Vivre jusqu'à en mourir ; mon combat de femme dans la tourmente de la maladie de Charcot

À propos

"Longtemps, je me suis crue immortelle.
Je l'étais comme le sont ceux conscients de mourir un jour. Un jour lointain, fantasmatique, noyé dans le brouillard du temps et la brume opaque des idées."

Marie Sey est une femme pleine de vie ; elle est mère, enseignante passionnée. Un jour, son index cesse de lui obéir, symptôme à première vue anodin mais qui fera basculer tout son univers. Des salles d'attente froides de l'hôpital aux cabinets de divers spécialistes, elle finit par apprendre le diagnostic fatal : elle est atteinte de la maladie de Charcot, qui a commencé à atrophier ses muscles et la rendra petit à petit prisonnière de son propre corps. Jusqu'à son dernier souffle, poussée dans ses derniers retranchements, elle résiste de toute la force de son esprit pour continuer à écrire : elle vivra jusqu'à en mourir.

Avec une sensibilité et une âpreté exacerbées par l'altération progressive de son corps, elle nous offre ce texte autobiographique bouleversant, parsemé d'observations et de réflexions percutantes sur les relations soignant-soigné et leur impact émotionnel. Bien au-delà du domaine médical, Marie Sey se livre et nous plonge également dans la fulgurance d'une magnifique et ultime histoire d'amour, les dernières émotions de sa féminité. Malgré la mort qui approche, la passion flamboie alors, elle illumine la vie.

Paru tout d'abord en auto-édition sous le titre Le malaise d'Hippocrate, ce livre a reçu le prix Handi-Livres 2017 de la meilleure biographie.

Avec une préface d'Axel Kahn

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages > Santé / Toxicomanie

  • EAN

    9782212909456

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Eyrolles

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Marie Sey

Professeur de lettres puis professeur documentaliste enseignant à l'université, Marie Sey a été atteinte par la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot) à l'âge de 48 ans. Elle nous laisse en témoignage cette réflexion autobiographique, lourde de l'exacerbation et de la révolte de tout son être sensible et conscient jusqu'au dernier souffle. Marie Sey est décédée en 2001, laissant son œuvre inachevée.

empty