Andrée Poulin

  • Luca Landry connaît tout, tout, tout sur les hippopotames. Lorsqu'il débarque au Mali avec ses parents, pas étonnant qu'il n'ait qu'une envie... Il découvrira vite que le petit village de Sanankoroba a beaucoup plus à offrir, quelque chose d'inestimable : un ami pour la vie.
    Andrée Poulin a vécu en Afrique et travaille en coopération internationale. Elle s'est inspirée d'une histoire vraie pour écrire ce roman touchant, qui illustre comment la générosité dépasse parfois les frontières. Un récit émaillé de gaieté qui ouvre une fenêtre sur la culture africaine et ses beautés.

    Lorsque Luca Landry débarque au Mali, il n'a qu'une envie : voir les « zippopos » ! En attendant que son père puisse l'emmener en expédition sur le fleuve Niger, il devra toutefois se distraire. Heureusement, on ne s'ennuie pas à Sanankoroba ! Avec Yaya, son nouvel ami africain, Luca apprend à garder les chèvres et à manier le lance-pierre, en plus de participer à des matchs de foot endiablés. Au fil de ses explorations, agrémentées de surprises et de rigolades, Luca se retrouve aussi confronté à la différence. Mais plus encore que sa rencontre avec les chevaux du fleuve, ce sont les beautés de l'Afrique et la force de l'amitié qui le marqueront, et l'aideront ensuite à passer à travers le rude hiver québécois.

  • Pollution plastique Nouv.

    Dans l'histoire de la planète, il y a eu l'âge de pierre, suivi de l'âge du bronze et de l'âge du fer. Nous sommes maintenant à l'ère du plastique. Car on le retrouve partout. Partout. PARTOUT!

    Autant, le plastique est merveilleux, car il est léger, souple, résistant, autant il est une menace pour la planète et nos océans, ainsi que pour toutes les créatures qui y vivent.

    Pollution plastique est un documentaire complet, fouillé et des plus pertinents qui fait réfléchir sur notre dépendance au plastique et sur son impact environnemental.

    Il donne aussi des pistes pour réduire notre consommation et développer des comportements responsables.

  • La revue s'ouvre sur un sujet plutôt tabou : la nudité dans les albums jeunesse. Aborder le sujet sans détour et avec humour, ou s'autocensurer pour éviter les critiques des parents et du milieu scolaire? Andrée Poulin s'est penchée sur la question en recueillant les témoignages d'auteurs et illustrateurs, éditeurs et lecteurs. En entrevue, Isabelle Crépeau retrace le parcours de carrière de Pierrette Dubé, auteure de 17 livres jeunesse, depuis la réception de deux prix lors de la première édition du concours littéraire de Lurelu en 1986. À ce propos, « Les prix, ça ne change pas le monde, sauf que... » s'intéresse aux retombées et aux impacts véritables sur la carrière des lauréats. Puis, bien que beaucoup d'encre ait déjà coulé à ce sujet, la crise du livre perdure et Lurelu analyse cette fois-ci les chiffres, les salaires des auteurs étant en chute libre depuis plusieurs années.

  • La prolifération des écrans et des divertissements fait la vie dure à la lecture. Cette dernière a-t-elle un avenir chez les jeunes? La collaboratrice Andrée Poulin s'est penchée sur la question et dresse un portrait des habitudes de lecture chez les enfants de tous âges dans un dossier fouillé de sept pages. En entrevue, l'illustrateur Roger Girard, mieux connu sous son nom de plume « Rogé », nous parle de son parcours et de son engagement envers les enfants d'ici et d'ailleurs, comme en témoigne son album Mingan, mon village, couronné de succès en 2013. À découvrir aussi, l'univers du Théâtre jeunesse Les Gros becs, situé à Québec, tel que raconté par sa directrice Louise Allaire.

  • Depuis quelques années, le phénomène de l'intimidation à l'école a un poids médiatique important au Québec. Lurelu propose un dossier qui analyse comment la littérature jeunesse aborde ce sujet complexe. De belles entrevues se succèdent dans cette édition d'hiver, notamment avec Simon de Jocas, directeur de la maison Les 400 coups qui fête ses 20 ans en 2015, avec Jacques Goldstyn, auteur et illustrateur du « petit tabarnak » et des Débrouillards, ainsi qu'avec Catherine Girard-Audet, auteure-vedette de La vie compliquée de Léa Olivier et de L'ABC des filles. La revue publie aussi dans ce numéro le premier prix de son concours littéraire 2014 dans la catégorie 5 à 9 ans, La flaque d'eau d'Océane, un texte signé Mélissa Ouellet.
    />

  • Savez-vous pourquoi on traite les francophones de frogs?? Connaissez-vous la signification du mot Ontario?? Quels bébés franco-ontariens sont devenus célèbres dans le monde entier?? Combien de trésors se cachent dans la tourbière d'Alfred?? Vous trouverez les réponses à toutes ces questions dans ce texte documentaire sur l'Ontario français. Vous y trouverez aussi poème, charade, chanson et mot mystère sur la francophonie ontarienne. L'auteure chevronnée Andrée Poulin y présente les héros, l'histoire et la géographie de l'Ontario français. Des photos d'époque, des illustrations rigolotes et des bandes dessinées complètent les informations présentées. Cet abécédaire hautement original est conçu pour que les enfants apprennent en s'amusant. Ce livre raconte comment les Franco-Ontariens luttent fièrement et depuis longtemps pour préserver le fait français. Il souligne aussi l'importance d'aimer et de protéger notre magnifique langue française. Un documentaire captivant qui enrichira les connaissances des lecteurs de 7 à 77 ans.

  • Prendre un bain, c'est long et souvent ennuyeux. Mais l'heure du bain peut devenir drôlement amusante si la baignoire se remplit d'animaux aussi étonnants que rigolos!

  • Zac et Paco ne veulent pas jouer avec Fanfan.
    Le zèbre et le panda trouvent le flamant trop rose.
    Au début, Fanfan est triste. Mais ce petit flamant futé
    a plus d'un tour dans son sac...
    Réussira-t-il à convaincre Zac et Paco que le noir et le blanc peuvent très bien côtoyer le rose ?

    Ce récit teinté d'humour aborde le thème
    de l'exclusion et du vivre-ensemble.

  • La charmante petite Babette d´Andrée Poulin devient cette fois-ci... Une maman ! Ses trois jolis bébés, Violette, Annette et Jeannette, ont quelque chose de bien particulier... Ce que découvriront avec joie les lecteurs !Avec humour et imagination, Andrée Poulin offre aux premiers lecteurs le quatrième tome de sa série Babette. Attachante, rigolote et dégourdie, la petite fille a le chic pour se mettre dans des situations impossibles... et on l´adore !Lorsque Babette découvre trois bébés mouffettes sous son balcon, l´évidence lui saute aux yeux : elle, Babette, sera dorénavant leur maman. Quelle chance ! Elles sont si mignonnes, douces et charmantes ! Avec Yann, son cousin, elle élaborera un plan afin que ses parents lui permettent de garder ses trois petits. Elle se rendra vite compte que c´est plutôt exigeant, être une maman...

  • Vivre avec un proche qui souffre de maladie mentale, c´est loin d´être évident. Surtout quand on est adolescent, qu´on vit dans un bled perdu peuplé de langues de vipères et qu´on est déjà un peu farouche au départ, comme Manouane.
    Miss Pissenlit est un petit trésor de sensibilité qui aborde des sujets parfois durs, comme l´intimidation et la schizophrénie, et parfois tendres, comme le premier amour. Un roman fort, percutant, qui met en scène une adolescente sur le point d´exploser mais qui s´accroche à la vie, comme la mauvaise herbe qui pousse dans les interstices du trottoir...
    Manouane Denault, 15 ans, a envie de mordre. De frapper. De fracasser. Envie de tout faire sauter. Envie que ça arrête et que la honte disparaisse. Mais personne ne la laisse oublier la Catastrophe qui a mis sa vie sens dessus dessous, il y a quelques années... Bafouée et montrée du doigt, celle qu´on surnomme « la fille de la folle » encaisse, jusqu´à ce qu´elle explose. Réglant ses comptes à coups de graffitis, l´adolescente prend des risques de plus en plus grands et l´étau se resserre dangereusement... Sur son passage, elle rencontrera des gens qui lui ressemblent, des marginaux qui lui apprendront à vivre comme elle l´entend, sans se soucier du regard des autres. Après tout ce qu´elle a enduré, Manouane arrivera-t-elle enfin à faire confiance à l´amitié et, qui sait, à se laisser tenter par l´amour?
    Une trousse pédagogique complète (SAÉ), créée par une enseignante de l'UQO et deux conseillers pédagogiques de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées, est disponible gratuitement sur le site suivant:
    Https://sites.google.com/site/2010cbal/trousse-pedagogique

  • Chaque année, le Québec accueille plusieurs centaines de petites filles chinoises, ramenées en grande fanfare par de nouveaux parents remplis de fierté. En grandissant comment vivent-elles leur différence, ces fillettes aux yeux bridés qui se sentent pourtant des Québécoises «pure laine» ? Adoption internationale, famille multiethnique, conflit d´identité, Ping-Pong contre Tête-de-Navet explore ces thèmes avec humour et sans prêchi-prêcha. À travers les frustrations et mésaventures de Ping, une fillette de 11 ans, l´auteure aborde aussi des questions d´actualité : rivalité en classes, cruauté entre enfants, discrimination. Intrigue rythmée, personnages colorés, Ping-Pong contre Tête-de-Navet saura instruire, toucher, faire rire et réfléchir.
    Ping ne ressemble à personne. Ses parents et ses frères ont les cheveux frisés et les yeux bleus. Elle a le teint jaune et les yeux en amande. Pas étonnant qu´elle se sente comme un grain de poivre dans un bol de sucre. Qu´est-ce qu´on fait quand on a l´air d´une Chinoise, mais qu´on se sait québécoise ? On transforme son allure. Ping commence par changer son prénom, puis la couleur de ses cheveux. Lorsque la nouvelle élève, Ève Nantais, se moque de ses yeux bridés, Ping tente même de changer leur forme! Ping ne perd pas son calme quand la Nantais la traite de ching ching ou d´adoptée. Mais lorsque les insultes persistent et que la Tête-de-Navet se fait plus cruelle, Ping décide de se venger. Isolée, bouleversée par les moqueries constantes, Ping rage de ne pas être comme les autres. Jusqu´à ce qu´elle trouve un réconfort inattendu chez Chang, une adolescente d´origine chinoise. Enfin, quelqu´un qui lui ressemble! Qui la comprend ! Grâce à Chang, Ping s´initie aux mystères de l´acupuncture et du cerf-volant de combat. Stimulée par cette nouvelle amitié, elle commence même à s´intéresser à la Chine.

  • Déracinée contre son gré, en colère, une jeune Québécoise a le mal du pays dans une Afrique où elle n'a aucun point de repère. La Disparition du bébé chocolat est un livre qu'il faut lire pour apprécier toute la complexité des rapports humains que sait décrire Andrée Poulin. Tous unis dans l'adversité au-delà des étiquettes raciales, voilà ce qu'inspire ce roman qui donne à voir le Burkina Faso.


    Forcée de quitter le Québec pour l'Afrique à cause des activités professionnelles de ses parents, la jeune Léda, 10 ans, éprouve beaucoup de difficulté à s'adapter à sa terre d'accueil, le Burkina Faso. Une nouvelle école, une langue étrangère - le mooré -, la chaleur étouffante, des gens qui ne cessent de l'appeler « Nassara » (la Blanche) avec des regards hostiles n'aident en rien son adaptation. Et dire qu'elle doit encore attendre deux ans avant de revoir la neige du Québec! Heureusement qu'il y a le bébé chocolat, petit-fils de la vieille vendeuse d'arachides du marché. La vie de Léda devient beaucoup plus agréable lorsqu'elle peut prendre dans ses bras ce petit paquet de vie enjoué. Voulant exhiber son précieux trésor à ses copines de l'école, Léda conclut un étrange marché qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour son protégé. Saura-t-elle s'extirper de ce mauvais pas ?

  • Trois jours d'affilée, Béa apporte une pomme à la petite-fille d'Awa. Le premier jour, Kadi fait semblant de ne pas remarquer le cadeau. Le deuxième jour, elle ne dit pas bonjour à Béa mais ne lui tourne pas le dos. Le troisième jour, quand Béa pose la pomme sur la table, Kadi lui tend en silence un petit sac d'arachides.

    Au matin du quatrième jour, Béa trouve Kadi seule derrière la table basse de la marchande d'arachides. Enveloppé dans un pagne, Amadou dort dans son dos. (...)Béa juge le moment venu de tenter sa démarche.
    - Kadi, aimes-tu les Barbie ?
    - C'est quoi des Barbie ?
    - Des poupées avec des grandes jambes et des minijupes.
    Kadi prend un air hautain.
    - Des poupées... pfttt. M'intéresse pas.
    - Qu'est-ce qui t'intéresse ?
    Kadi la dévisage d'un air méfiant.
    - Pourquoi tu me demandes ça ?
    - Pour savoir, dit patiemment Béa.
    - J'aime les bijoux.
    - Les bijoux. D'accord ! Si je t'apporte des bijoux, qu'est-ce que tu me donnes en échange ?
    Kadi lève les mains en l'air.
    - Je n'ai rien à te donner. Rien qui intéresserait une nassara !
    - Moi, je n'ai pas de frère. Ni de soeur, dit Béa.
    - ...
    - Tu pourrais me laisser Amadou. Pour une journée, répond Béa tout bas.

  • Thomas a peu de souvenirs de sa mère. Il se rappelle seulement que pour ses cinq ans, elle lui a fait la meilleure poutine au monde. Le lendemain, elle n'était plus là. Elle n'est jamais revenue. Pour souligner ses quatorze ans, Thomas décide de soumettre une idée aux livre Guinness des records. Aidé de son meilleur ami Samuel et de son équipe de soccer, il va cuisiner la plus grosse poutine au monde. Si son record fait le tour de la planète, sa mère le saura et elle reviendra. Il se met alors en quête de commanditaires. La fromagère accepte de l'aider, à condition qu'il prenne sa fille Élie à bord du projet. Il tente ensuite de convaincre la mairesse que l'aréna est l'endroit idéal pour préparer les 600 kilos de poutine et servir les consommateurs. Mme Tartatcheff n'est pas enchantée à l'idée d'y faire entrer de la malbouffe. Thomas et ses amis échafaudent les plans les plus fous pour surmonter ces obstacles, mais des révélations viennent remettre en question le projet « Prodigieuse Poutine ».

  • Clin doeil est une nouvelle collection qui aborde le quotidien et les petits riens qui le composent avec poésie et fantaisie. Pissenlit mon ami nous présente cette jolie fleur souvent mal aimée. Cet hymne au printemps et à la nature est loccasion de découvrir le pissenlit dans toute son originalité et, bien sûr, de se laisser charmer par sa beauté.

  • Xavier trouve bien étrange que son papa ne pleure jamais. Pas de larmes lorsqu´il reçoit une rondelle en plein visage, ni lorsqu´il revient du bureau avec sa nouvelle voiture cabossée. Mais qu´est-ce qui pourrait bien faire pleurer ce papa ?

  • Retrouvez les personnages de La plus grosse poutine du monde!

    Peu de temps après avoir établi le record Guinness de la plus grosse poutine du monde, Thomas est obsédé par le désir d'entrer en contact avec sa mère qui l'a abandonné, il y a dix ans. Il se sent ­négligé par ses amis dont il ne partage pas les nouvelles passions : Élie mène une campagne pour dénoncer les effets de la pollution sur la santé des bélugas et Sam rêve de créer une vidéo virale. Quand Thomas découvre que sa mère milite aussi en faveur des bélugas, il conçoit un plan qui la forcera à lui parler. Mais rien ne se déroule comme prévu.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Babette n´a pas peur des araignées poilues. Ni des hauteurs. Ni même du Bonhomme Sept-Heures. Babette n´a qu´une seule peur. Une énorme peur. Rouler à bicyclette. Tout le monde tente de lui montrer à faire du vélo. Peine perdue. Babette tremble et proteste! Babette tombe et pleure! Babette boude et déteste la bicyclette!
    Dans cette histoire pleine d'humour et d'action, Babette découvre une vérité toute simple : « La vie c´est comme la bicyclette : quand on arrête de pédaler on tombe. »






  • Sommaire
    Chapitre 1 - Un Yéyé trempé
    Chapitre 2 - Du pâté chinois aux biscuits chinois
    Chapitre 3 - Longue vie à MaMaPing
    Chapitre 4 - Comment faire sourire une statue ?
    Chapitre 5 - Recette pour un désastre
    Chapitre 6 - Immangeables et invendables
    Chapitre 7 - Où se trouve Tingwick?
    Chapitre 8 - Les lèvres rose-Barbie
    Chapitre 9 - L’empereur gros comme trois cochons
    Chapitre 10 - L’arbre nain au pied de la Grande Muraille
    Chapitre 11 - Un porte-monnaie par la fenêtre
    Chapitre 12 - Le vert de la vie
    Chapitre 13 - Quelques gouttelettes d’eau sur la chicane
    Chapitre 14 - Des fourchettes dans les fleurs
    Chapitre 15 - Les mains attachées
    /> Chapitre 16 - Le marathon de dessin
    Chapitre 17 - Flatulences de religieuses
    Chapitre 18 - Le trésor de Kamouraska
    Chapitre 19 - Trempés dans le chocolat
    Postface - Entre le vrai et «l’inventé»

  • « L'histoire de ce deuxième tome sur Babette (...) est pleine d'humour et d'amitié. La créativité, la maîtrise de soi, le partage et l'acceptation de perdre, forment la toile de fond de ce roman, construit en huit chapitres bien écrits. »
    Association Choisir un livre (Internet, France)

    « Par son écriture vivante et très imagée, l'auteure captive les jeunes lecteurs dès la première page. »
    Jocelyne Hébert, Petitmonde.com

    « Un petit roman adorable qui donne envie de croire que la réalié n'a de limites que celles que nous lui donnons! Pour tous les enfants qui savent que l'audace a bien meilleur goût! Ou pour ceux qui veulent le découvrir. »
    Sylvain Dodier, J'aime... Express (Internet)

    « Tout comme Babette, ce gentil roman Les Cacahouettes de Babette... est enjoué, coquin, charmant et complètement farfelu. (...) Bien écrit, le texte rebondit de rimette en rimette, composé en très gros caractères et impeccablement mis en pages. »
    Suzanne Teasdale, Lurelu

    « Un livre pétillant qui fait comme les chocolats préférés de Babette, un pop pop agréable! »
    Geneviève Doré, CIBL - Les Oranges pressées

  • Quelle petite fille n'a jamais rêvé d'avoir les cheveux longs jusqu'au fesses ou d'incarner la princesse dans sa tour, secourue par un preux chevalier qui aurait utilisé la chevelure de sa belle comme échelle? Babette est de celles-là mais, malheureusement, la nature en a voulu autrement. Pas de tignasse fournie pour elle, que des cheveux minces et, qui plus est, difficiles à dompter. Quand la bouillonnante Babette décide d'accélérer la pousse de ses petites couettes, tout peut arriver...

    Camaraderie et chamaillerie, princesses pomponnées et inventeurs barbouillés, tignasses longues et couettes courtes, les contrastes abondent dans Les Petites Couettes de Babette. Avec ce roman, Andrée Poulin offre aux lecteurs débutants une rafraîchissante rasade de drôleries et de joie de vivre agrémentée de quelques bribes de sagesse, le tout rendu dans une écriture accessible. Impossible de résister à cette histoire coquine et attendrissante à mille lieues des clichés.


    Livre recommandé 2007 - Conseil canadien d'évaluation des jouets

    Finaliste avec mention spéciale du jury pour le Prix littéraire Le Droit 2006 - catégorie jeunesse

    Pour faire partie du Club de contes de fées, Mercédès affirme qu'il faut avoir les cheveux longs. Or, Babette n'a que de petites couettes sur la tête. Avec l'aide de son cousin Yann, elle bricole donc plein de bidules pour faire pousser ses cheveux. Chaque jour, Babette s'invente une nouvelle tête. Dotée d'une folle imagination comme elle l'est, il faut voir ce qu'elle peut faire d'un pantalon, d'une boîte de conserve ou d'un mélange moutarde-marmelade. Si ses inventions la mettent parfois dans le pétrin, notre héroïne délurée réussit toujours à s'en sortir. Et tenace en plus, cette Babette : bien que Mercédès persiste à l'exclure du Club, elle ne se décourage pas. Elle trouve même un truc épatant pour chasser les larmes. Qui a dit que les princesses aux cheveux courts s'amusaient moins que celles aux cheveux longs?

empty