la chute de Nixon

À propos

Retour sur une chasse à l'homme qui s'achève par le casse le plus célèbre de l'histoire politique : le Watergate.Issu d'une famille modeste, Richard Milhous Nixon fut juriste et servit dans la Marine durant la Seconde Guerre mondiale avant d'entamer une carrière politique. Membre du Parti républicain, il fut élu sénateur en 1950 (Californie) puis vice-président en 1952, poste qu'il occupera jusqu'en 1961. S'en suivra une traversée du désert jusqu'à son élection à la Maison Blanche en 1969. Son mandat fut marqué par son engagement dans la fin de la guerre du Vietnam, le premier choc pétrolier et, surtout, le Watergate.
C'est précisément ce scandale qu'interroge Georges Ayache : à travers la fin de sa carrière, il revient sur l'acharnement dont a été victime le 37e président des États-Unis. Dans une Amérique post-soixante-huitarde, en pleine dérive vers le politiquement correcte, le mot d'ordre était de l'abattre. Vilipendé et avili par la bonne conscience libérale, démoli par la presse qui le surnommait " Tricky Dick ", ou " Richard le tricheur ", Nixon fut l'un des hommes les plus détesté de son temps. Pourquoi ?
D'une plume enlevée, Georges Ayache met en lumière les rouages et les raisons de cette chasse à l'homme lancée par le clan Kennedy, une affaire qui dépasse largement le cas du Watergate.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire des Amériques > Etats-Unis

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782262080709

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    1 652 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Georges Ayache

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Georges Ayache, né en 1950, est un écrivain français, politologue et avocat. Historien de
formation et ancien diplomate, il a publié plusieurs ouvrages sur les relations internationales et
stratégiques. Son dernier ouvrage : Les Présidents américains (Perrin 2016).

empty