Tais-toi

À propos

"- Oh, ce ne fut pas grand-chose... une scène entre la mère et le fils, comme il y en a eu tellement ! Celle-ci, peut-être... Un soir, il devait être six heures, il y eut des cris à l'étage de Madame... J'entendais hurler : "Tais-toi... Tais-toi... demande pardon !" J'ai eu peur, tant elle criait fort ; je suis montée et j'ai entrouvert la porte. Madame tenait à la main la cravache noire de Monsieur, celle aux trois bagues d'or, celle de Saumur, et elle avait une figure si effrayante que j'ai cru qu'elle allait assommer le petit. Devant elle le petit, ramassé comme un petit lion ; et derrière, M. le sous-préfet, qui n'avait pas l'air à son aise.
- Et c'est depuis ce drame que Frédéric a changé ?
- Le silence, c'était devenu sa façon à lui d'être méchant."

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782072202919

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    153 Ko

  • Distributeur

    Gallimard

  • Diffuseur

    Gallimard

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Paul Morand

Paul Morand (1888-1976), diplomate et écrivain, fut très lié avec toute l'intelligentsia de son temps, en particulier Marcel Proust, Jean Cocteau et Misia Sert. Dès la fin de la Première guerre mondiale, il collabore régulièrement à la N.R.F. et publie des nouvelles. Des postes à l'étranger, il rapporte de remarquables textes sur les villes. Pendant la Deuxième guerre mondiale, le gouvernement de Vichy le nomme ambassadeur en Roumanie, puis à Berne. Révoqué, il vit ensuite entre la Suisse et la France. Ce chantre de la vie moderne, du cosmopolitisme, des voitures de course, du jazz et des voyages a été élu à l'Académie française en 1968.

empty