André Chervel

  • L´ouvrage reprend, développe et synthétise l´essentiel des recherches menées par l´auteur depuis quarante ans sur l´histoire de l´enseignement du français.
    Appuyé sur une abondante documentation d´archive, il montre comment, depuis le XVIIe siècle, maîtres d´école, frères des écoles chrétiennes, régents, professeurs, religieuses enseignantes, précepteurs, maîtres de langue ont multiplié les tentatives et les expériences pour faire passer le message qu´ils avaient à délivrer. Ce sont eux qui ont imaginé, modifié en fonction des circonstances, amélioré, en un mot créé les différentes didactiques qui s´avéraient indispensables à ces différents apprentissages et à ces formations auxquelles nous avons tous nous-mêmes été confrontés : de l´orthographe à la dissertation en passant par la langue, la grammaire et la prononciation, les oeuvres littéraires classiques, les techniques d´explication des textes, la reformulation et la réduction de texte, la composition française enfin.
    Mais les disciplines, notamment la plus fondamentale d´entre elles qui est le « français », ne se contentent pas de reproduire à l´identique dans les populations d´élèves le savoir de leurs maîtres. On montre ainsi que l´orthographe française contemporaine est en grande partie une « invention » de l´école ; que la prononciation française a été passablement affectée par les enseignements scolaires ; que l´école a joué un rôle essentiel dans la façon d´écrire des Français, en particulier en inventant de nouveaux modes d´écriture, et ainsi de suite. Tout ce qui passe à travers les rouages des didactiques en ressort plus ou moins transformé.
    Les disciplines ont une fonction créative, innovante, dont le rôle n´a pas été suffisamment souligné jusqu´ici.
    L´histoire de l´enseignement du français est donc une pièce importante de l´histoire de la culture française.

empty