Alain Leclercq

  • Il y a 50 ans, Neil Amstrong posait le pied sur la Lune, marquant ainsi le début de la conquête spatiale !
    Hergé et Verne en avaient rêvé, ils l'ont fait. Le 21 juillet 1969, Neil Armstrong est le premier homme à poser le pied sur la Lune, mettant ainsi fin à une longue course menée entre les Américains et les Russes. Du lancement de Spoutnik à celui d'Apollo 11 en passant par le vol de Laïka dans l'espace et les expériences du docteur Steimpkamp portant sur la survie d'un homme dans une fusée durant une semaine, l'histoire de la conquête spatiale se dessine dans cet ouvrage rassemblant une vingtaine de ses plus grands moments. Découvrez le discours qu'aurait prononcé Nixon en cas d'échec de la mission Apollo 11, le rôle qu'a joué l'ancien officier SS naturalisé américain Wernher Von Braun dans le développement des fusées, les premiers essais de l'Homme pour conquérir l'espace, les entraînements auxquels a été soumis Youri Gagarine et bien d'autres histoires surprenantes?!
    Explorez les coulisses de la course pour la conquête spatiale, dans ce livre retraçant les histoires les plus emblématiques et étonnantes de ces dernières décennies !
    EXTRAIT
    Le "sujet animal 65" reste le singe le plus reconnu de ces expériences de vol. Ce chimpanzé initialement nommé Chang est dressé pour répondre à l'allumage de différentes lampes en actionnant des manettes. Ses actes sont récompensés avec des bananes ou punis avec des courants électriques aux pieds dans le cas d'un échec. Véritable prodige, la NASA entend le renommer pour ne pas être targuée de raciste, le nom Chang étant typiquement chinois. On le rebaptise donc HAM (Holloman Aero Medical, du nom de l'équipe qui l'a dressé). Le 31 janvier 1961, Ham prend place à bord d'une cabine Mercury, vêtu d'un scaphandre pressurisé à ses mesures. Sa fusée est lancée dans l'espace avec 4 petites heures de retard. Il amerrit à 240 km du navire de récupération, seul dans l'Atlantique et traumatisé physiquement par les conditions du vol. Lorsque les premiers hélicoptères arrivent sur les lieux, les techniciens constatent que la cabine est couchée sur le flanc... et a pris 400 litres d'eau ! Par miracle, Ham est sain et sauf. En récompense, il reçoit une pomme à bord du navire qui le récupère. Quatre mois plus tard, l'astronaute Alan Shepard le remplace dans la capsule pour un historique vol balistique dans l'espace, mais n'a pas droit à la pomme lorsque les techniciens viennent le chercher... Lui n'est qu'un homme.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Leclercq est un ancien professeur d'Histoire, il a écrit de nombreux ouvrages d'Histoire tels que?L'Histoire noire de l'Église (Jourdan, 2017), Les femmes les plus cruelles de l'Histoire (Jourdan, 2013), Les plus surprenantes histoires de 14-18 (La Boîte à Pandore, 2014),?1939-1945?: Espionnage et guerre secrète (Jourdan, 2018) et les Évasions de guerre les plus spectaculaires (Jourdan, 2019).
    Philologue de formation et passionnée d'Histoire, Mathilde de Jamblinne est l'auteure des Navires les + célèbres de l'Histoire? (La Boîte à Pandore, 2016), Mes joyeuses années au pensionnat (PixL, 2017) et La vraie vie des détectives de fiction (Jourdan, 2019).

  • Les Thermopyles, le World Trade Center, Tchernobyl, Pearl Harbor, Hiroshima, Stalingrad... tous ces lieux ont pour point commun d'être chargés d'Histoire.
    À travers cet ouvrage, revivez les grands moments de l'Histoire que sont...
    ...?le passage du Rubicon par Jules César et le fameux «?Alea jacta est?».
    ...?l'embuscade dans la forêt de Teutberg qui mit fin à l'expansion de l'Empire romain d'Occident.
    ...?la grande diaspora de Jérusalem.
    ...?Yarmouk, la bataille annonciatrice de la domination musulmane en Syrie et en Palestine.
    ...?la prise de la Bastille.
    ...?la chute de Napoléon à Waterloo.
    ...?et bien d'autres lieux marqués d'Histoire.
    Un ouvrage qui présente la manière dont les lieux ont écrit l'Histoire, que ce soit par hasard ou non.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Leclercq est un ancien professeur d'Histoire (post-master Université de Liège), il a écrit de nombreux ouvrages d'Histoire tels que L'Histoire noire de l'Eglise, 14-18 expliquée aux enfants, Les femmes les plus cruelles de l'Histoire, Les plus surprenantes histoires de 14-18.

  • L´histoire de la Belgique comme il ne vous l´a jamais été racontée.
    Des iguanodons de Bernissart aux conflits linguistiques, de la résistance d'Ambiorix aux rafles de la Seconde Guerre mondiale, en passant par Charlemagne, Charles Quint, Napoléon ou Léopold II, cette première histoire de Belgique illustre toutes les grandes périodes de notre histoire. Les auteurs racontent une aventure humaine, celle de nos ancêtres épris de liberté et de justice. Et de leurs luttes pour les conquérir et les conserver. Un ouvrage vivant que l'on prendra plaisir à parcourir, à consulter et à conserver dans sa bibliothèque.
    De superbes dessins, d'une grande rigueur historique, et des textes rédigés avec simplicité et clarté pour être lus ou racontés, donnent aux enfants les repères et les images indispensables pour apprendre une histoire qu'on a tendance à ne plus enseigner.
    A PROPOS DE L'AUTEUR :
    Alain Leclercq est historien et journaliste. Amateur d'histoires oubliées, il est sans cesse à la recherche d'archives méconnues qu'il aime à rendre accessibles au plus grand nombre. Bernard Coppens est historien, chercheur et spécialiste de la Révolution française et du Premier Empire, et plus particulièrement de la bataille de Waterloo.
    EXTRAIT :
    Des dinosaures dans le Hainaut Il y a plus de 200 millions d´années, les paysages faits d´arbres et de plantes gigantesques étaient fort différents de ceux d´aujourd´hui.
    Et surtout, il n´y a pas un seul être humain, car notre ancêtre, à ce moment-là, n´est encore qu´un tout petit animal qui ressemble à une musaraigne, une sorte de souris.
    Les maîtres sur la terre, ce sont les dinosaures. Les squelettes retrouvés chez nous, à Bernissart dans le Hainaut, sont ceux d´iguanodons, que tu vois représentés ici.
    Ils font 5 mètres de haut, 10 mètres de long, pèsent le poids de quatre voitures et se nourrissent d´herbe.
    Il existe de nombreuses autres sortes de dinosaures :des carnivores comme le tyrannosaure rex, certains de la taille d´un poulet, d´autres longs comme un bus et plus hauts qu´une maison. Ils pondent des oeufs.
    Il y a 65 millions d´années, ils meurent tous, certainement à cause de la disparition de leur nourriture, due à un brusque changement de climat, causé soit par la chute d´une météorite géante ou par l´éruption d´un immense volcan.

  • Entrez dans les secrets d´un pays qui se veut si discret...
    O Des chefs révolutionnaires se cachant pendant que le petit peuple se battait.
    O Un premier roi qu´on ne choisit pas et qui regretta toujours d´avoir accepté notre trône.
    O Un clergé à l´origine de la rupture entre Belges.
    O Un second souverain considéré comme un tyran sanguinaire.
    O À chaque conflit, des soldats belges mal préparés envoyés à la mort par bêtise.
    O Des décès inexpliqués alors qu´ils concernent aussi bien des hommes politiques qu´un de nos rois.
    O Des actes de terrorisme impunis.
    O Comme à Palerme ou à Marseille, un journaliste et un vétérinaire assassinés pour une enquête...
    Vous verrez, à la lecture de ces pages, que nombre d´événements qui jalonnent notre passé mettent à mal l´image d´Épinal d´un pays que l´on présente toujours comme profondément paisible. Pendant des années, nous avons ignoré, ou feint d´ignorer, que notre pays au ciel si gris pouvait aussi cacher de si sombres histoires.
    Voici le premier travail qui rassemble, pour un large public, les principaux faits qui, depuis 1830, font tache dans l´Histoire de notre bon royaume...
    A PROPOS DE L´AUTEUR :
    Alain Libert, ancien professeur d´Histoire, nous livre ici un travail de plusieurs années et la compilation de centaines d´heures de lecture de documents de toutes origines.
    EXTRAIT :
    J´ai la chance de vivre dans un petit pays merveilleux où règne la démocratie ! Cette démocratie dont Winston Churchill disait qu´elle est le pire des régimes, à l´exception de tous les autres.
    Notre planète, sous bien des aspects, est superbe et les gens y sont majoritairement gentils. Partout, j´ai rencontré des per¬sonnes intéressantes et appris beaucoup à leur contact.
    Où que j´aille, j´ai toujours aimé revenir goûter à nos étés plu¬vieux, à la brume de l´automne sur les Fagnes. Quel que soit le plat que j´aie dégusté, j´ai toujours adoré rentrer pour manger un de nos délicieux « boulets-frites » agrémentés d´une de nos bières. J´ai adoré des villes un peu partout, mais rien ne vaut une promenade sur les bords de la Meuse, que ce soit à Liège ou à Namur, déambuler sur la Grand-Place le soir, ou encore avancer en se faisant fouetter par le vent de la digue à Ostende.
    Et puis, quelle fierté, depuis que je suis tout petit, de moucher nos voisins français en leur rappelant que le métro comme le moteur à explosion ou les jardins de Versailles n´existent que grâce à nous. Quel plaisir de leur rappeler que le plus grand chanteur dans la langue qui est la leur (selon certains nous par-lerions mal), est de chez nous et est né à Schaerbeek, un nom imprononçable pour eux. Et que même Johnny ou encore la reine Christine, c´est tout pareil, c´est de chez nous, comme Poelvoorde, Geluck, Merckx, Brueghel. Avec des noms comme ça, d´où voulez-vous qu´ils fussent aussi ?

  • Clandestins, espions, saboteurs ; une véritable guerre dans la guerre !
    Missions clandestines, services de sabotage, espionnage et contre-espionnage, renseignements et faits de résistance... Une véritable guerre secrète, méconnue, s'est déroulée pendant la Seconde Guerre mondiale, tant dans les services secrets officiels que dans les organismes clandestins.
    Des destins exceptionnels, des hommes et des femmes tapis dans l'ombre, parmi lesquels :
    o Claire Philips, qui a ouvert aux Philippines un cabaret pour pouvoir soutirer au mieux des informations aux soldats japonais qui le fréquentaient.
    o Josefina, l'espionne lépreuse, qui effrayait par ses cicatrices les officiers de garde qui, dès lors, ne la fouillaient pas.
    o William Stephenson, qui a dirigé l'un des plus grands réseaux mondiaux de services secrets, sous la couverture d'un directeur du contrôle des passeports britanniques.
    o le professeur Zapp, qui a mis au point un système de micropoints pour faire passer des messages invisibles à l'oeil nu.
    o Ernie Lehmitz, qui a été trahi par son écriture.
    ...et bien d'autres encore !
    Découvrez sans plus attendre l'histoire de ces espions qui ont mené une véritable guerre parallèle durant la Seconde Guerre Mondiale.
    EXTRAIT
    Octobre 1940, le gouvernement du général Franco demanda un visa pour les îles britanniques en faveur d'un phalangiste. Ce personnage s'occupait de mouvements de jeunesse en Espagne et souhaitait étudier le scoutisme britannique en temps de guerre. Le Foreign Office répondit favorablement et l'homme put entrer en Grande-Bretagne. Or, les services de contre-espionnage anglais savaient tout de lui, entre autres que ce qu'il verrait ou entendrait serait immédiatement transmis à Berlin.
    Il devint l'espion préféré des Anglais qui lui manifestèrent une affection débordante. Certains espions jouèrent le rôle de dirigeants scouts. Ils allèrent l'accueillir à l'aéroport et l'accompagnèrent à l'hôtel Athenaeum Court où ils lui avaient réservé une suite. L'endroit était littéralement truffé de microphones invisibles et de fils reliés aux tables d'écoute : c'était un chef-d'oeuvre du genre. En revanche, ils approvisionnèrent leur hôte en boissons variées et, de façon générale, ils ne le laissèrent manquer de rien.
    À l'époque, il devait y avoir en tout et pour tout trois batteries lourdes anti-aériennes dans la région londonienne. L'une d'elles fut placée dans le jardin public qui fait face à l'hôtel Athenaeum Court. Elle reçut l'ordre de tirer sans interruption et à la cadence la plus rapide au cours de chaque alerte, qu'il y eût ou non des avions ennemis dans le ciel de la capitale. Ces pièces accomplirent au mieux leur mission. Comme il y avait alors au moins un raid aérien chaque nuit, l'espion passait des heures tapi dans un abri et persuadé par le tintamarre que Londres était hérissée de canons de D.C.A. Ses homologues s'arrangèrent pour lui faire visiter la batterie postée sous ses fenêtres - c'était un remarquable dispositif, équipé de pièces de quatre-vingt-dix millimètres.

  • Ces femmes qui ont marqué l'Histoire ! 
    Choquantes mais toujours captivantes, ces histoires plongent le lecteur dans la vie et l'époque des femmes les plus impitoyables et ambitieuses de l'Histoire. Impudentes, douées, méchantes, rusées, instables, dures comme la pierre, elles furent des produits de leur temps, des femmes qui défièrent les coutumes et l'éthique de leur époque.
    Ces femmes utilisaient tous les moyens à leur disposition pour atteindre leurs objectifs individuels. Leur désir de puissance se conjugua en intrigues et souvent en meurtres. Tout cela pour satisfaire leur désir brûlant d'être le numéro un, dans un monde où l'Homme est un loup pour l'Homme.
    Quelques exemples de ces femmes qui furent aussi cruelles que les pires tyrans :
    o La reine Boadicée s'embarqua dans une croisade sanglante contre les Romains, ralliant les tribus britanniques. Elle fut responsable de la mort d'au moins 80 000 de ses ennemis.
    o L'impératrice Dragon contrôla la Chine pendant cinquante ans et fit exécuter quiconque osait la défier.
    o Georgia Tann vola 5 000 bébés et mit sur pied un marché noir de l'adoption très lucratif.
    o Dans les mers de la Chine du Sud, Ching Shih, ancienne prostituée, arriva à la tête de la plus grande flotte pirate de tous les temps. Elle terrorisa les mers avec 8 100 navires et 80 000 hommes.
    o Ranavalona, reine de Madagascar, décapitait ses sujets, les jetait du haut d'une falaise, les ébouillantait vivants ou les obligeait à boire un poison leur promettant une agonie atroce. À sa mort, elle avait assassiné un tiers de la population malgache.
    Cet ouvrage vous fait découvrir les portraits et les histoires de femmes puissantes !
    EXTRAIT
    La femme Dracula qui se plaisait à prendre des bains de sang.
    « Cette femme est tellement cruelle qu'il est impossible de légitimer ses actes et ses cruautés », déclara son avocat, Benedict Deseo, lors du procès d'Elisabeth Báthory.
    La comtesse Báthory est née en 107. et est décédée en 1614. Dracula en jupons. On dit de la comtesse Báthory qu'elle inspira, avec Vlad Dracula, le conte gothique « Le comte Dracula » de Bram Stocker. Le comte Dracula était un vampire qui vivait dans un château en Transylvanie et buvait le sang des jeunes filles terrifiées qu'il avait attirées dans son repaire.
    La comtesse Báthory aurait assassiné plus de 650 jeunes filles pour, d'après la rumeur, pouvoir se baigner dans leur sang.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Alain Leclercq est historien et journaliste. Amateur d'histoires oubliées, il est sans cesse à la recherche d'archives méconnues qu'il aime à rendre accessibles au plus grand nombre.

    1 autre édition :

  • Histoires traditionnelles belges pour jeunes lecteurs.
    Si nous pouvions remonter le temps et passer vers la fin d'un jour d'été dans un de nos anciens villages, nous y serions témoins d'un spectacle fort intéressant et qui, chose regrettable, a rarement tenté le pinceau d'un peintre. Ils sont cinq, six, huit ou dix enfants, quelquefois moins, rarement plus, accroupis et muets. L'un d'eux parle... et quels sons étranges résonnent alors à nos oreilles : "Il fit couper la tête...Il devint seigneur de..." Ce sont des histoires qu'il conte à ses jeunes auditeurs, histoires émouvantes, parfois lugubres, qui font délicieusement frissonner ces derniers. C'est une habitude des enfants de jadis, dernier vestige peut-être des veillées de famille, ou simplement besoin de satisfaire l'imagination quand la télévision n'existait pas encore. On y aurait vu, par les soirs d'été, des groupes de jeunes écoutant attentivement un des leurs.
    Un recueil de contes belges qui saura ravir les petits comme les grands.
    EXTRAIT :
    La chevauchée du cheval Bayard Le soir tombe sur l´Ardenne. Çà et là, de maigres lumières s´allument dans les villages. Les gens sont rentrés dans leurs chaumières.
    Soudain, un grondement fait vibrer le sol, frisson¬ner les forêts.
    - Écoutez !
    Dans les chaumières, toute vie reste suspendue un instant. Un vieux cesse de tresser son panier ; des enfants angoissés retiennent leur respiration.
    - Écoutez !
    On dirait un sourd roulement sur le sol, lointain, mais qui grandit. Ce n´est pas la tempête.
    - Écoutez !

  • Anecdotes sur des arnaqueurs-nés Il y a eu Victor Lustig, qui réussit à vendre à un ferrailleur la Tour Eiffel. Mais connaissez-vous son homologue anglais, Arthur Ferguson, qui vendit la Colonne Nelson, Big Ben, Buckingham Palace, la Statue de la Liberté et même la Maison Blanche ? Découvrez également... o Henry Ford, qui acheta à coup de millions de dollars une solution liquide présentée comme une alternative à l'essence avec l'immense avantage de coûter trente fois moins cher, et qui fut bien entendu tout sauf miraculeuse. o L'acquisition par le Louvre de la célèbre tiare de Saïtapharnès. o Les détecteurs d'explosifs très utiles qu'utilise encore aujourd'hui l'armée irakienne. o « La Grande Thérèse », qui réussit à se faire prêter par des banques des millions de francs sur base de la promesse d'un héritage qui n'existait pas. o L'alchimiste de Pigalle et sa formule qui devait permettre de produire des diamants les plus beaux et les plus gros du monde grâce à l'électricité. o Un « médecin » américain, qui transplanta des milliers de testicules de boucs à des hommes en manque de virilité ou de jeunesse, inspirant quelques années plus tard le fameux médecin de Hitler, Theodor Morell. o Trois hommes, qui ont réussi à vendre, pour plusieurs millions, du sable soi-disant enrichi à l'uranium, pour sauver la France. À travers ce livre, découvrez des dizaines d'exemples des plus surprenantes escroqueries de l'Histoire ! EXTRAIT L'arnaque à l'héritage fait partie de ces escroqueries qui consistent à faire miroiter à l'autre un « retour » sur investissement important. Imaginons qu'arrive à vos oreilles le bruit qu'une connaissance, ou l'ami d'un ami, va hériter d'une très grosse somme. Vous vous en réjouissez pour elle ou lui, tout en l'enviant tout de même un peu. Oui, qui n'a pas rêvé d'argent venant de nulle part, sinon on ne jouerait pas à la loterie. Puis, quelque temps plus tard, vous croisez cette personne lors d'une soirée. Vous sympathisez et évidemment, à un moment donné, la conversation finit par tourner autour du fameux héritage. Celle-ci vous explique alors, à mi-voix et à demi-mot, que les formalités pour qu'elle puisse enfin toucher le pactole se font plus longues et compliquées qu'elle ne le pensait. D'ailleurs, vous avoue-t-elle, un peu comme on révèle un secret honteux, pensant que cela irait bien plus vite, elle a déjà pris certains engagements qu'elle va avoir du mal à tenir, vu la lenteur qu'ont prise les choses. Si elle connaissait quelqu'un qui pouvait lui avancer un peu d'argent le temps que la situation se débloque, elle serait prête à doubler la somme lors du remboursement. À PROPOS DE L'AUTEUR J-M Carpentier est passionné d'Histoire depuis toujours. À la retraite, il consacre maintenant tout son temps au plaisir de raconter le monde.

  • Talleyrand, homme de pouvoir Français, fascine toujours.
    Talleyrand, surnommé « le diable boiteux » en raison de son pied bot, n'a laissé aucun de ses contemporains indifférent. Qu'on l'admire, qu'on le craigne ou qu'on le déteste, il a été perçu tantôt comme un pervers cynique et manipulateur tantôt comme un homme de pouvoir pragmatique et visionnaire. Il suscite, encore à l'heure actuelle, de nombreuses études à la fois historiques et artistiques.
    Les Mémoires de Talleyrand, parus en 1889, sont depuis leur publication source de nombreuses controverses : est-ce vraiment lui et lui seul qui les a écrits ? Sinon, qui est-ce ? Qu'en est-il des grands secrets de l'Histoire de France dont il semblait être le seul détenteur ?
    Plongez-vous sans plus attendre dans le récit d'un homme plein de mystères et dont les écrits suscitent encore la controverse.
    EXTRAIT
    Aujourd'hui, les principaux auteurs d'ouvrages sur Talleyrand ne semblent plus mettre en doute l'authenticité de ses Mémoires. Tel n'était pourtant pas le cas lors de leur première publication, par le duc Albert de Broglie en 1891 et 1892, il y a donc un peu plus d'un siècle. Historien et homme d'État français, orléaniste et repoussé par les bonapartistes, Albert de Broglie occupa le siège d'ambassadeur à Londres, après quoi il sera nommé membre à l'Académie française. Le Président Adolphe Thiers avait émis de sérieux doutes quant à l'origine des fameux manuscrits. Quant à l'historien marseillais Lacour-Gayet, il ne cachait pas son scepticisme. Pourtant, en 1830, de Broglie nous fournira des renseignements très intéressants sur la vie de Talleyrand, qu'il rédigea en six volumes. Il décrira de nombreux rapports détaillés sur les diverses entrevues entre Napoléon et Talleyrand, la libération du caractère ecclésiastique du grand homme, ainsi que son mariage et sa relation avec Madame Grand1 ou sa filiation avec le peintre Delacroix.
    On sait qu'en l'absence d'un manuscrit original des Mémoires de Talleyrand, le duc de Broglie n'avait livré à l'édition qu'une copie du comte Fourier de Bacourt, secrétaire de Talleyrand. En 1822, Fourier de Bacourt est attaché à la légation française à la cour de Suède auprès de l'ancien général Bernadotte11, devenu roi de Suède. Plus tard, le secrétaire sera attaché à l'ambassade de France à La Haye puis à Londres.
    Talleyrand disait de lui :
    Je connais peu de gens dont l'esprit puisse être comparé à celui de Monsieur de Bacourt, je n'en ai rencontré aucun.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Daniel-Charles Luytens est à la fois historien, conférencier et véritable rat de bibliothèque. Il s'amuse de l'Histoire et nous offre le résultat de ses nombreuses recherches hautes en couleur.

  • La face cachée des représentants de la religion catholique
    L'histoire des hauts dignitaires de l'Église fourmille de meurtres, d'actes luxurieux, de faits plus scabreux les uns que les autres, le tout donnant à penser que ceux qui se devaient, par leur élection, de représenter Dieu sur terre, l'ont parfois mal fait.
    Ce livre présente ces turpitudes bien terrestres que souvent les chroniqueurs du temps ont essayé de dissimuler.
    Saviez-vous que...
    - Étienne VI fit déterrer son prédécesseur Formose pour juger son cadavre, lié à une chaise dans la vénérable église Saint-Jean-de-Latran ?
    - Sergius III, pour monter sur le trône de saint Pierre, n'hésita pas à faire étrangler ses deux prédécesseurs et fut en son temps qualifié de « source d'infinies abominations envers les femmes de petite vertu, l'esclave de tous les vices et le plus diabolique des hommes » ?
    - Sixte VI, homosexuel notoire, fit élever à la dignité cardinalice son neveu, âgé de 17 ans ?
    - Innocent III ira jusqu'à reconnaître ses enfants illégitimes et organisera même leurs noces au Vatican ?
    - Alexandre VI, entre autres choses, organisa au Vatican, pour son bon plaisir de « saint Père », une compétition lubrique réunissant cinquante prostituées nues, ses enfants devant arbitrer les prouesses viriles des participants ?
    Un livre détonnant !
    EXTRAIT
    La mort du malheureux pape ne sera pas la seule qui éclaboussera les finances du Saint-Siège, avec celle, le 17 juin 1892, du directeur de la Banco Ambrosiano, Roberto Calvi, surnommé le banquier de Dieu et retrouvé pendu sous le Blackfriars Bridge (le pont des Moines noirs), les poches remplies de cailloux et de 15 000 dollars en liquide.
    Comme on le découvrira dans les pages qui suivent, l'histoire de la religion catholique et de ses dirigeants est pleine de bruit et de fureur. On y retrouvera meurtres, simonie, népotisme, sexe, mensonges et faux témoignages.
    Rien que de bien naturel car en conformité avec la nature humaine, si ce n'est que ses acteurs se réclamaient d'un dieu infiniment juste et bon.

  • Une histoire de la navigation dans le monde Des vaisseaux des pharaons aux sous-marins, de l'arche de Noé au Nautilus, de la mutinerie de la Bounty à celle du Potemkine, découvrez une histoire de la navigation dans le monde à travers les navires les plus célèbres de l'Histoire. Saviez-vous que le naufrage tragique du Titanic avait été prédit dans un roman édité en 1898?? Que c'est en prisonnier que Christophe Colomb revint des Amériques, après avoir découvert le continent à bord de la Santa Maria?? Connaissez-vous le destin du capitaine de la Bounty, après la mutinerie?? Et le rôle du Potemkine durant la Révolution russe de 1905?? C'est à ces questions, et à bien d'autres encore, que ce livre répond?: un parcours chronologique au coeur des mers les plus profondes qui offre non seulement une histoire de la navigation, mais également un aperçu sociologique des époques évoquées. EXTRAIT Le 26 mai 1787, la Royal Navy achète donc un navire charbonnier du nom de Bethia et le rebaptise « Bounty ». Le 16 août de la même année, le lieutenant William Bligh prend le commandement du navire Bounty, qui appareille le 23 décembre. Le début de la traversée est déjà houleux puisqu'une tempête oblige l'équipage à relâcher à Ténériffe pour réparer les dégâts et ravitailler les marins. C'est à cette occasion qu'éclatera le premier conflit entre le capitaine et son équipe : à la suite de disparitions mystérieuses de fromage, William Bligh supprime définitivement la ration de fromage quotidienne. L'équipage s'indigne, car il soupçonne Bligh d'avoir détourné le fromage à son profit. Au cours de la traversée, et en raison des mesures d'hygiène drastiques prises par Bligh, aucun malade n'est à déplorer. Le capitaine est également très à cheval sur l'aération des entreponts et sur le séchage des affaires personnelles. Afin d'économiser la nourriture, Bligh décide de remplacer les deux livres quotidiennes de pain par une livre de citrouilles qu'ils avaient achetées à Ténériffe. À PROPOS DE L'AUTEUR Mathilde de Jamblinne, philologue de formation, est passionnée depuis toujours d'Histoire et d'histoires. Elle s'intéresse au monde marin depuis son plus jeune âge. Elle se penche ici sur la navigation en l'abordant sous un tout autre angle.

  • Que VLB adore fréquenter les habitués des sommets, la preuve en est établie. Nietzsche faisait antichambre en attendant son tour. Laurent Laplante nous livre ses commentaires de lecture sur ce « non-livre » de près de 1400 pages dans lequel VLB déploie une liberté créatrice quasi-totale, fusionnant fiction et réalité, abolissant l'autobiographie connue pour retoucher le récit de son parcours et usant d'un humour qui ne doit rien à Zarathoustra. Le dossier de cette édition porte sur les romans et les essais témoignant des grands conflits de l'Histoire, de la Première Guerre mondiale à la guerre au terrorisme et au djihadisme, en passant par le nazisme. Ailleurs dans la revue, la chronique consacrée aux écrivains franco-canadiens dresse le portrait du franco-manitobain J.R. Léveillé, auteur d'une trentaine d'oeuvres diversifiées et exigeantes, et Diane Vincent nous parle de Dante, son écrivain jamais lu.

  • En couverture du numéro d'automne de la revue Nuit blanche, retrouvez la romancière et poétesse Judy Quinn dont le septième livre L'homme-canon vient de paraître. Bruno Lemieux l'a rencontrée. L'écrivain Renaud Longchamps, lui, poursuit sa réflexion sur la genèse de son oeuvre entamée dans le numéro précédent. La rubrique « Écrivains méconnus du XXe siècle » est consacrée à Panaït Istrati et celle sur les « Écrivains franco-canadiens » à Michel Ouellette. Puis, François Ouellet vous invite à découvrir Eudore Évanturel, poète canadien-français de la fin du XIXe siècle, un peu précurseur de Nelligan, un peu précurseur de la poésie moderne. Refroidi par la critique, il n'aura publié qu'un seul recueil, Premières poésies. 1876-1878. Enfin, retrouvez plusieurs critiques d'ouvrages récemment parus, une entrevue de Michèle Bernard avec Viveca Sten, prolifique autrice suédoise, anciennement avocate, et une discussion des écrits de la romancière Caroline Vu par Catherine Voyer-Léger.

  • À la une du numéro d'hiver de la revue Nuit blanche, retrouvez Dominique Fortier, autrice et traductrice dont les écrits, maintes fois primés, naviguent entre le roman et l'essai. Michèle Bernard l'a rencontrée. Découvrez ensuite la réédition du Canadien français et son double (2018 [1972]) de Jean Bouthillette, un essai dépeignant l'aliénation d'un peuple vers sa reconquête, la vie littéraire de l'auteure prolifique et éclectique Aline Apostolska et deux récentes parutions du Cheval d'août : Créatures du hasard de Lula Carballo et Les fins heureuses de Simon Brousseau, toutes deux imprégnées d'une poétique du prosaïsme. Puis, Gérald Baril retrace les critiques adressées au marxisme pour mettre au jour la dimension écologiste du programme émancipateur élaboré par Marx. Enfin, retrouvez plusieurs critiques d'ouvrages récemment parus, un article sur Le dernier chalet d'Yvon Rivard par Jean-Paul Beaumier, ainsi que « Pourquoi a-t-on décerné le prix Nobel à Bob Dylan ? » par Yves Laberge.

  • Et si le Nutella résultait en fait d'une mauvaise conservation du chocolat ?
    Si beaucoup d'inventions ou de découvertes réalisées par l'Homme aboutirent, certaines sont dues à des tentatives échouées, des erreurs ou simplement le fruit de la sérendipité, et sont pourtant devenues extraordinaires ou utiles au quotidien?!
    Découvrez, entre autres,...
    - l'histoire de cette tarte cuisinée par les soeurs Tatin, qui s'est renversée au moment d'être servie et qui donna naissance à la célèbre tarte du nom des deux dames?!
    - le chocolat envoyé aux enfants en Italie pour lutter contre la malnutrition accablant le pays qui, après avoir fondu, fut mis en pot et devint le Nutella, la pâte à tartiner la plus mangée à l'heure actuelle?!
    /> - l'histoire du Coca-Cola, ce médicament raté qui est devenu une des boissons les plus consommées au monde?!
    - ce petit bout de papier recouvert d'une colle ratée et inutile... Jusqu'à ce que quelqu'un se rende compte que le fait qu'il puisse être repositionné est un atout et qu'il le baptise «?post-it?»?!
    - la bière, résultat d'une fermentation de grains d'orge et de houblon dans une cuve d'eau, dans laquelle ils étaient tombés par simple mégarde?!
    Grâce à cet ouvrage, découvrez l'origine, parfois comique et souvent hasardeuse, de nombreux objets qui vous sont utiles au quotidien.
    EXTRAIT
    Il est bien près de renoncer quand un jour, il pose par mégarde sur le four un morceau de latex recouvert de fleur de soufre et le produit s'enflamme. Il jette le tout par la fenêtre pour éviter un incendie. Le matin suivant, en ramassant le morceau, il constate que celui-ci possède une grande élasticité. Il vient par hasard de découvrir le processus de vulcanisation, qui consiste à cuire le caoutchouc avec le soufre. En incorporant un agent vulcanisant (le soufre en l'occurrence) à un élastomère brut (le caoutchouc), il se forme des ponts entre les chaînes moléculaires. La plasticité y perdra ce que l'élasticité y gagnera. C'est la chaleur de la cuisson qui apportera l'énergie nécessaire à l'établissement des liaisons chimiques entre le soufre et les chaînes moléculaires. Goodyear constatera par la suite que le dosage du soufre est essentiel.

empty