Choses dont je me souviens

À propos

Certains livres, parfois, semblent portés par l'aile frémissante d'un oiseau. En voici un, né de la joie intense d'avoir échappé à la mort. En 1910, hospitalisé pour une grave maladie qui met ses jours en danger, Sôseki note au quotidien l'évolution de son état et ses réflexions. Choses dont je me souviens. Ce qu'il tente de retenir avec tant de hâte, malgré son extrême faiblesse, c'est bien sûr le miracle de la vie rendue, mais surtout la paix du coeur, la clarté pleine de grâce qu'a atteinte sa conscience libérée de la pression de la vie réelle par cette expérience si particulière de la maladie.Si je fais le compte des occasions où j'ai pu me dire au cours de ma vie qu'une chose m'avait rendu réellement heureux, réellement reconnaissant, réellement humble, je m'aperçois qu'elles sont infiniment rares. Mon souhait le plus cher est de conserver intacts dans le fond de mon coeur, le plus longtemps possible, ces sentiments privilégiés qui m'habitaient alors...Si ce texte, prose entremêlée de poèmes,a une tonalité unique dans l'oeuvre de Sôseki, c'est que l'écrivain en a fait la mémoire du bonheur.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782809707021

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    182 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    296 Ko

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    ebook (ePub)

Soseki Natsume

Natsume Sôseki (1867-1916) dont on commémore en décembre de cette année le centenaire de la disparition et, en février 2017, le cent-cinquantième anniversaire de la naissance,  gure avec Mori Ôgai au premier rang des écrivains japonais de l'époque moderne. Professeur d'anglais au début de sa carrière, la parution du roman Je suis un chat, en1905 lui confère immédiatement la notoriété et lui permet de se consacrer dès 1907 à l'écriture. Les oeuvres suivantes, Botchan, Oreiller d'herbes, ont pour caractéristique une tendance à prôner l'individualisme (kojinshugi), volonté d'indépendance vis-à-vis de l'État et de la société, pensée éprise de li berté. Dès l'âge de 45 ans, l'expérience d'une grave maladie (ulcère gastrique) l'amène à une ré exion plus approfondie sur le sens de la vie. Il laissera inachevé son dernier roman, Clair obscur.

empty