Fin de vie en République : avant d'éteindre la lumière

À propos

Déclenchant l'alarme sur la nouvelle loi prétendant régenter la fin de vie, le bloggeur Koz nous raconte ici son enquête son enquête auprès des soignants, des proches, dans les établissements de soins palliatifs. Contre les abstractions statistiques et l'effacement de la mort, il défend et illustre ici l'ultime sens de la vie. Lucide. Quand certains demandent un droit de mourir dans la dignité par l'euthanasie, doit-on considérer dès lors comme indigne la mort naturelle des autres ? Comment en sommes-nous arrivés à un tel paradoxe ?
À la fois libelle et enquête, le livre-évènement d'Erwan Le Morhedec force à regarder les choses en face : si l'euthanasie et le suicide assisté sont légalisés, les valeurs fondamentales de liberté, d'égalité et de fraternité qui fondent l'humanisme républicain de notre société seront effacées. Cette loi soumettra des êtres parvenus au stade ultime de la vulnérabilité aux pressions conjointes de la société, de la médecine et de l'entourage. Elle oblitérera la latitude de jugement des soignants et des familles, les placera face à des contradictions et des dilemmes insurmontables, les forcera à la désincarnation pour faire d'eux un instrument fatal.
Mais cet ouvrage essentiel n'est pas que percutant. Il est aussi convaincant en raison de l'investigation de terrain qui le fonde. C'est auprès des soignants, des malades et de leurs proches, dans les établissements de soins palliatifs, qu'Erwan Le Morhedec est allé recueillir, au cours d'heures d'entretiens, les témoignages de situations réelles.
La France est-elle prête à tant d'aubes lugubres ?



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités

  • EAN

    9782204147453

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    480 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Erwan Le Morhedec

Erwan Le Morhedec est l'auteur d'un premier livre remarqué, en 2015, aux Éditions du Cerf, Koztoujours, ça ira mieux demain, consacré à son activité éponyme de blogueur qui a fait sa notoriété.

empty