Ambre

  • L'idée d'instaurer un revenu de base peut séduire au premier abord. Défendu à la fois par la gauche et la droite, le concept est cependant si élastique qu'il en est venu à chapeauter toutes sortes de propositions, parfois contradictoires. Allocation universelle, revenu minimum garanti, impôt négatif, dotation inconditionnelle d'autonomie: que se cache-t-il derrière ces diverses appellations? Force est d'admettre que, selon qui s'en fait le promoteur, une telle mesure peut se révéler aussi bien une politique émancipatrice qu'un cheval de Troie néolibéral, une voie de sortie du capitalisme qu'un piège pour nous y retenir. Comment s'y retrouver?Cherchant à démystifier ce type de politique publique, Ambre Fourrier explore les questions que soulève la mise en place d'un «revenu» qui, selon une définition générique, serait «distribué à tous les membres d'une communauté politique, sur une base individuelle, sans contrôle de ressources ni exigence de contreparties». Analysant les fondements idéologiques et les implications politiques de chaque option, l'auteure démontre que nous avons bien affaire à plusieurs modèles de revenu de base, qui diffèrent autant par le montant alloué que par l'étendue de leur programme. Comme quoi une idée simple en apparence peut rapidement se transformer en une multitude de possibilités.Au moment où les propositions de revenu de base se multiplient dans l'ensemble du spectre politique, voilà un ouvrage qui nous permet d'y voir plus clair et de comprendre ce que nous aurions à perdre ou à gagner avec chacune des modalités retenues. Pour Ambre Fourrier, il est essentiel de faire du revenu de base une question politique qui transcende ses seules dimensions techniques ou économiques.

  • Dans notre société moderne, où les sollicitations sont omniprésentes et l'environnement parfois peu propice à la détente, le verdict tombe comme un couperet : le stress touche au moins 9 français sur 10 !
    Bonne nouvelle cependant, il existe de nombreux remèdes pour alléger, voire éradiquer, ce « mal du siècle ». Ambre Franrenet Cazaudehore, thérapeute psychocorporel, vous donne ses tips pour mieux éliminer le stress : superaliments, exercices de respiration, techniques PNL, pensées positives, et bien d'autres
    encore.
    Découvrez sans attendre de nombreuses ficelles pour apprendre à cultiver la sérénité au quotidien, et testez celles qui vous appellent sans plus attendre. Cerise sur le gâteau : les illustrations en couleurs de Charlène Desfougeres ponctuent les exercices avec humour, de quoi diminuer le stress rien qu'en lisant.

  • Et si l'adolescence de nos enfants n'était pas ce cul-de-sac dans lequel nous nous empêtrons, mais plutôt l'opportunité de rallumer notre flamme intérieure ? Si parents et « adultes en devenir » pouvaient être des sources d'invention réciproques ? Ce livre est le récit intimiste qui relate sur un ton humoristique le quotidien d'Astrid, 13 ans, lorsqu'elle décide d'aller en Equateur où vit son père et... sa belle-mère ! Cet événement est le point de départ de ce livre. Co-écrit par les deux protagonistes, mêlant illustrations et extraits de journaux intimes, il s'adresse aux parents et aux adolescents. Tel un guide pratique, il comprend des conseils psy, de nombreux témoignages de parents, d´adolescents et de professionnels de l´éducation, et surtout de nombreuses astuces pour traverser au mieux cette période tourmentée. Cet ouvrage invite chaque parent et chaque adolescent à appréhender ce passage délicat avec confiance. Car OUI, il est tout à fait possible de vivre ensemble et agréablement cette étape : l'adolescence.

  • Arrete d'y penser !

    Isaac Ambre

    Il était une fois Testostéronien et la psychopathe des symptômes de grossesse qui rêvaient d'un subtil mélange d'eux deux. Faire un bébé ? Facile !
    Mais au bout d'un an d'essais infructueux (avec en prime 4799 tests de grossesse périmés, 6765 tests d'ovulation usés et 77654 positions miracles supposées féconder l'Ovule sacré), le bébé tant désiré n'était toujours pas là... La faute à la cigogne dyspraxique ?
    Nous voilà alors propulsés au Pays des Miracles Alternatifs (mieux connu sous le nom de Procréation Médicalement Assistée) avec ses célèbres montagnes russes, ses piqûres fatidiques et ses rendez-vous imprévisibles avec la partouze scientifique. Bienvenue dans l'univers impitoyable de la PMA (comme dans Dallas !).
    Alors qu'autour de nous les Fécondées illico pondent sans retenue, sans y penser (le remède ultime pour tomber enceinte !) et portent la vie rien qu'en claquant des orteils (fertiles bien sûr). C'est bien connu : les orteils sont des membres très fertiles, sauf les miens...



    Ambre Isaac est dyspraxique : elle se perd partout (comme la foutue cigogne).


    Elle est passée à deux reprises par les aléas de la PMA.


    Son pseudonyme est un hommage à « son petit deuxième », un bébé espéré si fort mais jamais né et qui aurait porté Ambre ou Isaac comme prénom.


    Ce témoignage relate son premier voyage au Pays des Miracles Alternatifs. Celui qui lui a permis d'être maman.

  • Une statuette qui ricane au fond d´un vieux musée, un meutre étrange, un vol... Et voilà la sérénité de la petite communauté des vampires de Londres à nouveau perturbée. Stella Hunyadi est mandatée par le ténébreux Rodrigue, maître de la ville, pour aller enquêter sur cette affaire pour le moins originale. En plus de cela, il faut gérer l´arrivée d´un envoyé du Prince de Paris dans la ville, invité au caractère particulièrement antipathique, qui débarque à Londres pour s´enquérir des expériences du mystérieux docteur de Mortepierre. Les intrigues vont s´enchaîner et s´entremêler pour nos vampires qui ne seront pas au bout de leurs surprises. Car, au coeur de cet hiver londonien glacial, certains immortels risquent de se retrouver en position de faiblesse...

  • Quand les cadavres se relèvent d´entre les morts, Stella Hunyadi, la vampire hongroise exilée à Londres, se doit de mener l´enquête. Elle est loin d´imaginer que derrière cette histoire de meurtre et de sorcellerie, c´est tout un passé qui resurgit. En parcourant les sous-sols de l´effroyable Tour de Londres, entre jeux de pouvoir, séductions et manipulations, la belle immortelle aura fort à faire pour découvrir les liens tragiques qui nouent les vampires de la capitale...
    Le troisième tome des Soupirs de Londres ouvre une fenêtre sur le passé des vampires londoniens. Des murmures de l´Ecosse aux ombres de la Tour de Londres, la roue de la destinée tourne inexorablement pour ces immortels torturés et puissants...

  • Au pied d'un cercle de menhirs, une jeune femme aux cheveux et aux yeux couleur corbeau se réveille. Qui est-elle ? Elle l'ignore. Où se trouve-t-elle? Elle va bientôt le découvrir...

    En plein territoire picte, résistant aux envahisseurs romains, une tribu celte recueille la mystérieuse femme. Rapidement, elle va se trouver mêlée au quotidien de ce peuple, à ses légendes, à ses mystères et à ses désespoirs.

    Le cercle de pierres sera-t-il la clef qui lui rendra son identité ? A moins que ce ne soit le vampire qui la surveille dans l'ombre...
    Découvrez ou redécouvrez le premier tome de la trilogie vampirique et celtique d'Ambre Dubois, Les Damnés de Dana, dans cette version révisée.

  • La collection de matrices de sceaux médiévaux du département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France compte parmi les plus volumineux ensembles de ce type conservés en Europe. Ces objets, qui servaient à fabriquer les sceaux de cire que les hommes du Moyen Âge plaçaient au bas des chartes pour les authentifier, forment l´un des plus abondants corpus métalliques qui nous soient parvenus. Ayant été gravés pour des sigillants appartenant à toutes les strates de la société, de la reine Constance de Castille à l´artisan chaussier, de l´université de Paris à l´évêque de Squillace ou de la chartreuse royale de Miraflores à dame Dauphine du Broc, les matrices révèlent, parfois de manière émouvante, toujours de manière profitable, la façon dont des hommes, des femmes, des institutions du Moyen Âge mettaient en images leur identité. L´ambition de ce catalogue est bien de sortir de leurs réserves des objets longtemps ignorés susceptibles d´alimenter l´intérêt des chercheurs, historiens, historiens d´art ou des techniques mais aussi de susciter la curiosité du plus grand nombre.

  • - 50%

    Écrire sur les Goldman? Aucun problème. D'ailleurs, un ouvrage sur les frères, ça n'a jamais été fait.
    Il n'était pas question de sortir Jean-Jacques de sa retraite ou de révéler à ceux qui l'ignorent que Pierre a été assassiné. Il s'agit de leur rendre hommage, tout simplement. Brosser leur portrait à travers leurs convictions, talents et inquiétudes.

    L'ouvrage que vous tenez entre les mains traite du goût de ces célèbres frères pour les mots. Les beaux, les féroces aussi. Il parle de leur complexe relation à la mort et plus encore au judaïsme. Il énonce leurs opinions politiques, raconte leur difficile concubinage avec la notoriété, renseigne sur leur famille. Il fait aussi la part belle à ce don qu'on appelle l'humour et dont ils sont assurément dotés.
    Dans ce livre, vous trouverez des prises de positions que vous ignoriez sans doute, des interviews que vous n'aviez pas lues ou vues, mais ce que vous verrez surtout dans ces pages, c'est le génie de ces frères. Indiscutable.

  • Particules d'encre, donne à l'écriture une vision poétique où le dessin insuffle en noir et blanc, le corps du texte. Qui dessine et écrit de nos deux êtres... mystère de l'alchimie. Les textes de Sabrina Ambre Biller s'articulent autour d'une dimension émotionnelle, une contraction du temps liée aux instincts de nos existences qui se superposent avec des moments de félicité. C'est ainsi que naturellement au gré de sa vie, de ses rencontres, de son parcours artistique que Virginia Mons est apparue, comme un hétéronyme. Une écriture simple et limpide dans une mise en scène efficace. Rassemblés dans un recueil, elles nous offrent un mouvement de pensée douce-amère, sur nous et notre relation à l'autre, sans concession et libre de toutes nos conventions.

  • De la prépa aux bancs de Sciences Po Bordeaux, Joshua Quinn a longuement eu le temps d'observer ses deux meilleurs amis s'adorer, s'aimer, puis se déchirer.
    Assister aux engueulades de Matthew et Adixia, c'est un peu comme mater un match de hand, le popcorn en moins.
    Si encore ces deux-là savaient exactement ce qu'ils se reprochent et mieux, ce qu'ils ressentent réellement l'un pour l'autre... Mais voilà, quoi !
    Quand deux têtes de mules restent bloquées sur les erreurs du passé, difficile d'envisager un futur ! Entre Matt, le dragueur multi récidiviste, et Adi, la rancunière, c'est quand même pas gagné d'avance...

  • Quand Matthew quitte la France pour tenter de reconquérir la seule fille qu'il a jamais aimée, il ne s'attend pas à... ça.

    Pourquoi Nathan Levi se trouve toujours là où il ne faut pas ? Qu'est-ce qu'il fout aux USA et pire, pourquoi vit-il dans l'appart d'Adixia ?

    Si cette dernière a su oublier les rancoeurs du passé concernant Nate, est-elle pour autant capable de pardonner au seul homme qui a vraiment compté ces sept dernières années ?

    Matt a l'habitude qu'elle lui dise oui, mais que se passerait-il si cette fois elle lui disait non ?

    Dans leur quotidien où leur histoire commune n'est qu'un poids de plus, il devra tout faire pour lui prouver qu'il peut vraiment changer.

    Saura-t-il enfin lui prouver qu'il a appris de ses erreurs ? Rien n'est moins sûr...

  • La menace gronde de l'autre côté du mur d'Hadrien et l'ombre de l'empire romain risque de s'étendre définitivement sur les territoires pictes non colonisés...


    Mévéa, toujours ignorante de son passé mais de plus en plus attachée aux membres du clan de l'Aigle, va se retrouver la cible d'un étrange complot qui pourrait bien changer sa destinée.

    Son unique salut se trouve au coeur des terres sauvages gouvernées par les immortels de la région.


    Et si la dame sombre devait percer les mystères de cet ancien peuple pour enfin découvrir son identité et ainsi prouver son innocence, avant que ne s´installent les brumes du crépuscule ?

  • Le temps du sang et des larmes était venu. Alors que Mévéa se rapproche de ses souvenirs, la guerre contre les Romains est devenue inévitable. Les visions de la jeune fille se concrétisent et prennent forme, ...

  • Passé imparfait

    Ambre L.

    Joshua, c'est le mec parfait. Un type sur qui on peut toujours compter, un ami fidèle et loyal, intelligent, beau gosse, sportif...


    Mais lorsque Dakota, son amie d'enfance, revient dans sa vie après dix ans d'absence, la façade du beau brun se fissure et laisse émerger un passé qui renvoie une image bien moins flatteuse.


    Si Joshua n'en mène pas large et essaie de se racheter une conduite auprès d'elle, Dakota semble lui vouer une rancoeur sans possibilité de pardon.


    Parler, charmer (et plus si affinités) sont un bon début, mais c'est loin de suffire à la jeune femme.


    Joshua a une passion pour le sport, ça tombe bien, ce combat-ci pourrait s'avérer très compétitif, surtout quand Dakota s'équipe des mots qui fâchent : mensonges et trahison.


    Alors, dix ans suffiront-ils à effacer un passé imparfait ?

  • Léto vit, du moins c'est ce qu'elle tend à faire croire. Sous son costume de médecin légiste excentrique, elle cache ses crocs et sa peau pâle aux yeux des humains depuis des millénaires. C'est son souhait le plus cher. Rien n'est plus important que faire partie intégrante de ce que le ciel lui a volé. Rien n'est plus important que de faire perdurer son humanité.
    Le soir où elle découvre un corps à la gorge déchiquetée, son existence se retrouve obscurcie et sa colère refait surface. Elle comprend alors : le passé revient, ses erreurs, mais surtout son pire démon : Londres.
    En collaboration avec la police, elle va devoir tenter de résoudre une série de meurtres sanglants, mais surtout préserver le secret des vampires.
    Seulement, les chasseurs, ainsi que son collègue un peu trop perspicace, ne vont pas lui faciliter la tâche. Léto, habituée à la solitude, va devoir apprendre à travailler en équipe, pour son plus grand déplaisir !

  • Un cadavre au milieu du salon du Manoir...
    Voilà comment l´Ordre a annoncé sa venue dans la capitale de l´empire britannique. Et ce mort a une signification particulière : la terrible entité réclame vengeance pour le trépas de l´un de ses membres.
    En ces

  • Londres, 1888...

    La ville est secouée par les épouvantables crimes de Jack l´Éventreur. Dans la petite communauté vampirique locale, dirigée par le ténébreux Rodrigue, l´on se pose des questions. Le tueur serait-il l´un d´eux ?

    La belle Stella, reconnue pour ses étonnants pouvoirs occultes, va être chargée de mener l´enquête auprès d´une curieuse famille bourgeoise, les Heartavy.

    Finira-t-elle enfin par découvrir la terrible vérité ?
     *** Le Manoir des Immortels est le premier roman d´Ambre Dubois, premier tome d´une saga intitulée « Les Soupirs de Londres ». La suite aura pour titre « Le Sang d´Hécate ». Ce roman a terminé parmi les cinq finalistes du Prix Merlin 2008.


    Avec ce premier roman prometteur, l´auteur revisite une légende historique au sein d´un récit vampirique réussi, qui foisonne de rebondissements et de personnages surprenants.

    À découvrir...

  • Dans les contrées maritimes d'Aberdeen, au nord de l'Écosse, Tia multiplie les heures supplémentaires. Son poste de cheffe cuisinière lui offre l'opportunité d'occuper son esprit la journée, mais lorsque la nuit tombe, elle le sent : les ombres sont là, quelque part. Elles l'observent, et il est hors de question qu'elle les rencontre.
    Un soir, alors qu'elle longe comme à son habitude l'avenue principale, deux silhouettes aux yeux écarlates se présentent pourtant. Ils sont prêts à tout pour s'emparer d'elle. L'agression est d'une violence sans pareille et elle pense mourir entre les crocs de ces créatures terrifiantes. Mais sans qu'elle ne sache comment, son corps la protège. À son réveil, la crainte de voir les ombres émerger persiste, et les interrogations se multiplient dans son esprit. Que sont ces monstres sanguinaires qui ont attenté à sa vie ? Que lui arrive-t-il ?
    Mais surtout, que signifie le « Léto » gravé sur son bras ?

  • À la une du numéro d'automne de la revue Ciné-Bulles, retrouvez le deuxième long métrage de Renée Beaulieu à titre de réalisatrice : Les Salopes ou le sucre naturel de la peau. Lisez l'entretien entre la cinéaste et Ambre Sachet, puis le commentaire critique de Catherine Lemieux Lefebvre qui qualifie le film de « [r]éel électrochoc cinématographique [...][qui] ne peut laisser le spectateur indifférent, puisqu'il ose confronter, bousculer et brouiller quelques idées préconçues. » Le numéro comprend aussi un coup de gueule sur les effets pervers du cinéma hollywoodien par H-Paul Chevrier, un retour sur Belle de jour de Luis Buñuel par Jean-Philippe Gravel et un entretien entre Michel Coulombe et Jean-Marc E. Roy, réalisateur du film
    Des histoires inventées qui met de l'avant le cinéma d'André Forcier dans une formule entre la fiction et le documentaire. De nombreux commentaires critiques complètent cette édition et portent entre autres sur La Disparition des lucioles de Sébastien Pilote, La Révolution silencieuse de Lars Kraume, Ville Neuve de Félix Dufour-Laperrière et The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan.

  • L'édition hivernale de Ciné-Bulles met de l'avant Luc Bourdon et son oeuvre de montage La Part du diable portant sur le Québec des années 1970 et réalisée à partir d'extraits de 200 films de l'ONF. Michel Coulombe s'est entretenu avec le cinéaste et Nicolas Gendron signe le commentaire critique de cet opus qui sortira en février. Également à l'avant-plan, lisez des critiques de The Square de Ruben Östlund et The Killing of a Sacred Deer de Yorgos Lanthimos. Ciné-Bulles se penche aussi sur l'exposition Il était une fois... le western - Une mythologie entre art et cinéma présentée au Musée des beaux-arts de Montréal, et constate qu'à trop embrasser, mal on étreint. Suivent un entretien avec Catherine Martin, réalisatrice de Certains de mes amis, et un retour sur Pather Panchali de Satyajit Ray. Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve fait également l'objet d'une riche et pertinente analyse par Jean-Philippe Gravel.

  • En couverture du numéro printanier de la revue Ciné-Bulles, un clocher d'église, quelques maisons, un village québécois pareil à cent autres. Vraiment ? En couverture figure le village de Saint-Ubalde, visage d'un comité de 13 citoyens solidaires et de leur démarche de parrainage d'une famille de réfugiés syriens que les documentaristes Nadine Beaudet et Christian Mathieu Fournier ont suivi et dont ils ont tiré La Maison des Syriens. Nicolas Gendron les a rencontrés pour discuter de ce film-témoin écrit « à l'encre de la fraternité. » Puis, au coeur du numéro, trois films français : L'Apparition par Xavier Giannoli, Jusqu'à la garde de Xavier Legrand avec lequel Ambre Sachet s'est entretenue, puis L'Atelier de Laurent Cantet, mis en perspective avec la filmographie du cinéaste dans un riche portait par Jean-Philippe Gravel. Aussi au sommaire, la première entrevue de la nouvelle rubrique Grand entretien avec le directeur photo Pierre Mignot et un retour sur Ivan le Terrible de Sergueï Eisenstein par Zoé Protat.

  • Le Ciné-bulles de l'été 2018 présente en couverture BlacKkKlansman, plus récent film de Spike Lee. Inspiré d'un fait divers, il raconte l'infiltration d'un policier noir dans une cellule locale du Ku Klux Klan, au Colorado, dans les années 1970. Cette improbable prémisse est le prétexte à une oeuvre forte, à mi-chemin entre la satire subversive et le film politique. Suit la rubrique « Du livre au film », consacrée à La Douleur d'Emmanuel Finkiel, adapté d'une nouvelle de Marguerite Duras. Le coeur du numéro estival est toutefois le dossier d'une quarantaine de pages sur les 50 ans de 1968, année de cinéma importante partout dans le monde (Europe, États-Unis, Québec, etc.).

  • En couverture de son numéro du printemps, la revue Ciné-Bulles présente le film Garçon chiffon de Nicolas Maury. Le cinéaste accorde une longue entrevue et Ambre Sachet signe le commentaire critique de ce premier film délicat. Cette année marquant le 50e anniversaire de l'Association coopérative de productions audio-visuelles (ACPAV), Charles-Henri Ramond offre un portait de cette boîte de production presque aussi vieille que le cinéma québécois. Retrouvez aussi au sommaire un second entretien, celui de Nicolas Gendron, avec le réalisateur Matthew Bissonnette pour son long métrage Death of a Ladies' Man qui marche dans les pas de Leonard Cohen, puis Ambre Sachet aborde le domaine de l'éclairage dans la série sur la présence féminine dans les métiers du cinéma. Marie-Claude Mirandette, elle, signe deux articles, l'un sur une autre sortie française annoncée pour les prochaines semaines, La Daronne de Jean-Paul Salomé pour la rubrique du Livre au film et l'autre pour la section Histoires de cinéma sur Once Upon a Time in America de Sergio Leone.

empty