Alessandra Duc Marwood

  • Dans le domaine de la violence intrafamiliale où les expériences se situent au-delà du représentable de par la gravité des faits et la sévérité des traumatismes, rigueur et créativité sont indispensables pour pouvoir rester thérapeutiques tant pour les victimes que les agresseurs et leurs proches. Cette clinique de la transgression nécessite d'évaluer précisément la violence, son impact et la capacité des personnes impliquées d'en avoir conscience mais aussi d'instaurer un indispensable travail de réseau qui court toujours le risque d'être clivé.

    Après dix années de pratique clinique auprès d'enfants, d'adolescents, d'adultes, de personnes âgées, de couples et familles, mais aussi de collaborations en réseaux, les auteur.e.s  partagent les outils d'évaluation et d'analyse qu'ils/elles ont développés au sein du centre Les Boréales autour de la maltraitance et des violences conjugales avant et après séparation, de l'attachement, de la psycho-traumatologie et des neurosciences. Ils/elles décrivent le travail thérapeutique mené avec des patient.e.s polytraumatisé.e.s, où l'approche verbale est peu fructueuse, voire contre-productive. Des techniques analogiques mobilisant les ressources du cerveau droit sont illustrées avec de nombreux exemples cliniques et permettent de comprendre combien cette clinique nécessite de la créativité pour aider les patient.e.s à reprendre les rênes de leur vie.

  • Ce livre permet des allers et venues entre l'universel des contes et des métaphores et le singulier de la rencontre. Écrit à quatre mains, par deux cliniciennes qui les utilisent quotidiennement, cet ouvrage présente de nouveaux outils pour travailler la relation dont tout intervenant auprès d'enfants, d'adolescents ou d'adultes, seuls, en couple ou en famille peut s'emparer. Les auteurs mettent en dialogue la technique de formation élaborée par Edith Tilmans-Ostyn autour des métaphores, des sculptures, du dessin et des contes (qui est le fruit de trente ans de réflexion sur le rapport au changement, ses freins et ses ressources) et leur pratique clinique. Alessandra Duc Marwood est psychiatre et psychothérapeute pour enfants et adolescents, thérapeute de famille, médecin-responsable de l'unité d'enseignement du centre d'étude de la famille à l'Institut universitaire de psychothérapie et médecin-responsable de l'unité les Boréales (unité de prise en charge de la maltraitance familiale), département universitaire de psychiatrie, Lausanne, Suisse, coformatrice dans la postformation proposée par Edith Tilmans-Ostyn à Lausanne. Camille Labaki est psychologue, psychothérapeute, formatrice au CEFORES, Chapelle-aux-Champs, UC, membre de l'ABIPFS, de l'EFTA et du Groupement belge de formateurs de psychothérapeutes systémiques. Elle exerce diverses activités de formation à Nantes, Valenciennes, Lausanne et au Luxembourg. Elle a publié divers articles dans la revue Thérapie familiale ainsi que dans plusieurs ouvrages collectifs dont le récent Se construire comme sujet entre filiation et sexuation, sous la direction de Karl-Leo Schwering (érès, mars 2012).

empty