Money honnie ; et si la finance sauvait le monde ?

À propos

La finance peut devenir un facteur clef de redressement de l'économie mondiale. La crise financière de 2007-2008, et la grave récession économique mondiale qui a suivi, ont fait de la finance l'ennemi à abattre aux yeux des citoyens de la planète.

Nombre des tensions actuelles qui traversent le monde (populisme, nationalismes...) sont un écho de la grande désillusion qui a touché tous ceux qui croyaient, depuis 1944, en un système financier porteur de développement économique et garant de la coopération internationale.

L'humanité connaît une crise de confiance sans précédent. Et pourtant, elle n'a jamais eu autant besoin d'avoir confiance - en l'avenir, dans les autres, en elle-même - pour relever les défis cruciaux (pauvreté, paix, climat) qu'elle n'a plus le choix d'ignorer.

Il est temps de se réconcilier avec la finance ? De renouer avec son essence d'outil ? De la domestiquer pour éviter qu'elle soit cette force sans conscience pouvant mener le monde à la ruine ? Et s'il était temps de la réenchanter ?

Pas en refaisant du vieux avec du neuf, ou du même autrement... Non, mais en la refondant sur des bases saines, en la réinventant au service du bien commun - ce pour quoi, à l'origine, elle avait été fabriquée - ce contre quoi l'homme n'aurait jamais dû la laisser aller.

  • EAN

    9782375091951

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    301 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Eyrolles

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Bertrand Badré

Bertrand Badré a été directeur général pour les affaires financières et le directeur financier de la Banque Mondiale jusqu'en mars 2016. Il est diplômé d'HEC et de l'IEP de Paris. Il a intégré l'Inspection générale des finances à sa sortie de l'ENA en 1995. Il rejoint ensuite le milieu bancaire, chez Lazard à Londres, New York puis devient associé-gérant à Paris entre 2004 et 2007. Intéressé par les problématiques liées au développement, il fut également en 2003 le représentant personnel de Jacques Chirac pour l'Afrique dans le cadre du G8 puis le rapporteur général du groupe de travail sur les nouvelles contributions financières internationales. Après ses fonctions de directeur financier du Groupe Société Générale, il rejoint la Banque Mondiale en 2012.

empty