Andre Coutin

  • Dans une famille de merles, Neigeuse est née différente : elle est blanche ; tous les oiseaux du bois volent vers son nid et la dévorent d'insupportables regards. Le diagnostic du docteur Flamand Rose est formel : c'est un albinisme avec retard mental. Tandis que son frère Merli grandit, siffle comme tous les merles, puis vole, Neigeuse vit dans son petit monde. L'arrivée d'un tiers, un Pigeon voyageur qui la définit autrement, comme un " Oiseau rare ", va ouvrir une porte pour elle.
    (format 21x29,7 cm quadrichromie)

  • Griselle a pondu son oeuf dans un nid de pies, qui contient déjà deux oeufs presque semblables. Kléo, le petit coucou-geai, brise sa coquille en même temps que les deux oisillons qui sont les petits de Pilette et Pilo. Les parents adoptifs de Kléo arrivent à peine à satisfaire son appétit insatiable. Pendant ce temps, leurs oisillons, Pilanou et Pilanie, dépérissent.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Le combat de Prométhée, dit André Coutin, est notre affaire quotidienne. Il nous attire vers le haut, loin des luttes fratricides. Le seul adversaire digne, ce sont les dieux, c'est-à-dire l'ange et la bête, les monstres mythologiques, les créations de l'inconscient, pétries de nos peurs, nourries à notre ignorance. » Course solitaire, danse, sport métaphysique, la marche de Prométhée est la conquête d'une cime mystérieuse. Le conquérant de l'inutile rejoint sur les pentes le chercheur de l'impossible. André Coutin établit subtilement une correspondance entre ce paysage originel de la montagne intérieure et sa quête passionnée aux frontières de la mort et aux limites de la liberté. Il sait iriser l'osmose qui l'inspire. Pour le poète, la révélation naît de la confrontation de l'homme avec un feu, une grandeur, une puissance qui l'éclairent sur lui-même. Seul peut le délivrer de son tourment ce cri de la conscience : Je me veux ce haut feu pour me voir le plus humble La Marche de Prométhée, poème d'ombre et de soleil, animé d'une grande respiration humaine, est la symphonie des âges de la vie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En 1946, la première grande expérience atomique a lieu à Bikini, atoll du Pacifique. Vingt-six ans après, les habitants sont autorisés à regagner leur île. André Coutin, après une enquête de plus de deux ans à Bikini et dans les îles Marshall restitue l'histoire de ce petit peuple de déportés et nous fait vivre son retour dans l'île où la vie semble triompher - sous des formes parfois déconcertantes : monstres végétaux, animaux désorientés... Toutefois, on replante des arbres. On reconstruit un village-modèle. Les enfants des exilés vont pouvoir récolter le coprah sur la terre de leurs ancêtres. On peut à nouveau se baigner et pêcher dans les eaux du lagon. Une enquête rigoureuse, un témoignage saisissant où la part est faite aux dangers atomiques et à ceux non moindres du déplacement des populations.

  • Le récit des « Heures Chaudes » du Quartier latin - évocation des épisodes les plus dramatiques et les plus insolites dont il a été le théâtre depuis huit siècles -, dissipe cette illusion suivant laquelle la révolte des étudiants de 1968 serait un phénomène de génération spontanée, rompant avec la longue tradition de l'Université de Paris. Le témoignage de l'histoire prouve au contraire que le mouvement de mai 1968 est l'héritier direct du passé tumultueux du Quartier latin et que la violence est la seconde nature du corps universitaire. En un seul mois, toutes les formes de manifestations qui ont été expérimentées par les étudiants pendant huit cent ans sur le pavé de Paris, ont ressurgi avec une force éruptive. Saviez-vous que : o La grève des cours a été « inventée » par les maîtres et escholiers du Moyen-Age. o L'université du XIIe siècle était une Université Critique. En 1968, les étudiants ont fait le procès de l'Université de Napoléon. Au XIIe, les escholiers reprochaient à l'enseignement de n'avoir pas changé depuis Charlemagne. o En 1104, la contestation, avant de se porter au Pays latin, a eu pour foyer un campus de 3.000 étudiants installé à Corbeil. A Nanterre, en 1968, Cohn-Bendit a joué son petit Abélard. o La première barricade parisienne a été élevée Place Maubert en 1588 par des étudiants. De Saint-Germain à Maubert, la chaussée a été dépavée. o Le mois de mai a plus d'une fois été propice aux rébellions du Quartier latin. En 1578, un printemps insurrectionnel a bouleversé la rive gauche. Les étudiants menaçaient de mettre le feu aux Facultés. o Sous Louis XVIII, la fermeture autoritaire des Facultés a déclenché un processus insurrectionnel. o L'affrontement avec les forces de l'ordre est quasi-rituel depuis huit siècles. Un ressentiment viscéral et un esprit de revanche exacerbent la violence des heurts. o En 1893, les étudiants ont donné l'assaut à la Préfecture de Police. o L'irruption de la police dans la cour de la Sorbonne en mai 1968, n'est nullement une violation de sanctuaire sans précédent. En 1908, par exemple, la police s'est barricadée dans l'amphithéâtre Michelet. o Les « enragés » répètent aujourd'hui qu'il ne peut y avoir de réforme de l'Université sans un changement radical de la société. Cette idée a été soutenue par un étudiant qui agitait le drapeau noir sous le Second Empire. Le livre d'André Coutin, écrit avec aisance, riche d'une information précise et vivante, éclaire d'un jour nouveau les événements récents et les troubles convulsionnaires qui agitent encore aujourd'hui nos Facultés.

  • « Mayon de La Flégère, qui regarde chacun de mes couchers de soleil sur le pas de ta bergerie, sans rien dire, toi qui me contemples à la bonne distance, tu me plais. C'est toi, ma fiancée. Pas celle qu'on m'a imposée il y a près de deux siècles, sans me demander mon avis. Si tu n'étais pas là dans la Vallée, si toi, muette, tu ne me comprenais pas, je resterais le grand taiseux de la Savoie haute. Oui, c'est pour toi que je pousse ce cri de colère, pour toi, ma chevrière. Je vais d'abord fustiger les petitesses et les bassesses comme on balaye devant sa porte. Après quoi, la neige sera libre pour convier tous les vrais amis de la montagne, dont tu me dis qu'ils sont nombreux de par le monde. Qu'ils soient les bienvenus et que les autres nous laissent en paix. À nous deux. Il n'y a que nous deux. » Une grande première : le mont-Blanc parle. Son « interprète », André Coutin, renoue avec une tradition du conte populaire où l'homme est confronté à une dimension qui le dépasse. Le géant philosophe livre son point de vue sur le monde, à sa façon provocante et joyeuse. Renforcé par la présence de quelques images étonnantes, ce témoignage épique s'adresse à tous les amoureux de la nature insoumise. Une fable écologique qui permet de prendre de la hauteur et de retrouver le mystère de la cime.

  • Des sept merveilles du monde une seule a échappé à la ruine : la grande pyramide de Khéops. L'auteur a intégré toutes les données de la recherche archéologique et historique et les a confrontées à la vision contemporaine du passé pour recréer la forme la plus probable de ces sept merveilles. Chaque monument est dessiné et peint en panoramique, et commenté par un spécialiste.

  • Charlie vit comme un trappeur dans une cabane en Alaska et n'ouvre jamais un livre. Un jour, il reçoit un paquet de lettres écrites par sa mère, Clio, à l'homme de sa vie prénommé Charles, lettres qui n'ont jamais été envoyées. Ebahi, au fil de sa lecture, Charlie découvre l'histoire passionnante d'une femme amoureuse d'un homme qu'elle n'a connu qu'une seule nuit. Une nuit pour la vie. Cette femme, c'est l'héroïne de la chanson de Charles trenet : " Mam'zelle Clio ".

  • Ce livre est le témoignage exceptionnel d'un médecin, qui a réussi à établir des échanges privilégiés avec des alcooliques de toutes conditions sociales, dans le cadre d'un hôpital général. Il présente ici son expérience d'une nouvelle approche d'une des maladies les plus rebelles aux méthodes classiques. Il a innové, en faisant participer d'anciens malades en postcure à la réalisation même de cet ouvrage. Sous des noms d'emprunt, ils jouent leurs propres rôles et, pour la plupart, cette collaboration a été un prolongement très positif de leur traitement. Un des aspects les plus originaux de l'initiative thérapeutique du Dr Haas, est qu'il rompt avec la neutralité bienveillante du psychanalyste, qu'il fonde son action sur la réciprocité des relations, et qu'il encourage ses patients à écrire leur biographie, et à noter leurs impressions personnelles dans une correspondance ou un journal de bord. Dans une première édition, publiée sous le titre Médecin du bateau ivre, le Dr Haas voulait insister sur l'importance de l'environnement : son bateau ivre, c'est la société tout entière, solidairement embarquée dans le naufrage de certains de ses membres de plus en plus nombreux. Dans cette seconde édition, l'auteur met l'accent sur sa recherche thérapeutique : comment soigner les cas difficiles par la lecture et l'écriture.

  • Depuis vingt ans, dans le cadre d'un hôpital de la banlieue parisienne, un médecin, le docteur Raymond-Michel Haas, anime un service de désintoxication des malades alcooliques, qui joue en France un rôle pilote. Chaque mois, le docteur Haas réunit ses collaborateurs et ses malades dans une sorte de théâtre en rond, "le Grand Cirque" : là, la souffrance est libre d'éclater au grand jour ; la solitude peut s'avouer publiquement, et tout alcoolique, riche ou pauvre, peut se découvrir des frères d'amertume et de combat. Dans ce livre, le docteur Haas montre les relations privilégiées qu'il développe avec ses malades. Il a choisi des cas exemplaires qui révèlent tous les aspects de cette maladie difficile et déroutante. La plupart, d'ailleurs, ont collaboré à cette reconstitution des faits ; et pour certains la préparation du livre a été un prolongement très positif de leur traitement. L'alcoolisme est pour le docteur Haas une maladie de l'environnement, et dans son bateau ivre, c'est la société tout entière qu'il traite et met en cause.

empty