La vie heureuse ; la brièveté de la vie

À propos

"Que philosopher c'est apprendre à mourir". Emprunté à Cicéron, ce titre célèbre de l'un des Essais de Michel de Montaigne résume l'enseignement attendu du stoïcisme - l'école philosophique dont Sénèque, homme d'État et écrivain latin (4 av. J.-C. - 65), fut l'un des plus éminents représentants. Pourtant son petit traité De la brièveté de la vie n'a rien de tragique, et s'il nous invite à méditer sur l'imminence de la mort, c'est bien plutôt pour nous apprendre à vivre. Vivre véritablement, c'est-à-dire en philosophe. Jean-Pierre Cassel fait plus ici qu'interpréter le texte : il incarne à proprement parler Sénèque. L'acteur fait siens le souffle et la chair du philosophe et sa seule voix, sereine et ferme, donne à entendre la pratique philosophique stoïcienne dans une interprétation sobre et délicate. Claude Colombini-Frémeaux



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie

  • EAN

    9782081273016

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    150 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    614 Ko

  • Distributeur

    Flammarion

  • Diffuseur

    Flammarion

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Sénèque

Né entre 2 av. et 2 ap. J.-C. à Cordoue et mort en 64 ap. J.-C. à Rome, Sénèque était un homme politique, un écrivain et un philosophe romain. Il fut le précepteur de Néron, qui l'impliqua dans la conjuration de Pison et le contraignit au suicide. Son ½uvre philosophique (Lettres à Lucilius, De la providence) illustre les principes moraux du stoïcisme.
Les neuf tragédies réunies dans ce volume ont été une source d'inspiration majeure pour des auteurs comme Calderón, Shakespeare, Corneille ou Racine. Tombées en disgrâce quand les monarques de l'âge classique y ont perçu des éléments pouvant alimenter des pensées séditieuses, l'½uvre dramaturgique de Sénèque a été réhabilitée en France par Antonin Artaud et son“ théâtre de la cruauté”.

empty