À propos

René Descartes (1596-1650) est le philosophe français qui a inauguré la pensée moderne en fondant le savoir et la morale sur le moi pensant, et non sur une essence du monde antérieure et extérieure à la pensée humaine. Pour le mathématicien et le physicien Descartes, pour cet honnête homme refusant le scepticisme, la vérité fondatrice qu'est le « Je pense » ouvre, grâce à la méthode, sur d'autres vérités - physiques, métaphysiques et morales. Pourtant l'idée de l'existence d'un Dieu infini et vérace qui garantirait à l'esprit humain son pouvoir de juger droitement semble ôter après coup au Cogito son statut de fondement unique du vrai et du bien. Les tensions inhérentes au système cartésien ont nourri la critique de ses contemporains comme de la postérité, ou induit le voeu de simplifier le « cartésianisme ». Ainsi, selon Heidegger, Descartes aurait accordé à la raison humaine une « volonté de puissance » s'épanouissant dans la domination technique du monde. Pire encore, en inventant le « mythe de l'intériorité », il aurait, selon Wittgenstein, durablement fourvoyé la pensée moderne. Le présent ouvrage vise à déployer la complexité de la philosophie cartésienne, à interroger l'effort de Descartes pour concilier les deux mouvements de l'existence humaine : la liberté qu'a le moi de mettre à distance ses objets de pensée et son plaisir à ressentir son incarnation corporelle, pourtant inexplicable.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie moderne

  • EAN

    9782251908397

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    258 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 935 Ko

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Diffuseur

    Belles Lettres

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Frédéric Lelong

Frédéric Lelong, agrégé de philosophie,
docteur des universités de
Paris I et de Neuchâtel, enseigne
actuellement en lycée dans l'académie
de Créteil.
Ses recherches portent principalement
sur l'humanisme, la figure de l'honnête
homme, la conception cartésienne
de la rationalité et sur les interprétations
phénoménologiques de
cette conception à l'époque
contemporaine.
Il est l'auteur d'études sur la pensée
de la Renaissance, Montaigne et
Descartes. Un ouvrage tiré de sa thèse
sur Descartes et la question de la
civilité est en cours de publication.

empty