir ce mystère. Et si ce phénomène avait un rapport avec cette mystérieuse comète observé dans le ciel ?

  • Cartel

    Camille Bouchard

    • Alire
    • 27 Août 2015

    On l'appelle El Turco depuis qu'il a tenté d'établir une filière avec les trafiquants d'Istanbul, six ans plus tôt. Pour des raisons inconnues, le projet n'a pas vu le jour, mais le nom est resté. Même si le sobriquet ne l'incommode pas, on s'adresse à lui avec son vrai prénom : don Alfonso...
    Autour du célèbre narco-trafiquant mexicain, une faune hétéroclite s'active à faire régner sa loi, celle du cartel, guère difficile à retenir : « Tu travailles pour moi ou tu es mort ! » Or, à Ciudad Juárez, tous ne sont pas d'accord avec cette règle et, depuis, la ville est devenue l'une des plus violentes de la planète.
    Entouré de ses tueurs sanguinaires, tel Alejandro le taciturne, de ses hommes de confiance, tel le vieux don Juan, El Turco se sait en sécurité. Ce qui ne l'empêche pas de craindre pour sa famille - son talon d'Achille -, car pour don Alfonso, il n'y a rien de plus précieux que les enfants, dont ses trois filles, Paulina, Soledad et Maritere.
    Cartel : une plongée apocalyptique dans l'univers déjanté des narco-trafiquants, à la recherche de ces pathétiques parcelles d'amour et d'humanité qui résistent à la folie des hommes.

  • Et dieu perd son temps

    Camille Bouchard

    • Alire
    • 22 Septembre 2016

    - Tu sais, Bastien, on est contents de t'avoir trouvé...
    Amoché et ligoté dans une chambre d'hôtel, Bastien Tournier est une fois de plus en mauvaise posture. Et si quatre brutes américaines s'intéressent particulièrement à cet ex-coopérant désillusionné, reconverti en vendeur de babioles pour touristes à Djibouti, ce n'est pas pour ses souvenirs de pacotille.
    Il faut avouer qu'entre son travail d'enquêteur indé­pendant et ses « contrats » pour la DGSE, il se trouve pas mal de monde qui souhaite lui mettre la main au collet. Et le fait qu'il se baladait avec les diamants sierra-léonais du dictateur Ali Séré la dernière fois qu'on l'a aperçu n'est sûrement pas étranger à tout ça.
    Mais alors qu'on fouille son passé, Bastien n'est déjà plus dans cette pièce suffocante. Certes, son corps y est mais son esprit, sous l'effet des psychotropes qu'on lui a injectés, est loin, très loin... égaré dans les rues sanglantes de Grozny, coincé dans un hôtel d'Addis-Abeba, ou en traque dans un camp de réfugiés surpeuplé... tant de lieux où, chaque fois, de nombreux fantômes l'attendent.
    Et Dieu perd son temps : la troublante vision de la souplesse des États démocratiques vis-à-vis des lois et de la vie humaine quand argent et pouvoir sont en jeu...

  • Mon père est tout en sueurs. Rouler sur le long, très long pont de la «Pontchartrain Expressway» lui donne un peu la frousse. Sur une dizaine de kilomètres, un interminable ruban de ciment se déroule au milieu d'une nappe d'eau gigantesque. Pendant un moment infini, nous n'apercevons aucune rive et avons l'impression d'être en bateau.

  • Dans Pirates en Somalie, de multiples dangers guettent Nicolas et sa famille. Tempête, pirates, requins mangeurs d'hommes. Et dans Catastrophe en Guadeloupe, notre jeune héros rêve de se baigner dans les eaux turquoise de la mer des Caraïbes, mais il vivra une aventure explosive au sommet d'un volcan.

  • À la Baie James, Nicolas est aux prises avec des animaux sauvages. Une course-poursuite trépidante s'enclenche, où le jeune héros et son ami Cri essayeront de sauver leur peau.

    Au Texas, Nicolas découvre le problème de l'immigration. En voulant aider une pauvre clandestine, il se retrouve pris dans une fusillade.

  • Je m'appelle Ludger. J'ignore tout de ma famille européenne, celle qui habite par delà le vaste océan. J'ai été élevé chez les Indiens taino, avec mon presque-frère, Guanami, et mon puma, Léolin. Je passe mes journées dans la jungle. Enfin, jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à ce que je rencontre cet esclave, qui a un secret à me révéler...

  • Suite aux deux premières aventures de Ludger, il subsiste encore bien des mystères à élucider. Prenons l'étrange secret entre la fougueuse Églantine et l'albinos, Pamphile Robichaud, par exemple. Qu'est-ce qui les lie ces deux-là? Quelles péripéties ont-ils vécues de concert?

  • Une aventure exaltante dans la Mer des Caraïbes, où s'entrecroisent corsaires, pirates et des enfants qui n'ont pas froid aux yeux.

  • Nicolas passe deux semaines en Guadeloupe. Il projette de se baigner dans les eaux turquoises de la mer des Caraïbes et d'explorer la forêt tropicale. Mais c'est sans compter sur sa mère qui veut faire l'ascension de la Soufrière, un célèbre volcan. Réussiront-ils à atteindre le sommet sans encombre ? Une aventure explosive !

  • Nicolas survole l'Éthiopie en avion. Le bimoteur s'écrase dans le désert. Nicolas survit au crash, mais il n'est pas au bout de ses peines. Il doit maintenant affronter une nature hostile, la soif et peut-être des bandits pour sauver sa peau...

  • The year is 1684. Young Eustache Bréman leaves a life of misery begging on the streets of France for a second chance in the New World with his mom, his sweetheart Marie-Élisabeth, and Marie-Élisabeth's family. But life is tough, with plenty more tragedy and disappointment to come on Cavelier De La Salle's ill-fated expedition to the Mississippi. Mutinous leaders, bloodthirsty freebooters, a hostile Karankawa nation and the wild Gulf Coast bayous make for heartbreaking adventure. Weaving real historical events into the day-to-day concerns of a young boy, this action-packed novel poses some troubling questions along the way. Will God answer Eustache's prayers? Will young love conquer all? Or will the men's true nature be revealed and bring about their downfall?

  • Valentin n'a que quatorze ans, et pourtant il n'a qu'une idée en tête: prouver à son père, Benjamin, qui a fait les quatre cents coups partout dans le monde, qu'il est assez brave et assez valeureux pour se battre à ses côtés. En mentant sur son âge, il parvient à s'enrôler dans la Légion étrangère et rejoint les troupes dépêchées à Diên Biên Phu, en Indochine française.

    Parachuté dans un monde dur et sanglant, Valentin prend rapidement conscience que la guerre n'a rien d'un jeu. Alors que le jeune garçon se lie d'amitié avec quelques militaires et une infirmière courageuse du nom de Hoài Nam, il ne pense qu'à retrouver son père. Mais cet homme qu'il admire est-il encore celui qu'il a connu?

    Après avoir transporté le lecteur dans l'effervescence de la révolution mexicaine avec Pistolero, Camille Bouchard nous fait découvrir un autre événement important du xxe siècle: la guerre d'Indochine.

empty