Bernard Debarbieux

  • Match de football ou manifestation, aménagement des parcs naturels ou des villes capitales, récits utopiques ou traités philosophiques, institution de la frontière ou des ethnies dans les colonies, éloge du mondial ou du local en écologie politique et dans la production économique... Qu'y a-t-il donc de commun entre tous ces éléments ?

    Tous relèvent d'une construction imaginaire. L'imaginaire social est l'arrière-plan de nos schémas de significations et d'actions collectives. Plus que l'attribut d'une société, il est la condition même de son existence ; il participe de l'institutionnalisation de chacune, ainsi que de nos façons communes de penser le monde, et de nous penser en son sein. Aucune expérience individuelle, aucune réalité sociale n'existant indépendamment de l'espace concret dans lequel elles se déploient, l'étude de la pluralité des formes de spatialité des imaginaires sociaux permet de porter sur nos sociétés modernes un regard original et éclairant.


  • Depuis plus d'un siècle et demi, la montagne est un objet majeur de la vie politique en Suisse: composante principale de l'imaginaire national depuis le milieu du 19e siècle, ressource touristique de poids, elle a été au coeur d'innombrables polit

  • Le traitement du thème des montagnes requiert une synthèse originale faisant appel à de nombreuses branches de la géographie.Cet ouvrage s'articule autour de quatre grands thèmes :- Le statut de la montagne dans les différents discours géographiques ;- Montagnes, pleins et vides (montagnes tropicales principalement) ;- Montagnes, aménagement et développement durable (montagnes de moyennes altitudes notamment) ;- L'environnement en montagne, entre gestion et protection (ressources, contraintes et risques).

empty