la plus belle paire de seins du monde

À propos

« Le nonsense est plus proche du réel que la raison, qui ne sert qu'à l'endurer. » (Topor) Un homme viril se retrouve soudain affublé d'une paire de seins admirables ; deux copines font du shopping pour acheter des amants virtuels, qu'elles paient en nature ; un dentiste doit soigner le comte Dracula en personne ; par défi, un couple va régler ses engueulades sur les pires champs de bataille du monde... Sans oublier quelques clients du regretté Café Panique, qui reviennent le temps de raconter une dernière histoire pas piquée des hannetons. Dans ce recueil de plus de cinquante nouvelles, initialement paru en 1986, l'imagination débridée de Roland Topor se déploie en un feu d'artifice de loufoquerie, de cruauté, de grotesque, pour finir en un grand éclat de rire, d'un humour noir salvateur.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782919186396

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    290 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 525 Ko

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Diffuseur

    Harmonia Mundi

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Roland Topor

Né en 1938, Roland Topor publie à vingt ans son premier dessin
de presse. Il collabore ensuite à Hara-Kiri avant de délaisser
le genre pour se consacrer à un art total. En 1962, il fonde
avec d'autres artistes le mouvement Panique, en référence au
dieu Pan. Chansonnier, nouvelliste, romancier, illustrateur et
affichiste prolifique, il met aussi son talent au service du cinéma.
En 1970, il reçoit le prix des Deux Magots pour sa pièce-roman
Joko fête son anniversaire et, trois ans plus tard, le prix spécial
du jury à Cannes pour La Planète Sauvage de René Laloux, dont
il a conçu les dialogues et les dessins. En 1976, Roman Polanski
adapte son roman Le Locataire chimérique. Avec Henri Xhonneux,
il crée en 1983 le célèbre programme télévisé Téléchat. En 1990,
il est lauréat du Grand Prix de la Ville de Paris et meurt en 1997.

empty