Andrea Oberhuber

  • La découverte scientifique et la maîtrise de l'électricité ont bouleversé notre société au même titre que l'invention de l'écriture alphabétique durant l'Antiquité et de l'imprimerie à caractères mobiles au XVe siècle. Il ne s'agit pas seulement d'un phénomène naturel mis au service de l'homme par la science, mais d'un élément central de l'épistémè moderne : l'électricité a inspiré des écrivains et des artistes, a servi de force d'impulsion au monde de l'industrie et de l'innovation et a redéfini les comportements sociaux. En explorant l'incidence de l'électricité sur le savoir, les pratiques sociales, les médias, la vie sociale et les expériences personnelles, cet ouvrage tente d'en saisir les aspects techniques et culturels dans toute leur complexité. -- The scientific discovery and mastery of electricity created as many important changes in modern society as did the invention of alphabetical writing in antiquity and movable type in the fifteenth century. It is more than a natural phenomenon that science has harnessed for human use; it is a central feature of the modern episteme. It has inspired writers and artists, propelled industry and innovation, and reshaped human social behaviour. Looking at a variety of topics including film, politics, and contemporary art, this volume explores the impact of electricity on knowledge, social practices, media, community life, and subjective experience.

  • Pratique littéraire adoptée depuis le Moyen Âge et choyée particulièrement par les érudites et les lettrées de la Renaissance, la réécriture, procédé similaire à celui de la contrafacture en musique, loin cependant de celui des copistes en peinture, est une manière de faire la révérence aux prédécesseurs dans le but de s'inscrire dans une tradition littéraire. La référence à un texte modèle peut être plus ou moins explicitement énoncée dans l'oeuvre ou plus ou moins laissée en suspens, abandonnée au décodage de la lectrice/du lecteur. De toutes les manières, la réécriture passe par l'emprunt en créant ainsi l'inter-texte avant de prendre forme dans l'hypertexte. Or, si s'interroger sur la question de la réécriture signifie s'intéresser à la fois à celle de l'écriture, de la lecture et de l'écriture de la lecture, la réécriture se donne d'abord à voir comme un effet de lecture ; lecture qui s'avère chez certaines auteures une relecture au deuxième ou troisième degré des grands textes fondateurs. Ainsi la double démarche de relecture-réécriture met-elle en place une riche circulation entre les textes tout en installant une frontière fluide entre le modèle générateur et le nouveau texte ; elle suppose la connaissance intime d'un important corpus littéraire et incite à la réflexion sur la réception et la perception d'une oeuvre.

empty