Barroux

  • « Mon île s'appelle TUVALU. Ici, c'est l'été toute l'année. Une vraie carte postale. Ce matin, sans prévenir, l'eau a envahi mon île... » Voici l'histoire de Tuvalu et de ses habitants qui luttent contre la montée des eaux. Comment faire pour s'adapter ? surélever l'île ? vivre sous l'eau ? ou trouver une nouvelle terre d'accueil... Un joli conte écologique qui nous emmène à l'autre bout du monde.

  • Le 13 février 1936, la voiture de Léon Blum est attaquée par des nationalistes d'extrême droite à sa sortie de la Chambre des députés. « À mort Blum ! » hurle la foule. Il est roué de coups et n'évite le lynchage que grâce à l'intervention de la police et de passants qui ont accouru. Trois mois plus tard, la France se donne, en toute connaissance de cause, un président du Conseil juif et socialiste. On est là au coeur de la grandeur et du mystère français.

    À celui-ci s'ajoute un mystère Léon Blum. Comment ce jeune homme délicat, ami de Proust et de Gide, qui ne rêvait que de littérature, s'est-il transfiguré en leader politique, héritier et successeur de Jaurès, faisant face à Lénine au faîte de sa puissance, et se préparant à l'impensable exercice socialiste du pouvoir ?

    Frédéric Salat-Baroux offre un portrait inédit et passionnant, tout à la fois psychologique, intellectuel et politique, du grand homme d'État. Il replace son parcours dans celui d'une génération de juifs européens, entre littérature et socialisme, et éclaire cette passion juive pour la France, dont Léon Blum est le plus brillant et le plus émouvant représentant.

    À travers le récit de ces années d'apprentissage fondatrices, c'est un tableau de cette « Belle Époque » si mal nommée que dresse l'auteur. Une Belle Époque qui aura été le ferment des tragédies du XXe siècle.

  • Francis et Pieter ont toujours été très différents : le premier est pacifiste, le second s'engage comme soldat dans la Royal Air Force... pour se jeter, en France, dans la gueule du loup. Francis décide de s'impliquer lui aussi dans l'effort de guerre après la mort de son frère : d'abord objecteur de conscience, il devient espion et s'infiltre dans la France occupée en tant qu'espion pour aider les Résistants. Un destin exceptionnel pour un homme qui a reçu les honneurs du Royaume-Uni comme de la France.

  • On a perdu le MH370

    Jean-Louis Baroux

    • Archipel
    • 5 Novembre 2020

    Et si la disparition - jamais éclaircie - du vol Malaysian Airlines MH 370, le 8 mars 2014, était due à la concurrence entre les compagnies aériennes ? Un thriller passionnant et très documenté.
    Le 8 mars 2014, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines décolle à 0 h 41 de l'aéroport international de Kuala Lumpur. Sa destination : Pékin. À son bord, 239 personnes. Au petit matin, la compagnie annonce que l'avion a disparu. Le plus grand mystère de l'histoire de l'aviation civile contemporaine commence... Qu'est-il advenu du vol MH 370 ? A-t-il été abattu par un missile ? A-t-il été détourné, ses passagers " endormis " et s'est-il abîmé dans les eaux de l'océan Indien à l'issue un long périple ? Par le biais de la fiction, Jean-Louis Baroux, l'un des meilleurs connaisseurs de l'aviation internationale, avance une hypothèse inédite pour expliquer ce mystère : et si ce crash était la résultante d'une lutte à mort entre deux compagnies aériennes ? - JEAN LOUIS BAROUX ON A PERDU Parce qu'il connaît très bien les opérateurs du transport aérien, Jean-Louis Baroux signe avec On a perdu le MH 370 un suspense mêlant aventures et espionnage, argent et honneur. Détectives, agents secrets, émirs et PDG, pilotes, contrôleur aériens, assureurs : tous les acteurs de ce monde peu connu s'y donnent rendez-vous en un face-à-face dramatique et captivant.

  • "Être ou ne pas être indigné : et si c'était la question que pose Hamlet, que tout être au monde doit se poser ?" Hamlet revient sur scène, introduit par un vieil homme, ancien résistant, un des derniers survivants. Roman, son petit-fils, jeune comédien, se joint à eux, apportant le courrier adressé au vieil homme de toute la planète. Les messages tombent : « Vous êtes un artiste des droits de l'homme »; « Une gazelle et un lion »... Mais le vieil homme refuse de se voir en héros même devant son éditeur espagnol ou la journaliste venue l'interroger. Toutefois, la lettre d'une lycéenne de quatorze ans, Ophélie - c'est le troisième personnage - l'interpelle: « Merci d'avoir réussi à me redonner l'espoir que j'avais perdu. » Elle circule à vélo, porte, pour ne pas se faire écraser, un gilet jaune. Elle ressemble à Ophélia, la fiancée perdue d'Hamlet. C'est la fin ? Non, le début alors que le spectre entre en scène, comme dans la célèbre pièce.

    Jean-Pierre Barou est l'auteur de deux pièces de théâtre, Après la Violence et Qu'est-ce qu'elle dit la comète ? Sylvie Crossman est plus particulièrement l'éditrice d'Indignez-vous ! Tous deux sont les fondateurs d'Indigène éditions..

  • Les parents qui se séparent aimeraient pouvoir minimiser, voire dénier, les effets de la rupture sur leurs enfants. Mais à tout âge, ceux-ci s'en trouvent réellement affectés. Pour surmonter la fracture de sa famille d'origine, l'enfant va avoir besoin de leur aide, quelle que soit la nouvelle structure, monoparentale (le plus souvent maternelle) ou recomposée, et dans les allers et venues entre ses deux parents. Le Dr Nour-Eddine Benzohra, pédiatre, psychiatre, thérapeute familial, et Colette Barroux-Chabanol, ancienne rédactrice en chef de la revue L'École des parents, répondent ici aux questions qui se posent à ces parents soucieux et soulèvent celles auxquelles ils n'ont pas pensé... même si elles fâchent. Les auteurs offrent aux couples séparés un précieux guide pour les aider à rester parents et favoriser ainsi l'épanouissement de leurs enfants.

  • Barroux, dessinateur de renom en jeunesse, s'associe au journaliste Bernard Chambaz pour un road movie à travers les États-Unis. Prêt à s'élancer pour le marathon de New York, notre héros reçoit un appel de son amie, lui faisant part de son intention de mettre un terme à leur relation. Désespéré, il décide en apercevant une vieille moto de l'acheter et de traverser ce pays. À travers cette route, on découvrira toutes ses réflexions, ses joies, ses peines, les lieux mythiques de cette Amérique. Un livre plein de subtilité sur ce que l'on a de plus précieux : la vie.

  • Sami rêve d'aventures. Et quand sa maman l'emmène en voyage, il a zéro peur mais beaucoup de questions ! Que vont découvrir ensemble Sami et sa maman ?La collection « Roman dessiné » propose de belles histoires à lire en images et en mots pour tous les jeunes lecteurs dès 6 ans. Un pont entre l'album et le premier roman.

  • Une perspective à vingt ans pour oser penser les ruptures.

    Un ouvrage collectif pour mettre nos sens en alerte et proposer une vigilance particulière sur le point clé qui déterminera notre avenir, la place de l'humain dans l'entreprise.
    Un essai de social fiction pour tenter d'imaginer le monde du travail en 2039 dans une perspective européenne.
    Un livre pluriel avec des nouvelles pour ouvrir le champ du possible, les perspectives économiques de Daniel Cohen, un point de vue africain avec Lionel Zinsou, un détour par la peinture avec Christian Monjou, une prise en compte de l'intelligence artificielle avec Marko Ermann, des témoignages de DRH de grands groupes européens.

    Une démarche optimiste pour reprendre espoir dans l'avenir.

  • Dans un village africain, une fillette enjouée cajole une chauve-souris. De jeunes garçons rapportent fièrement de la forêt le cadavre d'un beau singe au dos argenté. Ainsi débute une série d'événements qui frappent tour à tour les protagonistes de cette histoire : habitants des cases, coupeurs d'hévéas, marchands ambulants, piroguiers, soignants, et mêmes primatologues en mission. Un mal pernicieux se propage silencieusement au pied de la Montagne des nuages, et le long d'une rivière sur laquelle glisseront bientôt les pirogues funèbres. La plupart l'ignorent superbement, d'autres en cherchent vainement l'explication dans la magie, la science ou la nature.

  • Nées en 1966 de la complicité de Pierre Barouh, Francis Lai et Claude Lelouch, les éditions Saravah deviennent, via leur label et studio installés aux Abbesses, un vivier d'expérimentations et de rencontres : Jacques Higelin et Areski, Brigitte Fontaine et l'Art Ensemble Of Chicago, et tant d'autres. Benjamin Barouh a contemplé l'intense activité et les mutations de ce studio. Pour éclairer les zones d'ombre, il a interrogé les artistes, techniciens et collaborateurs qui l'ont connu et animé. Les témoignages collectés, dont ceux de Francis Lai, Claude Lelouch, Areski Bel Kacem alimentent cette histoire et le portrait central de Pierre Barouh, producteur, poète cinéaste et visionnaire discret, dont le témoignage manquant en raison de sa disparition récente est comblé par ces textes inédits.

    Né en 1970, en plein épanouissement de la communauté d'artistes Saravah, Benjamin Barouh fait ses premiers pas sur les vibrations du banjo de Jacques Higelin et du berimabau de Nana Vasconcelos. Il dirigera une collection chez Saravah « Popo Classic Collection » avant d'intégrer la petite équipe Saravah à la fin des années 90.
    Après avoir créé une boutique de disques à Guéméné-Penfao en Loire-Atlantique, Benjamin Barouh prend le statut de bouquiniste itinérant, spécialisé dans le livre ancien.

  • La non-violence n'a jamais été de la résistance passive. Cet essai ressuscite le cheminement de Gandhi, de la « non-violence des faibles » à la « non-violence des forts » qui fut capable d'ébranler l'Empire britannique. Face à la « civilisation moderne », dont Gandhi nous avertissait qu'elle était gangrenée par la violence dans ses fondements juridiques, éducatifs, technologiques et même dans sa médecine, cette arme reste d'une actualité totale. La non-violence exige toujours intrépidité et courage, elle aiguise l'autonomie ou « gouvernance de soi » et force l'attention à « cette petite voix intérieure qui ne se trompe jamais » : la conscience.

  • Aujourd'hui plus que jamais, la naissance d'un enfant représente un risque de crise pour le couple. Les futurs parents ne sont pas toujours préparés aux remaniements qu'impose la réalité de cet événement. Et souvent, au baby-blues succède un baby-clash.Bernard Geberowicz, psychiatre et thérapeute familial, éclaire avec la journaliste Colette Barroux-Chabanol les raisons, notamment sociologiques et culturelles, qui font de ces moments un passage si délicat à traverser. Ils disent comment déjouer les pièges, désamorcer les malentendus, se protéger des conseils bien intentionnés de tout bord afin de rétablir la communication au lieu de s'accuser mutuellement.Accepter l'autre et reconnaître la différence de perception est essentiel, dans le couple comme ailleurs : ce livre donne les clés pour construire la toute nouvelle famille sur des bases positives et renforcer ainsi la relation de couple.

  • Mon papy a toujours des histoires folles à raconter. Et je le crois. Il a fait tous les métiers du monde, il a même croisé une sirène... Pour moi, il pourrait décrocher la lune. Il a sur sa tête, toujours, son petit chapeau rouge. Un jour, plus tard, dans longtemps, demain, il me le donnera...

  • Qui sont et que sont "les Juifs" ? Qu'est-ce qu'être Juif ? Volontiers perçus comme un ensemble homogène, ils sont en réalité d'une étonnante diversité. Diversité des origines ethniques et donc des histoires familiales et nationales, des auto-définitions individuelles et collectives, des manières de réaliser la judéité. Le Juif n'existe pas, les Juifs existent. Voici un essai de compréhension de l'ethnicité juive en France, à partir de l'examen détaillé de leur vie en Bretagne.

  • Pourquoi la guerre d'Espagne ne fait-elle que commencer ? Parce qu'on peut enfin comprendre qu'elle fut, comme l'affirma l'écrivain allemand et prix Nobel de littérature, Thomas Mann, « le scandale le plus immonde de l'histoire de l'humanité », un crime contre « les revendications de la conscience » ; Gide et Camus, deux autres Nobel, y voient, eux, « un avilissement sans précédent de l'esprit » ; l'écrivain catholique et royaliste Bernanos y pressent « la disparition de l'homme de bonne volonté ». Le mouvement des Indignés, né à Madrid le 15 mai 2011, a réveillé ces revendications de l'esprit si peu portées par les livres d'histoire. L'ouvrage est un retour sur les lieux du crime. Contre ce peuple espagnol dont Camus devait dire « qu'il détient quelques-uns des secrets royaux que l'Europe cherche désespérément à formuler », tous se liguèrent : l'armée franquiste, soutenue par l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie, les « démocraties d'argent » - Angleterre et France - complices, Staline déployant sa terreur « rouge », tandis que les anarchistes déchaînaient leur terreur « noire » contre l'Église. Et si l'assassinat du poète Federico Garcia Lorca clôt ce récit, c'est qu'il révèle la capacité de la littérature à transcender l'histoire des faits accomplis pour recréer une humanité prête à renaître.J.-P. B.Jean-Pierre Barou est l'éditeur, avec Sylvie Crossman, d' Indignez-vous !, que l'Espagne a traduit en six langues : castillan, basque, catalan, galicien, valenciennois, asturien. Co-auteur, avec S. Crossman, d' Enquête sur les savoirs indigènes (Folio), et de T ibet, une autre modernité (Points).

  • Pourquoi des crises économiques se produisent-elles ? Comment les comprendre ? Et surtout comment en sortir ? Après un rappel des premiers travaux des économistes du XIXe siècle et du début du XXe siècle, ce manuel présente les développements théoriques récents, appliqués à l'expérience des grandes crises mondiales, de la Grande Dépression de 1929 aux prolongements actuels de la Crise de 2008. En articulant étroitement les approches historiques et théoriques, il étudie les facteurs déclencheurs (monétaires, psychologiques...) et amplificateurs (rigidités nominales, crédit...) des fluctuations économiques et analyse également les politiques économiques contra-cycliques.

  • Chaque année, plus de 3 milliards de personnes utilisent l'avion. De ce fait, les grands aéroports deviennent des monstres de complexité, le renforcement des règles de sûreté complique la vie des passagers, les contraintes environnementales pèsent sur les décisions stratégiques... et les grèves succèdent aux grèves.En contrepartie, les prix n'ont cessé de baisser, tandis que le confort s'est amélioré. Les clients, de leur côté, deviennent plus exigeants et s'élèvent contre les excès du yield management - la fluctuation des tarifs en fonction de la demande. Comment expliquer qu'il y ait plus de cent tarifs différents pour un même vol ? Pourquoi les aéroports européens offrent-ils des prestations d'un niveau inférieur à ceux d'Asie ou du Golfe ?Jean-Louis Baroux a suivi jour après jour les mutations du secteur. Il en connaît les dysfonctionnements. Dans ce livre, il révèle les stratégies cachées, parfois inavouables, de tous les acteurs du transport aérien - avionneurs, affréteurs et aéroports.

  • Anglais We've lost MH 370

    Jean-Louis Baroux

    • Archipel
    • 5 Novembre 2020

    On 8 March 2014, a Boeing 777 of Malaysia Airlines took off at 0:41 a.m. from Kuala Lumpur International Airport. Its destina- tion: Beijing. On board were 239 people. In the early morning, the airline announced that the aircraft had disappeared. The greatest mystery in the history of modern civil aviation had begun... What happened to flight MH 370? Was it shot down by a missile? Was it hijacked and its passengers put to sleep, and did it crash into the waters of the Indian Ocean after a long voyage? Through fiction, Jean-Louis Baroux, one of the best international aviation specialists, puts forward a totally new theory to explain this mystery: what if this crash resulted from a fight to the death between two airlines? Because he knows air transport operators so well, Jean-Louis Baroux has penned a suspense story pulling together adventures and espio- nage, money and honor. Detectives, secret agents, emirs, CEOs, pilots, air traffic controllers and insurers: all the actors of this little known world meet up in a dramatic and captivating face-off.

  • Encyclopédiste, philosophe, romancier et auteur de théâtre, critique d'art, libertin ou encore révolutionnaire, Denis Diderot a été évoqué sous de multiples facettes. Mais existe-t-il un Diderot « médecin »??
    Que Diderot ait écrit sur la médecine n'est un secret pour aucun lecteur attentif de son oeuvre. Depuis la traduction du Dictionnaire universel de médecine de Robert James, dans les années 1746 à 1748, jusqu'à la parution du Rêve de D'Alembert, en 1769, la pensée du philosophe s'enrichit au contact de l'univers scientifique et médical de son temps, sur lequel il porte une attention soutenue, éveillant en lui une curiosité toujours insatisfaite.
    Si Diderot n'a jamais songé à devenir médecin, son oeuvre, à travers des figures imaginaires et réelles, à l'exemple du médecin Théophile de Bordeu, donne progressivement vie à un véritable « cabinet médical » au sein duquel Diderot confronte autant qu'il expérimente les effets des observations et des expériences médicales et physiologiques de son époque.
    En empruntant à la médecine des concepts, en reprenant les conjectures issues des nombreuses observations et expériences rapportées dans les journaux de médecine, Diderot esquisse une anthropologie matérialiste?: les sources de la santé physique comme morale de l'Homme se logent au sein même de la matière, matière sensible, matière vivante. C'est ainsi que son « cabinet médical » participe à l'élaboration d'une philosophie matérialiste.

  • Mêlant réflexion historique, analyse économique et projection dans le futur, l'auteur pose sans concession un diagnostic de l'état de la France et fait des propositions concrètes pour changer tout afin de rester nous-mêmes. Si la crise est si profonde, c'est que le temps a disparu. La barbarie religieuse remonte des enfers. Le présent est vitrifié par quarante ans d'impuissance face au chômage. Les maîtres de la nouvelle économie travaillent déjà à l'impensable : le dépassement de l'homme par l'intelligence artificielle, et la fusion entre l'homme et la machine. Le numérique bouleverse tout. Pour Frédéric Salat-Baroux, rien n'est joué. L'économie numérique peut tout aussi bien nous faire basculer dans un monde insupportable de précarité et de violence, comme permettre l'émergence d'un modèle plus juste. Selon lui, nous réussirons. Il y a un mystère français dans notre capacité à commettre toutes les erreurs, mais chaque fois à nous reprendre. Déjà une jeunesse, qui n'a peur de rien, s'est lancée à l'assaut du monde et annonce le retour des Français. Ce livre est un appel au débat. Dans le domaine de l'action publique, de l'Europe, de l'école, de la fiscalité, de l'emploi, de la protection sociale, il propose des réponses pour rattraper nos retards et nous projeter dans le siècle qui avance. Il porte une conviction : plus que jamais, la France EST la solution.

  • Les réflexions proposées ici autour des rapports entre l'État et les migrants, entre la politique et la recherche en matière de relations interethniques se fondent toutes sur cette évidence sociale qu'est la pluralité ethnique, enjeu majeur aujourd'hui de la reconnaissance dans l'égalité de la diversité, des modes politiques et moraux de la coexistence. C'est un défi que relèvent les contributions à cet ouvrage en interrogeant les réalisations du multiculturalisme en Angleterre, aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Allemagne.

  • Médecine et philosophie n'ont cessé de mêler leur histoire, depuis l'Antiquité, autour d'un objet commun : l'homme, une liaison qui se poursuit encore vingt-cinq siècles plus tard. Ainsi, comment penser une éthique et une philosophie médicales aujourd'hui sans en interroger l'histoire ? Ce livre restitue six années de séminaires au sein du Collège international de philosophie faisant dialoguer philosophes, médecins et soignants, psychologues, historiens ou encore sociologues. Plusieurs thématiques y sont abordées : les relations humaines au sein du monde médical ou encore la quête d'une santé parfaite.

empty